Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 23
· rené duruisseau · Lafleurquirime
Équipe de gestion
· Maschoune
13319 membres inscrits

Montréal: 25 oct 03:19:29
Paris: 25 oct 08:19:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Sept Collines aux Jonchées Sanglantes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 8 oct 2010 à 18:09
Modifié:  8 oct 2010 à 22:23 par SienKieWicz
Citer     Aller en bas de page

SEPT COLLINES AUX JONCHÉES SANGLANTES


I.

Germanie! – Forêt noire où tremblait la lisière
Romaine au bruit des pins devançant le tumulte,
Pendant qu’on détachait, nerveux, les catapultes
Et que perlait la sueur à l’ombre des visières;

Sur cette légion qu’ils vouaient à l’occulte,
Les Lentiens couleraient bientôt comme rivière,
Et ces bois enneigés d’aujourd’hui la Bavière
Auront revisité l’enfer d’un ancien culte.


II.

La ville aux sept collines envoie ses animées,
Ses fauves, ses fêtards humant les pergolas,
Ses nouveaux Héraclès avec peaux de Némée,
Aux portiques des thermes de Caracalla;

De géants péristyles un relent de lilas
Mêle la plèbe et la noblesse, et que voilà
L’Impudence levant des absides chauffées
Son verre débordant de sang comme un trophée.



-8 octobre 2010



Droits d'auteur enregistrés
no 00049089

 
Muaddid


Certains poèmes s'écrivent les pieds dans l'eau.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
167 poèmes Liste
151 commentaires
Membre depuis
4 janvier 2008
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 9 oct 2010 à 19:54 Citer     Aller en bas de page

C'est un très beau texte.

À mettre aux annales de ce site.

Si Si ! je le pense vraiment.

  C'est du contexte que se vêt le mot.
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 10 oct 2010 à 22:41 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Nomade, tout simplement heureux que vous ayez aimé ce poème!

Vous avez vu juste, Harpelise, et ces peuples qui ont défié Rome tels les Quades (du temps de Marc-Aurèle) ou les Lentiens (du temps de Constance Chlore vers 336 après j.c.) vont aussi se frayer un passage à travers l'Empire sous la pression des Huns à partir de 405.

Très touché par votre commentaire, Muaddid, et merci!

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
129 poèmes Liste
7144 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 12 oct 2010 à 14:04 Citer     Aller en bas de page

j'aime beaucoup ce voyage vers un passé qui a façonné l'histoire, le rythme du poeme donne un accent dramatique bien a propos.
encore, j'en redemande.
Sincères amitiés
Feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 12 oct 2010 à 14:11 Citer     Aller en bas de page

Je vous remercie Feudebelt, passez une belle journée!


 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1316
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0225] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.