Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 15
Invisible : 0
Total : 17
· Tychilios
Équipe de gestion
· Catwoman
13153 membres inscrits

Montréal: 7 déc 02:42:12
Paris: 7 déc 08:42:12
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Sans toi ni toit Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 19 mars 2009 à 16:07
Modifié:  19 mars 2009 à 17:34 par Mariesarah
Citer     Aller en bas de page

Sans toi ni toit




Collée sur l’étoile noire de mes yeux
ton image recyclée
comme une écharde au cœur

fantôme au bout de ma cigarette
je te fume jusqu’à l’agonie jouissive
dans une rue de ma vie
encombrée de débris
à chaque nuit lorsque mon désir
se lève

je tisse d’erreurs, d’ombres
et d’heures sombres
cet immense trémail de déchéance
où j’ahane à exister
sans toi ni toit

je t’aime
mal

tout à ta légèreté
de revivre
ne reviens pas vers
l’impossible




Mariesarah



  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 19 mars 2009 à 16:16 Citer     Aller en bas de page

que de belles métaphores Carole ! celui-ci est très beau comme poème !
toutes mes amitiés
au plaisir
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15489 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 19 mars 2009 à 17:43 Citer     Aller en bas de page

Fort....
"fantôme au bout de ma cigarette
je te fume jusqu’à l’agonie jouissive
dans une rue de ma vie
encombrée de débris
à chaque nuit lorsque mon désir
se lève...."
Alex

 
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 19 mars 2009 à 17:45 Citer     Aller en bas de page

bonjour Carole, c'est un très joli poème exprimé avec des mots dont les images laissent une sensation d'obscurité de l'âme ...

merci pour ce partage

très amicalement

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16111 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 20 mars 2009 à 02:10 Citer     Aller en bas de page

J'ai dans l'idée que l'on aime mal quand on aime trop....

moi j'aime tes mots

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Athenea


quand l'élève est prêt, le maître apparait.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
2526 commentaires
Membre depuis
4 août 2008
Dernière connexion
7 décembre 2015
  Publié: 20 mars 2009 à 04:40 Citer     Aller en bas de page



fantôme au bout de ma cigarette
je te fume jusqu’à l’agonie jouissive
dans une rue de ma vie
encombrée de débris
à chaque nuit lorsque mon désir
se lève



Que de sublimes images ! J'adore particulièrement ce passage.
dans une rue de ma vie
encombrée de débris
à chaque nuit lorsque mon désir
se lève

Des mots dont on ne se lasse pas !

Je t'embrasse belle poétesse

Athénéa

  L'essentiel est invisible avec les yeux
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16499 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 20 mars 2009 à 05:46 Citer     Aller en bas de page

"je tisse d’erreurs, d’ombres
et d’heures sombres
cet immense trémail de déchéance
où j’ahane à exister
sans toi ni toit "

Personnellement, si je devais retenir un passage de ton poème,je prendrais celui que j'ai mis plus haut et que j'ai trouvé superbe, aussi bien pour les mots, les sonorités aussi surtout dans les deux premiers vers de cette strophe.
En tout cas, tes images sont recherchées et bien trouvées.
une lecture qui m'a plu !
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
la drôlerie déjantée


-toutes choses balayées-Voilà l'immensité
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
99 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2008
Dernière connexion
19 août 2015
  Publié: 22 mars 2009 à 03:45 Citer     Aller en bas de page



En te lisant des images anciennes me reviennent.....tu as trouvé les mots les plus justes pour les illustrer....

"Je te fume jusqu'à l'agonie jouissive"...Jolie métaphore qui en dit long....
Je t'embrasse la drôlerie

 
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 22 mars 2009 à 16:43 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mariesarah
Sans toi ni toit




Collée sur l’étoile noire de mes yeux
ton image recyclée
comme une écharde au cœur

fantôme au bout de ma cigarette
je te fume jusqu’à l’agonie jouissive
dans une rue de ma vie
encombrée de débris
à chaque nuit lorsque mon désir
se lève

je tisse d’erreurs, d’ombres
et d’heures sombres
cet immense trémail de déchéance
où j’ahane à exister
sans toi ni toit

je t’aime
mal

tout à ta légèreté
de revivre
ne reviens pas vers
l’impossible




Mariesarah





Je lis et relis ce poème et ne peut choisir ce qui le démarque...wouah ! il est fantasmagorique, vermouilleux, tu as touché mon coeur, mon âme, tu m'as touchée....


la dernière quand même fait mal :

tout à ta légèreté
de revivre
ne reviens pas vers
l’impossible

Chantal tendresse Coup de coeur, favoris !!

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2003
Réponses: 8
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Le tiroir de mon coeur ...(repost) (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
Les lèvres de papier... (Autres)
Auteur : (...)
(Tristes)
Auteur :
L’amour en construction (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
L'imagination qui se suicide aux médicaments. (Autres)
Auteur : Lauriane
quel aveu nuit (Amour)
Auteur : Guid'Ô
Poupée de neige. (Tristes)
Auteur : Naig
Antre-temps (Autres)
Auteur : Amandarine
Adorables capucines... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
Un battement d’elle (Amitié)
Auteur : Mystic4Ever
Les enfants d'octobre (Amour)
Auteur : Echo
Dans les abysses de l'esprit... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
L'aube des amants & (okana et Clovis 67) (Collectifs)
Auteur : okana
La légende de la petite fée à l'écureuil.... (Amitié)
Auteur : Alponse BLAISE.
Bal en celle désoeuvrée (Autres)
Auteur : Billie

 

 
Cette page a été générée en [0,0597] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.