Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 45
· Lapoètesse
13126 membres inscrits

Montréal: 24 avr 18:25:59
Paris: 25 avr 00:25:59
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes collectifs :: Déboyautage - Puzzle ( Heak 1924 ) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
690 poèmes Liste
6096 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 14 avr à 11:29 Citer     Aller en bas de page

Route cristalline aux visages inexpressifs
Ligne fémorale de corps translucides
Discours ébavurés d'un univers castré
Orée tangible d'un cauchemar admissible
Cible tentaculaire au lointain "Riverdale"*
Tango massacre aux bras d'une autre mort
Intestin locataire d'une maison sans nom

Je vois les crachats torves de mon arc-en-ciel faire fondre les miroirs
Sur un cheval gangréné de luxure, le jockey se déchire en soliste
De mes cheveux tombent des avions nécromanciens
Le jardin décrit une majuscule

Rouge aéroport sifflant des ancres désincarnées
Baiser de pluie en crue phosphorescente
Serpent de sel - cochenille cinéphage
Ressort à ventre ouvert depuis l'aurore

Adieu œil, bijou roucoulant à reculons, anneau de direction, rosier cardiaque

Je lave mon épuisement
De ma mémoire dépliée
De mon rasoir debout
De mon oxygène en do

Présence vomie d'un intérieur étoilé
Soleil émetteur de ganglions rupestres
Abdomen lisse en boomerang oblitéré
Douleur miniaturisée par l'obsession

Un doigt d'horizon se réserve
À l'égarement d'onde vitreuse

L'ombre du vent se couche à l'écho herbeux des nervures atomiques corrigées par l'aimant digéré.

Perniciosité de rêver

Accosté de lumière - sparadrap engourdi
Je lessive la chétive croyance à l'ocre caractère décimal en bouche béé

Duplication glacée

Écharde champêtre, prêtre absolu, ban de cartables

Je bronze de branche et circonvolution aléatoire de tarif neutre, alité, lustré, en prière d'apparence
J'écoute que coûte la chair féminine trouée à la source d'une cave émancipée
Tel un puzzle épinglé, calibré, masse d'informations d'un dimanche pluvieux
Au bruit de fond brisé d'écorce de palette déboyautée

Je change de glaçon, mon épiderme sépare l'amour du triphasé
J'aime à foison le front indiscipliné des papillons, trésors guillotinés

Tubulure en bleu par émission d'une pupille en forme d'écran
Chambre portable de rosée d'acier à l'hôpital de l'océan brumeux
Ambulante caresse au soutien de l'entrée d'un enterrement de transparence

L'enfant négatif plonge d'une rive à la soustraction mutilée...

* série tv canadienne quelque peu étrange.

Hubix
Erwin
Amy
Kim
1
9
2
4

 
Franck

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
48 commentaires
Membre depuis
19 mars
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 14 avr à 14:55
Modifié:  14 avr à 15:11 par Franck
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Hubix-Jeee


Même si celui-ci est co-écrit, c'est un second texte que j'ai beaucoup aimé lire.

Peut-être n'apprécieras-tu pas la comparaison, mais ton écriture n'est pas sans me rappeler un certain Antonin Artaud.

Et justement un extrait d'Artaud lors de ses "interjections" me revient soudainement en tête, même si cela n'a rien à voir avec tes lignes, je te le cite pour le plaisir de le citer:

"Ce n'est pas le concassement du langage mais la pulvérisation hasardeuse du corps par des ignares qui
Nulle autre partouze d'esprit n'explique la constitution des choses,
il n'y a pas de choses,
elles n'ont pas de constitution.
C'est la pétée des gaz érotiques de l'endroit où ça tombe mort…"


Merci de me rappeler au souvenir et pour ce présent partage.

Bien à toi.


Franck











 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14440 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
24 avril
  Publié: 14 avr à 16:41 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Hubix,

Très beau duo que j'ai aimé lire !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
690 poèmes Liste
6096 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 16 avr à 08:51 Citer     Aller en bas de page

Merci Franck...

En fait, j'ai toujours senti, dans la poésie, une certaine propension à ne pas être liée au sens de chaque mot, mais à l'union de chaque sens, dans la distorsion, l'éclatement, de chacun, qui convergerait vers une forme d'abstraction du sens et renouvellerait la possibilité de divers point de vue, à la lecture, le regard venant en premier, de divers sonorités, dans le positionnement des mots, dans le vers, pour une lecture à voix haute et de diverses couleurs, dans la signification propre à chaque mot et d'une variation de ces couleurs, également liée au positionnement de ces mots.

Toute poésie se rapporte au lien ténu entre la musique et la peinture et se mesure à une redéfinition de la poésie à travers eux - je parle uniquement d'un point de vue formel, cette forme variable à souhait, lorsqu'elle s'éloigne de la réalité, qu'elle emprunte des chemins inconnus du conscient et qu'elle parle à la recherche d'une psychologie de la création écrite, alliant la pensée au mystère même de l'activité cérébrale lors de la création...

Trouver la clé de la compréhension n'a d'importance que si l'on n'a plus d'autre source de créativité...

La poésie n'est pas un don de soi-même, juste une illusoire idée d'un parcours intime, qui devient une particule écrite, qui peut se multiplier à foison, en répartition ou en variation...

Il ne faut pas croire que donner un sens à un poème donne à ce poème des qualités intrinsèques...

Après, la comparaison avec l'un des poètes dont je reconnais l'immensité du talent et une compréhension indéniable de l'essence même de la poésie, au-delà de sa profondeur, ses mouvements, son énergie, etc, je ne peux qu'en être fier, même si je préfère la distance, l'éloignement de la lumière, cela me fait plaisir, à l'évidence...

Merci Sybilla, mais où as-tu vu un duo??? Il me semblait que les 4 prénoms étaient bien lisibles!!! Un problème de vue, je suppose?!?

Amicalement vôtre...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 138
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0509] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.