Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· ori · Cerdick
13183 membres inscrits

Montréal: 19 mai 02:58:04
Paris: 19 mai 08:58:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Cahier de vacances : Une nouvelle pour l'été (2014) :: Sans sucre ajouté (6) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18573 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 14 sept 2014 à 12:18
Modifié:  14 sept 2014 à 12:28 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Ce fut long et laborieux mais Alice finit par expliquer de manière plus ou moins intelligible à Virgile pourquoi elle était persuadée d’avoir été à l’origine du déclenchement des choses et du réveil de Nahash. Oui, du réveil. Alice était certaine que Nahash n’était pas apparu comme cela, issu de nulle part. Pour simplifier, son programme mettant en lumière les connexions qui en temps normal auraient été tout simplement éliminées, cela avait produit une sorte de courant, un peu comme les courants marins, et celui-ci aurait changé la température de la mer numérique. Enfin, c’était à peu près comme cela que Virgile comprit les propos de la jeune fille. Nahash aurait réagi à cela et se serait réveillé.

« C’est une sorte de monstre du Loch-Ness. »

« Du Loch-quoi ? » fit Alice.

« Non, laisse tomber. »

« Non, non, c’est peut-être important. C’est un souvenir ? C’est en rapport avec Nahash ? »

« Pas du tout. C’est juste que j’essaie de traduire dans mon langage, ton histoire. »

Le visage d’Alice qui s’était éclairé quelques secondes, s’assombrit de nouveau. De toute évidence, Virgile ne pouvait remettre en doute la sincérité de son interlocutrice. Tout lui paraissait assez incroyable ou issue d’une réalité alternative dont il n’entendait que la surface mais malgré cela tout était cohérent.

Quant à l’explication sur le danger imminent que représentait Nahash, Alice eut bien du mal à le convaincre. Du point de vue de Virgile, Alice mettait ses inquiétudes au service de ses hypothèses. Bien entendu, il y avait le récit des discussions qu’elle avait eues avec Nahash qui n’avaient rien de rassurantes et c’était le moins que l’on puisse dire. Mais pour être honnête, Virgile continuait à avoir des doutes. Pour faire simple, selon Alice, Nahash projetait de renverser le fonctionnement du « Wired » et c’était elle qui lui avait donné une des clés. Ce changement aurait des conséquences dramatiques. Les connexions entre les « choses » du fait que la « loi » actuelle épurait la priorité et par le nombre, étaient actuellement globalement et grossièrement positives. C’était ce « grossièrement » qu’Alice avait tenté de corriger en introduisant son programme. Mais le souci, c’est que son programme tombé dans les mains d’une personne ou d’une chose pourvues de mauvaises intentions était dangereux. Il pouvait inverser la tendance. Quelles seraient les conséquences ? Alice ne pouvait en rester qu’à des conjectures et à imaginer des scénarios tous plus sombres les uns que les autres. Rien n’était prouvé mais tout était probable.

Une chance, pour mener ce renversement, il manquait à Nahash, une autre clé : le livre que Virgile aurait écrit.

« Qu’est-ce qu’il y a donc dans ce livre de si important ? »

« Figure-toi que je n’en sais rien et que c’est pour ça que je suis partie à ta recherche. »

Elle s’arrêta puis finit par maugréer :

« Parce que je comptais sur toi pour m’en apprendre un peu plus. »

Virgile ne sut pas quoi répondre. Il était à la fois désolé d’être inutile et un peu agacé d’être quasi au centre d’un enjeu dont il ignorait tout. Une question lui trottait cependant dans la tête. Le livre en lui-même était-il la clé ou bien son contenu ? Il était arrivé là car il ne voyait absolument pas comment il pouvait y avoir un quelconque rapport entre le fameux Nahash et un bouquin. En plus, si les dates étaient exactes, Nahash n’était même pas un concept à l’époque où le livre avait été écrit. Comment un système pensant autonome aurait eu l’idée de conditionner ses actions à un objet complètement improbable et écrit par la personne la plus insignifiante du monde, c’est-à-dire, lui avant qu’il ne perde la mémoire.

Il fallait garder un peu les pieds sur terre. Si Virgile se considérait comme un individu insignifiant, c’est qu’il avait ses raisons. Juste après l’accident, il n’y avait eu absolument personne pour lui rappeler qui il était avant. Cela pouvait paraître incroyable mais cela avait été le cas. Même ses parents n’avaient rien pu lui dire. Pas de camarade de classe, pas de professeur, pas d’ami. Nul n’avait été en mesure de lui dire où il était, ce qu’il avait fait. Virgile, à l’époque, constatant cela, avait vite pris le parti d’enterrer cette histoire. Alors comment avait-il pu écrire un livre et qui plus est, comment avait-il pu l’éditer au nez et à la barbe de tout le monde ? Ça ne tenait pas debout. Comme toute cette histoire d’ailleurs.

Soudain, le téléphone portable d’Alice se mit à sonner. Elle y jeta un œil et se retourna vers Virgile.

« Il faut qu’on bouge. »

« Maintenant ? »

« Oui. Maintenant, pas demain. »

« Mais pourquoi ? »

« Parce qu’ils ne vont pas tarder à arriver. Ils ont retrouvé notre piste. »

« Mais qui ça ? »

Virgile n’eut pas de réponse car Alice s’était déjà précipitée dans l’escalier. Il eut quelques instants d’hésitation.

« Et puis flûte… » fit-il en se mettant à la poursuite d’Alice.



[...]

(à suivre)

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
409 poèmes Liste
13016 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 15 sept 2014 à 14:11 Citer     Aller en bas de page

Une amnésie façon Jason Bourne ou Robert Langdon ? J'ai déjà plusieurs hypothèses quand à la suite. J'ai hâte de voir si l'une d'elles est la bonne.

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18573 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 15 sept 2014 à 16:29 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ishtar
Une amnésie façon Jason Bourne ou Robert Langdon ? J'ai déjà plusieurs hypothèses quand à la suite. J'ai hâte de voir si l'une d'elles est la bonne.



Robert Langdon ?... Hum... Quand est-ce qu'il perd la mémoire ? Me souviens pas... C'est pas le Da Vinci, ni le suivant ....

(les autres, je les ai pas lus ^^)


(bah pour la suite... va falloir un tout ch'tit peu de patience... mais ça va "viendre" ^^ bientôt... )

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
409 poèmes Liste
13016 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 15 sept 2014 à 16:38 Citer     Aller en bas de page

C'est dans Inferno. Il est amnésique.
Quand à Jason Bourne, c'est le héros d'un polar : La mémoire dans la peau.

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18573 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 15 sept 2014 à 16:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ishtar
C'est dans Inferno. Il est amnésique.
Quand à Jason Bourne, c'est le héros d'un polar : La mémoire dans la peau.



Ca, Jason Bourne... Je connais... J'avais lu la trilogie... (il y a bien longtemps d'ailleurs...Je devais même pas encore avoir atteint le lycée...^^)

Dans le doute... Je répondrai comme Jason.... (ou David Web... si ma mémoire n'est encore pas trop mauvaise...)

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 716
Réponses: 4
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0261] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.