Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 36
Invisible : 0
Total : 41
· Miette · Rose-Amélie · SélénaéLaLouveFéline · ❀ninette1952 · geraldgaiga
13083 membres inscrits

Montréal: 20 mars 10:18:46
Paris: 20 mars 15:18:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Concours Eté 2008 - Improvisation texte sur début imposé "La vieille batisse.." :: La grande voyageuse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
JCboy


Chante, ô ma muse, des merveilles au-delà de mes compétences
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
207 commentaires
Membre depuis
27 septembre 2007
Dernière connexion
23 mars 2016
  Publié: 26 juil 2008 à 23:35
Modifié:  28 juil 2008 à 16:14 par JCboy
Citer     Aller en bas de page

La vieille bâtisse découpait l'horizon quand le crépuscule pointait... Laissée à l'abandon peut-être et surtout au fracas incessant des vagues qui grignotaient les contrebas de la falaise. D'aucuns disaient, qu'à la tombée de la nuit, l'on entendait des cris ou bien toutes sortes de musique inquiétante... Mais tous étaient bien ignorants... Moi, je savais...


Le lointain autrefois d’un parfum cheminé,
À la grève coquillant le rire des fenêtres,
D'une saveur enfournée pour son ciel marin,
Qui s'endeuille sans jamais s'attrister,
En photos poussiéreuses de jeunesse.

L’écho faiblit à rompre le pan des murs,
Battue à ce vent qui n’est jamais parti,
Elle* émiette ses blessures pour offrir à la pluie,
Les derniers secrets d’une porte ouverte,
Elle bat son aile! Et grince d’un soleil,
Sa chaleur en rayons qui valsent une silhouette,
D’un coffret d’ébène toilé d’insectes.

Le bois s’expie de souvenirs embrumés,
Et craque ses os sous le poids d’un revenant,
Brunie de clous elle se maquille de cendre,
Elle salie des brasiers éteints, des graffitis marrons,
La beauté du refuge souillé de mégots,
À l’urine d’alcool adornée de seringues,
Sanguinolent à l’âme, sans même l’écorcher!
Car son bonheur est encore plus beau.

Les corridors troués de pièces fantômes,
Jouent encore leurs histoires de violon,
Les vieux chants qu’empreigne un cœur,
En mémoire d’une léchée des cuillères*,
Frappez encore l’entrain d’un rigodon*!
Étirant les nuits à la claire chandelle,
La maison frisonne en contes de peurs,
Aux vies des loups-garous et chats-huants,
Bercée d’une pipe aux volutes corsées,
À l’odeur du tabac et du ragoût qui fument,
Des heures durant jusqu’au sommeil,
Pour un rêve moins radieux.

Des larmes s’envolent à ses souvenirs d’hier,
Et la maison n’est plus qu’une valise,
Sans poignée, sans les sangles du cuir.
Mais elle a tout d’un voyage sublime.


Maintenant je sais...
___________________________________________
*Elle= la maison
*Cuillères: instrument de musique traditionnel
*Rigodon: danse traditionnelle

Note: cet écrit est très imagé! Il s'agit ici de l'histoire d'un homme qui retrouve la maison de son enfance en piètre état. Au lieu de pleurer sa perte, il se réjouit d'avoir conservé un beau souvenir de cet endroit. Le souvenir à lui seul rend l'endroit merveilleux!

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 27 juil 2008 à 22:05 Citer     Aller en bas de page

Particulièrement adoré,
j'ai été emporté... en écoutant du folklore
qui allais particulièrement avec le rythme
de la lecture que tu m'offre.


Coup de coeur, encore bravo !

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23519 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
26 décembre 2018
  Publié: 28 juil 2008 à 14:34 Citer     Aller en bas de page

Chapeau bas JC Boy !

Que d'images et ta plume c'est le merveilleux
je reste sur le ... !
magnifique est cette poésie !

un concours qui s'annonce avec un très haut niveau !

toute mon amitié

james

  Membre de la Société des poètes Français.
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
13 décembre 2018
  Publié: 30 juil 2008 à 11:44 Citer     Aller en bas de page


Un beau poème JC Boy bien mené, bien écrit et que j'ai aimé lire

Merci l'ami pour ce plaisir...
Amitié Yvon

 
JCboy


Chante, ô ma muse, des merveilles au-delà de mes compétences
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
207 commentaires
Membre depuis
27 septembre 2007
Dernière connexion
23 mars 2016
  Publié: 30 juil 2008 à 12:05 Citer     Aller en bas de page

MÉLUSINE: Toujours un plaisir qu'une fée vienne répandre son pollen sur mes lignes, merci pour ces commentaires chaleureux!

Re-création: Je suis flatté que mon écrit te plaise, repasse quand tu veux!

E. FÖRSTER : Je suis bien content que quelqu'un ait soulevé l'esprit folklorique du texte!! C'est toujours plaisant pour un auteur de se sentir compris.

FAIRY TALES: Trop d'honneur...merci, merci.

JAMES: Bien heureux de ta visite, c'est bien apprécié considérant la qualité de tes vers.

DOMINIQUE BOUY: Tout simplement MERCI!!!

LE PASSANT: Le plaisir est mien de divertir, bien heureux de plaire à un vétéran littéraire ...Merci.


Au plaisir,

JC.

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
27 janvier
  Publié: 2 août 2008 à 14:20 Citer     Aller en bas de page

Des vers libres respirant l'odeur de cette maison, qui est le reflet d'un souvenir réchauffant le coeur...


J'ai beaucoup aimé, y a juste quelques vers où pour moi c'était trop imagé par rapport au reste de l'écrit, petit déséquilibre de ce côté là!


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
angetine au sol


J'ai juste rêver un jour que je pouvais rêver pour de vraie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
3034 commentaires
Membre depuis
22 mars 2005
Dernière connexion
4 août 2016
  Publié: 5 août 2008 à 05:58 Citer     Aller en bas de page

puissant, prenant, sans fin, j'aurai pu te lire sans m'arrêter tellement ces vers me berçait! je suis restée sous le charme et n'en décolle plus!!

bravo

amitié
angetine au sol

  Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2131
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Magie de l'amour (Amour)
Auteur : okana
Dans l'ivresse d'une fumée (Amour)
Auteur : Fleur Du Vent
un écart, deux langages (Autres)
Auteur : tamafola
Yann de Kérangal (Poèmes par thèmes)
Auteur : Ashimati
Sans titre (Poèmes par thèmes)
Auteur : sparkette
Vivons de rêves (Amour)
Auteur : okana
Ce qui était enfoui... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Eleven
Au Revoir (Tristes)
Auteur : okana
L'amour n'est plus... (Amour)
Auteur : okana
Le Requiem de Fauré (Poèmes par thèmes)
Auteur : Tilou8897
A la recherche d'un rire (Poèmes par thèmes)
Auteur : Karasu
Le silence ne s’entend qu’à travers les attentes (Poèmes par thèmes)
Auteur : cartouche
Trouble-fêtes (Amour)
Auteur : Joey
Comme... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
Fusionnelles (Acrostiches)
Auteur : oxymore

 

 
Cette page a été générée en [0,0375] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.