Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 74
Invisible : 0
Total : 75
· ami_des_vers
13568 membres inscrits

Montréal: 23 sept 22:54:03
Paris: 24 sept 04:54:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Ombre Elle... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20752 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
26 août
  Publié: 14 mars 2009 à 05:53
Modifié:  2 avr 2009 à 13:45 par Lunastrelle
Citer     Aller en bas de page

Ombre Elle...




Et si au fond de ton coeur
S'accrochait un bout de femme
Elle qui se bat en pleurs
Pour faire don de son âme


Est ce que l'or de tes yeux
Reviendrait comme l'Avant
Que je crie, appelle Dieux*
Vision ténue d'un feu blanc


Et si ton corps s'exilait
Torrent noir de haine mie
Molle peau couleur de lait
Je hurlerai à la lie


Comment l'horreur peut jouer
Aussi bien de ce violon
Qui tapit en mes contrées
Brodé de fer et d'argon


Et si ton poing pour de bon
S'abattait sur mon visage
Je vivrais, sous ce pardon
Pour rendre vif ton courage



©Lunastrelle




*A laisser au pluriel, petite référence mythologique

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Eylork Cet utilisateur est un membre privilège


Il y a des jours avec et des jours sang.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
3850 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
3 août
  Publié: 14 mars 2009 à 12:00 Citer     Aller en bas de page

"est-ce que l'or de tes yeux
redeviendrait comme avant"

je crois qu'avec un poème comme ça, mon or n'aurait pas du mal à revenir.

j'ai vraiment aimé.

  Aller au superflu pour couper court à l'essentiel.
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15512 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
21 septembre
  Publié: 14 mars 2009 à 18:44 Citer     Aller en bas de page

Il y a de la tristesse, de l'amour et aussi de l'espoir....j'aime cette ombre d'ailes.... Alex

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1027 poèmes Liste
16595 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 15 mars 2009 à 05:12 Citer     Aller en bas de page

C'est un poème fort bien écrit que je lis la...je t'imaginais le lire à voix haute, de façon presque théâtrale, le résultat serait sans doute superbe.
en vers courts comme ça, il faut savoir condenser les images sans les sacrifier...tu t'en sors avec maestria !
merci à toi pour ce partage.
amitiés les plus sincères.
pyc.

 
bonjour
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
471 commentaires
Membre depuis
14 août 2008
Dernière connexion
19 septembre 2009
  Publié: 15 mars 2009 à 07:46 Citer     Aller en bas de page

... Et un coup de coeur particulier pour la strophe 4
Merci

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20752 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
26 août
  Publié: 19 mars 2009 à 13:39 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous, celui là je ne sais pas d'où il vient, je l'ai écrit lors d'un cours de géographie sur la mondialisation...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1168
Réponses: 5
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0316] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.