Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 1136
Invisible : 0
Total : 1140
· Jean-Louis · Méli · ori · Andesine
13139 membres inscrits

Montréal: 7 avr 15:40:31
Paris: 7 avr 21:40:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Concours Eté 2008 - Improvisation texte sur début imposé "La vieille batisse.." :: Ma version des faits... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
chromatic


J'ai décidé d'écrire non pas pour décrire mais pour m'écrier
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
15 mars 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 25 juil 2008 à 14:09
Modifié:  25 juil 2008 à 17:29 par chromatic
Citer     Aller en bas de page

La vieille bâtisse découpait l'horizon quand le crépuscule pointait... Laissée à l'abandon peut-être et surtout au fracas incessant des vagues qui grignotaient les contrebas de la falaise. D'aucun disaient, qu'à la tombée de la nuit, l'on entendait des cris ou bien toutes sortes de musique inquiétante... Mais tous étaient bien ignorants... Moi, je savais...

Alors ma présence ce jour là, précisément, n’était pas le fruit du hasard, vous vous en doutez… J’étais venu pour vérifier les récits qu’on m’en avait faits, à l’heure exacte que l’on m’avait prédite. Quand j’y suis entré, la lune s’était profondément engouffrée dans les vapeurs nuageuses de la nuit. L’excitation circulait depuis longtemps déjà dans les méandres de mon cerveau.

Avant d’en venir aux faits, sachez que, quand malgré moi, ma curiosité m’a poussée à y retourner et à braver l’interdiction, j’ai eu une surprise affreuse. La falaise – horreur ! - s’était effondrée, emportant avec elle la maison et les mystères qui l’entouraient. Depuis cet évènement, la rumeur persistante qu’il s’agissait là d’un agissement délibéré (et non d’un accident fortuit) n’a jamais pu être démentie, si bien qu’elle s’est peu à peu mue en légende dans les villages alentours.

J’ai fait des recherches. Un évènement extraordinaire du même ordre s’était produit au XIVe siècle non loin du cap de la Hève. Selon la version officielle qu’on en donne, une église reposant sur la falaise d’albâtre fut éboulée et engloutie, avec le trésor qu’elle abritait.

Lors de ma seconde visite, les milles et uns morceaux de la bâtisse gisaient ça et là sur la plage de galets. Ces différents matériaux avaient été déplacés et polis. C'était là l'œuvre de la mer.

Si bien qu’il ne reste plus en surface de preuve tangible de cette histoire véridique. Dès lors, vous pourrez pensez que le récit qui va suivre n’est qu’affabulation. Je ne saurais que trop vous juger raisonnable et sensé. Je sais ce qu’il m’en coûte à moi…

Je me suis donc glissé benoîtement à l’intérieur de la bâtisse. J’ai tâtonné dans la pénombre jusqu’à tomber nez à nez avec une lampe à huile. J’ai gratté une de mes allumettes pour éclairer la pièce centrale et j’en ai profité pour allumer ma pipe. En attendant... Je me suis assis là. Sur une chaise près d'une table ronde.

Puis, ils ont accosté sur la plage. D’abord un premier, puis deux, puis trois et ainsi de suite. Je n’ai pas bien pu voir leurs embarcations, ni leur nombre, il faisait trop sombre. J'entendais des bribes… Sans en comprendre le sens exact. Ils évoquaient une histoire de partage qui devait avoir lieu le soir même. Les sons de leurs voix se sont fait plus distant, jusqu’à s’atténuer et devenir imperceptibles à l’oreille. Le tumultueux bruit des vagues ayant fini par les couvrir entièrement.

Je ne saurais dire par quel chemin ils montèrent jusqu’en haut de la falaise. Mais, quand ils m’apparurent, tous ces marins, venus de dieu sait où, je fus surpris par leur apparence si extraordinaire et effrayante.

Ils comprirent vite que je n’étais pas des leurs. Et pour cause, je ne portais pas leurs masques et leurs uniformes de reconnaissance.

L’un d’entre eux s’adressa à un autre par ces mots : « la vigie, veille à ce que cet intrus disparaisse et ne revienne jamais troubler nos occupations ». L’autre me prit alors par le bras, fermement. Il me signifia formellement de ne jamais oser revenir en ces lieux sous peine d'être exécuté. Puis, il me regarda m’éloigner.

Au loin, j’entendis une sorte de mélodie macabre, jouée au violon à la manière des tsiganes. Puis une voix s’éleva, lançant un cri de ralliement . Les autres, à l’unisson reprirent ce cri et l’amplifièrent, à de multiples reprises.

J’aurais aimé en savoir plus… Mais je n’ai rien d’autre à vous dire concernant cette histoire… C’est comme ça, je dois désormais vivre avec… Mourir avec…

  Chromatic
Lysée


L'Amitié est un Joyau si rare que le Coeur seul peut lui servir d'Ecrin!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
1669 commentaires
Membre depuis
20 mai 2007
Dernière connexion
5 avril
  Publié: 25 juil 2008 à 14:48 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

! J'ai lu chaque mot, m'imprégnant du fond de cette belle imagination ....

Belle écriture, on se sent happé ...

Ta plume est magnifique pour ce style d'écrit !

Chapeau bas l'Artiste ! L.

  Lysée
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18608 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
5 avril
  Publié: 25 juil 2008 à 16:11 Citer     Aller en bas de page


Je n'ai rien à dire sur le fond.. Car il va falloir que je relise...Plus attentivement

Mais une petite remarque... J'ai eu pas mal de difficulté avec les temps... La conjugaison des temps... On passe du passé simple au passé composé... Et euh... moi ça me perturbe beaucoup...

En autre autre pour la compréhension du récit...

Merci..

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Amoureux fou


La poésie est à l'écriture ce que Celle que j'aime est à la femme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
101 commentaires
Membre depuis
2 juillet 2008
Dernière connexion
13 août 2008
  Publié: 25 juil 2008 à 16:34 Citer     Aller en bas de page

A mon goût, c'est le récit le plus étrange.

Plus que les temps (passé simple, composé, imparfait, ...), c'est le temps, ou plutôt la chronologie des évènements que j'ai eu du mal à situer, m'obligeant à lire deux fois de suite pour bien comprendre.

Je pense que tu as pâtis toi aussi de la contrainte (légitime) des 50 lignes. La sensation que j'ai eue est que tu avais des choses importantes à dire, mais que tu n'as pas eu la liberté d'expression nécessaire pour les préparer et pour écrire les transitions.

Ça aboutit donc à une histoire comme écrite en épisodes sans lien entre eux, obligeant le lecteur à un effort d'imagination pour les relier, de fait.

Au-delà de cela, l'écriture est de bonne qualité ; certaines images sont très bien exprimées ; on réussit bien à visualiser les différentes scènes.

Donc, là encore, j'ai apprécié ma lecture.

Merci Chromatic

PS : un détail : tu as écrit " indicible " et pensé " inaudible ". Je pense que tu es autorisé à corriger cette coquille involontaire.

  Errare humanum est, perseverare diabolicum est
chromatic


J'ai décidé d'écrire non pas pour décrire mais pour m'écrier
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
15 mars 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 25 juil 2008 à 17:22
Modifié:  25 juil 2008 à 17:24 par chromatic
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Merci de me donner tous vos impressions, presqu'en temps réel. Permettez-moi de vous apportez à mon tour mes réactions sur les critiques que vous faites et les questions que vous soulevez.

Les temps de conjugaison ?
En effet, Tilou8897, tu as mis le doigt sur une des difficultés posées par le début de texte proposé. Personnellement j'ai une difficulté à situer le temps qu'il est censé situer.
Du coup, ça ce ressent certainement dans ma suite. Je gamberge un peu sur ce doute que je n'ai su éclaircir.

La chronologie de l'histoire ?
Amoureux fou, Il y a un effet de style que j'ai recherché avec une chronologie non linéaire du récit.
Mon idée était de couper à l'introduction des faits centraux du récit , pour dire ce qui c'était passé après ces faits, puis enfin de revenir aux faits centraux.
Lors de ma première mouture du texte, je crois que cela n'engendrait pas de difficulté de compréhension de l'histoire. Mais j'ai été effectivement pris par les contraintes de longueur du texte, donc j'ai fait le choix de censurer des passages disons de transition.
En plus du respect des consignes, ce qui m'a décidé à le faire, c'est que c'est précisément mon défaut de ne pas savoir faire court...

Mauvais emploi du terme "Indicible" ?
Tu as raison Amoureux fou, ce terme veux dire "impossible à exprimer " je voulais dire au contraire "impossible à entendre". Donc je rectifie. Merci à toi. Par pure vanité je remplace par "imperceptible" et non "inaudible" comme tu me proposait.

Pour le reste de vos commentaires :
Merci à toi Lysée c'est très appréciable de te sentir si enthousiaste à lire cet humble texte.
Et Amoureux fou, tu me donnes le sentiment d'avoir vraiment lu attentivement et analysé en détail ce que j'ai écris. Si bien que j'ai beaucoup appris des points forts et des points faibles de ce texte grâce à toi...




  Chromatic
chromatic


J'ai décidé d'écrire non pas pour décrire mais pour m'écrier
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
15 mars 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 28 juil 2008 à 08:31 Citer     Aller en bas de page

Bon tu me rassure Leviath,

Dans ma version de départ, trop longue, j'avais mis expressément le mot "piraterie" mais il a fallu raccourcir et j'ai gardé la crainte qu'on ne perçoive plus cette dimension là.

Je lis un très bon bouquin en ce moment sur l'univers des pirates : le roman "corto maltese" d'Hugo pratt (ce dessinateur bd a aussi fait ce roman). Je te le recommande vivement si tu aimes cet univers.

Pour le côté suspens, l'atmosphère du récit, le voile qui reste sur l'histoire, je me suis un peu inspiré à mon petit niveau de Poe.

  Chromatic
moi, élo
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
262 commentaires
Membre depuis
10 décembre 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 1er août 2008 à 04:19
Modifié:  1er août 2008 à 04:20 par moi, élo
Citer     Aller en bas de page

L'atmosphère du texte m'a bien plu...tes descriptions sont très bien écrites...il est vrai que j'ai eu un peu de mal au début d'entrer dans le texte...et j'ai compris après les commentaires que c'était dû aux conjonctures...et la mise en place de l'historique...
la question que je me suis posée ...c'est en quoi cette bâtisse était importante pour les pirates d'autant plus qu'elle n'existe plus...cache t elle un trésor...ou simplement il y a t il à cet endroit un passage secret comme dans ali baba et les quarante voleurs...

en tout cas...j'ai adoré me plonger dans ton univers...je vois encore cet homme assis en train de fumer la pipe face à la mer....et je sens en voyant cette image...comme un air frais....;-)
mes amitiés et bisou élo

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20742 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 1er août 2008 à 14:41 Citer     Aller en bas de page

J'ai eu du mal avec la chronologie, mais ce texte a le don de me faire poser des questions qui attisent encore plus ma curiosité, comme le pourquoi des pirates (même question qu'élo en fait)


Lecture appréciée

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
chromatic


J'ai décidé d'écrire non pas pour décrire mais pour m'écrier
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
15 mars 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 1er août 2008 à 15:06 Citer     Aller en bas de page

Elo et Lunastrelle "J’aurais aimé en savoir plus… Mais je n’ai rien d’autre à vous dire concernant cette histoire…". C'est véritablement le cas, je n'en sais pas plus, ne m'en demandez donc pas plus. Disons que ça dépasse mon propre imaginaire et que le votre est plus fournit que le mien, y compris sur ma propre histoire. Quelque part, je m'en réjouis !!!

Perso, cette bâtisse, j'y vois juste un mystérieux lieu de rassemblement qui a le mérite d'être accessible depuis la mer sans être vu. Mais je ne suis pas sur d'avoir raison.

Pour ce qui est du passage secret, il est vrai que j'habite non loin d'Etretat et du mythe d'Arsène Lupin qui a son trésor caché dans l'aiguille. J'aurais pu partir dans cette direction, mais je n'y ai pas pensé...
Il existe en effet de nombreuses galeries dans les falaises de la côte d'albâtre du Havre à Fécamp.

Merci pour ces commentaires très sympathiques concernant mon récit. Même si je suis conscient d'avoir louper la chronologie.

Bonne soirée

  Chromatic
angetine au sol


J'ai juste rêver un jour que je pouvais rêver pour de vraie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
3034 commentaires
Membre depuis
22 mars 2005
Dernière connexion
4 août 2016
  Publié: 5 août 2008 à 06:32 Citer     Aller en bas de page

un texte prenant et dont l'imaginaire tient une bonne partie des ficelles!!! aussi je te dit bravo

j'ai aimé

amitié
angetine au sol

  Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
14 avril 2019
  Publié: 7 août 2008 à 15:27 Citer     Aller en bas de page


Il est vrai que le début de ton texte aurait mérité un peu plus
de détail, pour une meilleure compréhension, mais bon comme on dit la critique est facile, moi je n'ai pas respecté les 50 lignes, mais l'histoire
me plaisait, je me suis laissé aller...

Par contre j'ai bien aimé la fin et je trouve que tu écris très bien...
En tous les cas et bonne chance l'ami...

Mes amitiés Yvon

 
chromatic


J'ai décidé d'écrire non pas pour décrire mais pour m'écrier
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
15 mars 2007
Dernière connexion
5 septembre 2014
  Publié: 25 août 2008 à 04:39 Citer     Aller en bas de page

Merci angetine au sol et yvon de vos passages amicaux et chaleureux.

Pour poursuivre sur mon choix de censurer une partie du texte afin de respecter les consignes, je tiens à signaler à tous, que je ne le regrette pas et que la version finale publiée ici, avec ses faiblesses et ses atouts me convient. Sinon, je ne l'aurait pas publiée bien sur...

Quoiqu'il en soit, j'apprécie de voir à quel point l'imaginaire des uns et des autres a travaillé à partir de mon histoire et a pu dépasser ma propre imagination. C'est très appréciable.

  Chromatic
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1726
Réponses: 11
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Nos Jalousies (alec-to et Ondine) (Collectifs)
Auteur : Alec-to
Sans titre (Poèmes par thèmes)
Auteur : sparkette
Gilles ... et les autres ... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Amoureux fou
A la recherche d'un rire (Poèmes par thèmes)
Auteur : Karasu
Alice a la poésie des merveilles (Loufoques)
Auteur : Mystic4Ever
Je regarde les néons soupirer au dehors (Tristes)
Auteur : THOMAS
un écart, deux langages (Autres)
Auteur : tamafola
La grande voyageuse (Poèmes par thèmes)
Auteur : JCboy
I tempestosi... (Poèmes par thèmes)
Auteur : (...)
A dos l'essence (Autres)
Auteur : THOMAS
Sans ambages, notre peau aime... Roseds / Lacase (Collectifs)
Auteur : Lacase
La gueuse (Contes fantastiques)
Auteur : intertato
Ce qui était enfoui... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Eleven
Le Requiem de Fauré (Poèmes par thèmes)
Auteur : Tilou8897
Juste que tu reviennes (Poèmes par thèmes)
Auteur : Arynr'il Dae

 

 
Cette page a été générée en [0,0408] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.