Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 106
Invisible : 0
Total : 108
· Fried · Mini Ludx
13067 membres inscrits

Montréal: 20 mai 19:13:51
Paris: 21 mai 01:13:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Aux Injuriés ... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17597 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 13 sept 2005 à 05:11
Modifié:  22 juil 2010 à 16:43 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Il est las son monde comme ses jours et nuits
Aux heures infécondes à guetter chaque défaut
Mais la loi si cruelle atteint tous les niveaux
Pourtant elle est belle alors pourquoi elle fuit ?

L'espoir a cessé d'être à cet instant glacial
Moment où paraître fut cet unique accord
Pourtant dans le miroir il est humain son corps
Devenu reposoir de ces haines raciales

Le ciel s'est écroulé et pourtant ils ricanent
Des terres incendiées dans leurs yeux qui pétillent
L'espoir est un vain mot pour quelqu'un qui vacille
En étouffant ses mots douleurs en filigrane

Indomptable silence en leurs jours tant contrefaits
Ou dompter la chance revient à se détruire
Redonner aux masques couleurs pour embellir
Ces ultimes frasques à rêver d'êtres parfaits...

A tous ceux subissant la vraie intolérance
Les à-coups s'accusant aux quotidiens pénibles
Aux poupées de cire, fragilités immenses
Je dis que d'exister il n'est nul impossible ...


20 Juillet 2005

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Balandras Marie-Fran


Vivre au jour le jour et ne rien rater
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
295 commentaires
Membre depuis
30 août 2005
Dernière connexion
23 octobre 2005
  Publié: 13 sept 2005 à 06:38 Citer     Aller en bas de page

Ce teste me touche énormément, sujet brûlant que j'évoque à peine dans l'Algérie... "son corps devenu reposoir de ces haines raciales !! hélas combien vrai "à tous ceux qui subissent la vraie intolérance" !! Sera t'on un jour tous des humains, aimant leur prochain ? écrit remarquablement comme de coutume ! tendresses !

  Marie-France Balandras
Balandras Marie-Fran


Vivre au jour le jour et ne rien rater
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
36 poèmes Liste
295 commentaires
Membre depuis
30 août 2005
Dernière connexion
23 octobre 2005
  Publié: 13 sept 2005 à 06:38 Citer     Aller en bas de page

J'oublie le principal je le nomine !

  Marie-France Balandras
patrick dabard
Impossible d'afficher l'image
Un bruissement d'aile peut faire trembler une étoile.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
6515 commentaires
Membre depuis
18 février 2004
Dernière connexion
6 novembre 2016
  Publié: 14 sept 2005 à 09:01 Citer     Aller en bas de page

Je raffole de ce genre de poésie.

Amitiés.
Patrick.

  le banissement n'est autre qu'une sorte d'autodafé symbolique indigne d'un site de poésie.
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17597 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 mai
  Publié: 16 mars 2006 à 09:31 Citer     Aller en bas de page

Marie France, de bien faibles mots je le mesure chaque jour à coté de ces blessures qui ne guérissent jamais.
Ce devrait être la première matière enseignée à l'école : la tolérance. Merci de ton passage.

Merci Patrick

Je suis désolée de répondre si tard, vous m'excuserez.

Je vous embrasse
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2009
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0259] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.