Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 38
· Fried · Andesine · Aude Doiderose
Équipe de gestion
· Maschoune
13084 membres inscrits

Montréal: 19 juin 07:20:11
Paris: 19 juin 13:20:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Contempler les absents (provisoire) [brouillon] Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18574 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 10 juin 2010 à 16:34
Modifié:  13 juin 2010 à 02:37 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page


Contempler les absents (provisoire)


Lorsque l’errance s’efface
Face à l’aube qui se lève
Que l’Eve laisse sa trace
Sur la masse qui se grève
Quand ce ventre aux mille passes
En terrasse toute la sève
Que les ombres se délassent
Et que descend la fièvre
La folie ne laisse place
Aux héros qui se font mièvres
A ces mots que l'on entasse
Sur le rebord de nos lèvres

Lorsque la place à l'outrance
Gagne aux courses sur le vent
Qu'elle enlace l'éminence
Sur la bourse d'un mendiant
Qu'elle se perd à l'innocence
On ne serre plus les dents
On la noie dans la romance
On lui greffe des implants
C'est la mer qui s'avance
Décoiffée d'un océan
De malice et de déviance
Mais qui se souvient du plan

[...]

Quand nos regards d’enfants
Se taisent à chaque instant
Et que le jour nous dit
Que l’on est devenus grands
Au drame d’une insomnie
Au grand fait d’un moment
C'est Paris qu'est sous la pluie
Et ton coeur évidemment
Qui te laissera ici
A contempler les absents
A chanter que l'on a ri
Quand on se foutait des gens
A rimer des paradis
Comme on s'assoit sur un banc



[...]


Tilou
improvisation inspirée au départ d'une certaine mélodie...

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18574 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 11 juin 2010 à 15:33 Citer     Aller en bas de page

@James Px

Je ne sais la raison profonde de ton emportement mais en tout cas... J'ai deux ou trois choses à répondre par rapport à vos échanges.

La critique est ouverte sur LPDP, bonne, mauvaise... Peu importe... Si l'on ne veut pas de critiques, il suffit de bloquer les commentaires et comme cela, l'affaire est réglée...
Si je te rejoins sur le fait qu'une critique négative devient réellement intéressante lorsqu'elle donne des pistes sur le "pourquoi" (il me semble d'ailleurs que chocolat a pointé plusieurs points à ce sujet), une critique négative qui n'offre pas cela, n'a pas forcément aucune raison d'être... Tout le monde ne s'exprime pas de la même manière et comme l'a dit quelqu'un qui était pleine de bon de sens, ici... L'aspect d'une critique tient autant de celui qui la fait qu'à celui qui la reçoit... Le tout est une question d'état d'esprit.

Il me semble qu'à ce titre, ta réaction par rapport aux propos de choco est plus polémique que traitant du sujet lui-même... On sait très bien que personne ne fait l'unanimité donc forcément même sur un texte unique, nul ne l'entendra de la même manière.... Donc... Ce qui est intéressant dans votre opposition de ressenti serait plutôt de dire pourquoi la critique de choco ne te paraît pas pertinente plutôt que sur la manière dont elle l'a faite...

@chocolat show...

Je souscris en partie à tes propos... Sauf que je dois reconnaître une chose... C'est que le ton employé peut heurter... C'est un fait... Perso, je n'y suis pas vraiment sensible... Question de sensibilité ou peut-être plutôt question de distance par rapport à comment les gens peuvent lire ou/et interpréter. Ensuite, il y a sûrement aussi que je sais un peu comment tu donnes tes avis et que forcément, je ne donne pas le même ton à ce que tu écris que ce que des personnes non habituées pourraient donner...

Dans une certaine mesure (et avec modération ), agrémenter le commentaire avec quelques formules voire quelques émoticonnes pour tempérer le rudesse d'un propos peut aider celui qui reçoit à l'entendre plutôt qu'à le braquer.... Ce n'est pas une chose facile mais il y a un avantage avec l'émoticonne, c'est qu'elle permet d'adoucir une parole et de montrer dans quel état d'esprit l'on envoie le "message" sans passer par un formulation alambiquée qui au final sera incompréhensible...

Bref tout ça pour dire que je ne regrette pas cette confrontation même si elle me paraît pas être au bon endroit... (j'en profite pour vous remettre le lien sur la discussion que l'on avait amorcer fut-il un temps sur le sujet pour justement essayer que tout le monde s'ajuste et ne décrète pas tout seul dans son coin, ce qu'il est bon de faire ou de ne pas faire... http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=63&cat=22 )

J'aurais plutôt préféré vous lire sur un débat sur le point de ressenti qui vous oppose.. Pourquoi l'un l'entend bien alors que l'autre non... Mais bon... Merci à vous deux de vos passages car c'est la preuve même que l'on a besoin de continuer à s'exprimer pour arriver à dialoguer... et à faire passer ce que l'on ressent... (c'est un peu le fer de lance de la poésie à mon sens et dans une vue un peu plus pratique, du langage en général)


Enfin... juste pour répondre sur le fond... Le texte est un brouillon et vraiment une version brute... d'une improvisation... Il cloche de partout... Y a des arythmies vraiment pas jolies... D'autres qui sont faites exprès mais qui, j'en suis quasi sûr, ne sont pas audibles car il faudrait le son pour que j'arrive à les faire entendre comme elles sonnent à mon oreille... Si je l'ai posté ainsi... C'est que... j'aime bien faire cela.... Juste pour ne pas montrer que des textes finis, construits... Sans aucune "pièce d'horlogerie" qui frotte... Pour le "lecteur curieux"... ça permet de voir comment chez "l'autre" les phrases se forment.... Moi, j'aime bien ça... Alors, je me dis que certain(e)s aimeront ça aussi.. Voilà voilà... Donc affaire à suivre... A propos de ce poème car il est appelé à évoluer (je ne l'ai pas encore mis dans le tiroir



Enfin @liliana... Bah.. j'ai dû te répondre un peu par le propos précédent... Oui c'est encore quelque chose de provisoire... En revanche, je suis assez heureux que tu aies souligné le petit "bout" que tu as repris dans ton com... Car c'est sûrement, à l'heure actuelle, de mon point de vue, le morceau qui s'est formé de la manière la plus improbable qu'il soit quand je l'ai écrit... Mais aussi, le morceau qui me semblait le fort à l'image et le moins boiteux à la musique... Merci..


Amicalement à vous trois..

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
325 poèmes Liste
7258 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 14 juin 2010 à 21:08 Citer     Aller en bas de page

Citation de chocolat show

un texte bourré de "Qui, "Que", "Quand", utilisés à toutes les sauces...


Peut-être est-ce volontaire pour donner encore plus de poids aux mots, comme un forgeron qui assène ses coups de marteau pour donner une forme à un bout de métal.
A ma première lecture, je n'y ai guère porté attention, étant plus dans l'imprégnation de l'ambiance.
A la deuxième, effectivement cela se ressent beaucoup plus, faut dire que je disséquais le texte.
Quoi qu'il en soit, c'est la vision d'un état ou un constat qui ne laisse pas indifférent, et moi ça, ça me touche.
Amitiés
Thierry

 
Croqu'notes
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
439 commentaires
Membre depuis
16 juin 2010
Dernière connexion
28 août 2013
  Publié: 16 juin 2010 à 16:09 Citer     Aller en bas de page

J'ai senti une différence d'émotion dans ma lecture de la 3ième "strophe"
Sans doute parce que cela a l'air de couler de source.
Comme une belle simplicité.
Je suis plus sensible, je crois, aux choses simples
Je ne témoigne que de mon émotion. Je ne suis pas critique

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
652 poèmes Liste
18574 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 17 juin 2010 à 15:28 Citer     Aller en bas de page

@Thierry.... En fait tu as suivi en lecture, le même chemin que j'ai emprunté pour l'écriture.. Et je reconnais que les "que" même s'ils ont leur "utilité" au sens rythme... au niveau son... ça lasse un peu et c'est pas hyper top... La difficulté... c'est de bouger les mots sans perdre le sens... pas facile..


@Croq'notes : (j'enchaîne) Et puis.. Il y a un manque de liaison entre strophe... C'est évident... Même si je sais derrière comment faudrait que ça coule... j'ai pas trouvé le "liant"...

Merci à vous deux de vos notes de lecture...

Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1235
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0321] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.