Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 146
Invisible : 0
Total : 146
13158 membres inscrits

Montréal: 25 mai 22:32:43
Paris: 26 mai 04:32:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: La Belle et la Bête sous le firmament étoilé Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Arynr'il Dae


Nous sommes des anges déchus qui nous acharnons à remonter vers notre céleste origine
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
30 avril 2006
Dernière connexion
26 décembre 2008
  Publié: 7 sept 2006 à 11:48
Modifié:  22 oct 2009 à 13:38 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page


La Belle et la Bête sous le firmament étoilé


La voûte céleste dégagée s’assombrissait délicatement
L’astre solaire tombait laissant une lumière irisée
Galant, il laissa à la lune son royaume infini
Embrasant l’horizon tel un feu d’éternelle magie
Il salua sa compagne d’une myriade de couleurs ambrées
Comme une accolade astrale offerte subtilement

Les étoiles illuminèrent bientôt les cieux assombris
Comme autant de lucioles dans le firmament bleuté
Dévoilant au regard les plus mystérieuses constellations
Pareilles à de magnifiques dessins que nous traçons
Une comète suivie de sa chevelure de lumière dorée
Galopa silencieuse dans l’atmosphère parfaite de la nuit

Vite, faisons un vœu, croyons aux mythes surnaturels
Osons espérer que serment se réalise, rêve éternel
Tant de beauté sous mes yeux ne peut être innocente,
Ces pléiades d’étoiles, à mon cœur qui chante
Me murmurent de croire à la magie, tout est réel
Les plus incroyables fantasmes dans mon cœur se mêlent

Le vœu se réalisera-t-il je ne peux que le croire
Mon âme pacifiée aspire à cette espérance tranquille
Je m’allonge sous le ciel éclairé sur cette colline désertée
Une brise plaisante me frôle d’une délicate caresse osée
Rêveuse je pense à cet univers infini comparé à ma vie futile
Il est immortel et démesuré, je suis éphémère et illusoire…

L’astre de la nuit émerge d’un voile bleuté passager
Elle est blanche comme l’ivoire dans un écrin d’ébène
Pleine lune emplit tout l’espace auréolée d’un éclat troublant
Au loin un cri étouffé et menaçant, je frissonne doucement
Serait-ce ce loup-garou des mythes que l’Histoire sème ?
Faut-il que je croie à ces fables que personne n’a prouvées ?

Tournée vers l’horizon j’aperçois cette silhouette noire
Trop imposante sous l’éclat de la lune, elle m’attend
Je n’ai pas peur, l’inquiétude a déserté les confins de mon coeur
Il faut que destin se fasse, et fortune se passe, il est l’heure
Au loin un clocher sonne les douze coups de cette mi-temps
Minuit fatidique où se réveillent nos espoirs et nos frayeurs

La créature frappée de lycanthropie me regarde de haut
Ses yeux dorés soupèsent la pureté de mon âme refoulée
Rien ne se passe, assurance dans mes yeux se dessine
Instant fabuleux où le temps s’arrête et que rien ne se devine
Ma main légère doucement se pose sur la fourrure lustrée
La bête comblée connaît le tout premier bonheur sans mots

Poussée par un élan de ferveur je pose ma tête sur son cœur
Les muscles se détendent sous le regard de la lune amusée
Discrète spectatrice d’une union imprévue et inespérée
Je me hisse sur la pointe des pieds et pose sur la joue lissée
Un baiser où la pureté se mêle à une attirance inopinée
A l’instant où mes lèvres se posent, une volute nous entoure

La magie des vœux ressurgit de l’inconscient naturel
Dans un tourbillon voluptueux, le loup-garou expire
Ebahie, je tiens dans mes bras un homme abasourdi
Le regard a conservé sa teinte ambrée et sa sauvagerie
Mais ne se lisent dans ses gestes qu’une douceur à offrir
Déjà amoureuse je me laisse enlacer dans une étreinte éternelle

Voulez vous savoir le vœu qui m'a traversé d’espoir ?
Incroyables chemins que les voies tortueuses du destin
J’ai espéré trouver ce soir l’amour et sauver une âme ravagée
En lui offrant réconfort et tendresse dans mes bras assoiffés
J’ai trouvé la réponse à ma déclaration avant le matin
L’âme sœur que j’espérais sous la voûte céleste teintée de noir.

Arynr'Il Dae

  Chi va pianu va sanu e chi va sanu va luntanu.
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 7 sept 2006 à 12:16 Citer     Aller en bas de page

superbe conte, que j'ai savouré jusqu'à la dernière goutte...
PS: eu j'ai vu des fautes dans le dernier paragrpahe, fautes d'innatention?

Mais je nomine quand même, parce que j'ai été beaucoup émue, et qui aurait laissé présager que ça allait effectivement le sujet de ton titre, au début tu fais bien attention d'attirer notre attention (aaa répétitions pas grave^^) sur autre chose, on s'attendait à quelque chose (encore une répétition décidément!) de plus abtrait....
Bravo à toi!
(et excuse moi pour ce commentaire pitoyable je rentre de cours mdr!)
Justine

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
° N â c r e °


La vie se baigne au lac éternel d'un songe.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
91 commentaires
Membre depuis
22 juin 2006
Dernière connexion
16 novembre 2009
  Publié: 7 sept 2006 à 12:34 Citer     Aller en bas de page

En effet c'est vraiment beau.

Un paysage tout emprunt d'une volupté enchanteresse, et ensuite cet instant rempli de sentiments ...
Bravo ... !

Amitiés, le Prince de Nâcre.

 
Arynr'il Dae


Nous sommes des anges déchus qui nous acharnons à remonter vers notre céleste origine
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
30 avril 2006
Dernière connexion
26 décembre 2008
  Publié: 7 sept 2006 à 13:44 Citer     Aller en bas de page

papillonsoleil/lune : oui en effet j'avais fait quelques fautes d'inatention... .

Fée sorcière : Merci encore mille fois, je ne te le dirais jamais assez...

Atoutes les trois : merci infiniment.
J'ai tellement pris de plaisir à écrire ce poème. Contente que vous ayez aimé...

Bises

Arynr'Il dae

  Chi va pianu va sanu e chi va sanu va luntanu.
Arynr'il Dae


Nous sommes des anges déchus qui nous acharnons à remonter vers notre céleste origine
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
30 avril 2006
Dernière connexion
26 décembre 2008
  Publié: 7 sept 2006 à 13:45 Citer     Aller en bas de page

désole ° N â c r e ° mon clavier a fourché j'ai mis "toutes" les trois.

Excuse moi !

Donc je rectifie : merci à tous les trois

  Chi va pianu va sanu e chi va sanu va luntanu.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1259
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0365] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.