Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 26
· Lafleurquirime · Gylfi · Lucie Granville
13319 membres inscrits

Montréal: 25 oct 04:23:05
Paris: 25 oct 09:23:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Le Banquet des Pastoureaux Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 21 oct 2010 à 11:28
Modifié:  21 oct 2010 à 19:18 par SienKieWicz
Citer     Aller en bas de page

LE BANQUET DES PASTOUREAUX



I.

Les enfants planent encore aux doux bras de Morphée
Quand un rideau trahit la chambre ébouriffée,
La lumière tâtant des peaux l’allégorie
Déjà prête à se faire entendre – Ah, aujourd’hui,
Les paupières ont le saut piailleur d’une luge
Entamant les collines d’un joyeux grabuge !
Trois nez collent la vitre qui, seulement,
N’autorise que sa buée de rameaux blancs
-Ce qu’il a neigé ! Dehors serait un festin
Offert à des tablées sur nappes de satin,
Mais cette aube rougie de veille de Noël
Contente l’escalier d’odeurs de lait au miel.




II.

Les tasses brûlantes dépeignent en couleurs vives
Quelque ancien conte d’un trottoir de la dérive
Où gît une pauvresse avec ses allumettes…
-Et des enfants soudain s’attristent les pommettes ;
Par les parents remuée plus tôt qu’à l’habitude,
La cuisine s’ébruite dans la promptitude
Du couteau sur la huche et des plats aux fourneaux.
Trois petits cœurs sont seuls depuis leurs escabeaux
À cueillir d’un murmure les notes tombées
D’un aïeul psalmodiant sur son lit recourbé
Comme le son brisé d’une boîte à musique…
Tout en s’interrogeant – « Sont-ils donc amnésiques ?»
L’œil fermé, les enfants revoient la mine austère
Et bienveillante qu’avaient pour eux leur grand-père
Un jour – « Un jour lointain où délaissant l’hospice,
Il vint nous visiter, quand de tous nos caprices
Et nos doigts dans sa barbe, il était à l’affût !
Depuis, aux réveillons, nous ne le voyons plus... »




III.

Vous auriez pu conclure au trépas de l’aïeul,
Cependant qu’en son grand front creusé de tilleul
Survit le précieux rire aux dents de porcelaine
De celui qui connut, entre ses bas de laine,
Plus d’une poudrerie verbeuse et rugissante !
De son lit s’attardant aux fébriles passantes
Qui picorent un vendeur comme bergeronnettes,
Il ne voit qu’un glaçon se pendre à la sonnette
Et n’ose plus attendre une invitation…
-Craindrait-on qu’à son âge les célébrations
Puissent du coup de grâce entailler son écorce ?
De croire aux idées grises, il n’avait plus la force,
Préférant retrouver l’aimée sous l’abat-jour,
Feu ses prunelles empoussiérées mais sans détours.




IV.

Deo Gratias ! La nuit tapissée de cristaux
Relâche sa poudreuse, un aggiornamento
Du Roi Hiver au temps des Fêtes qui débute,
Veillant à calfeutrer de chaque pas la chute,
- Leurs pas lestes … En l’église aux allures de crypte,
Alors qu’à de longs cierges bien peu se dissipe
D’une noirceur venue du temps d’autres Chrétiens,
Voici que le prêtre – solennel entretien
Avec une assemblée de bouches entrouvertes -
Pointe un bébé joufflu, le figurant inerte
De l’Enfant-Jésus ; pour la foule, ces palabres
Avivent des idées coiffant les candélabres :
« Un retour triomphal et festonné de houx
À la maison carillonnant de fumets doux
Fera vite oublier les maigres bergerettes ! »
Et peut-être oublier pour de bon, comme miettes
Imprécises, le grand-père seul en ses draps…
-S’énervant à ôter leurs manteaux d’apparat,
Les trois enfants ne pensent plus qu’à tout à l’heure.



V.

Or, l’esseulé vénérable, loin des noceurs
Et leurs bons vins, se laisse choir en sa causeuse,
Une écharpe passée sur sa nuque frileuse
Suivant les moutons blancs des vallons de sa barbe.
-Il tiendra toutefois à paraître de marbre
En croyant se donner du mage Melchior
Un éclat de la superbe de myrrhe et d’or ;
Somnolant, il se voit de lauriers couverts,
Chef en sa demeure et papa encore vert,
Et les enfants sont là qui courent et tourbillonnent
Si bien qu’on n’entend plus à la porte que sonne
Un visiteur clamant sa hâte des faisans,
Des tourtes et des cailles dont, le front brillant,
L’on s’emplit sans faiblir, flottant sous les cantiques,
Épris de son reflet que renvoient, féériques,
Les joyaux du sapin qui de tous leurs yeux clignent !
Ô le coulis de gloire des meilleures vignes !
Ô surprises des boîtes désenturbannées !
Enfin, vers un sommeil aux songes enrubannés,
Les petits quittent terre – Vite, il prend la main
De sa femme, son aimée aux yeux sans détours,
La portant dans ses bras tout comme au premier jour
Par l’escalier complice… Et la cape du vent
Virevolte en ce rêve cherché souvent...


-21 octobre 2010



Droits d'auteur enregistrés
no 00049089

 
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
4167 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
14 juillet
  Publié: 21 oct 2010 à 13:45 Citer     Aller en bas de page

j'avoue guetter tes vers et ton univers poétique ..

ce poème est sublime

je me suis régaler sur ce banquet

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
519 poèmes Liste
23620 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 22 oct 2010 à 08:58 Citer     Aller en bas de page

C'est chaud, c'est beau, ça sent la neige, l'hiver, Noël, les amours d'antan, ceux de maintenant, la tendresse entre générations, de la poésie, en veux -tu, en voilà, Un texte que je relierai plusieurs fois, pour bien m'imprégner de ses saveurs, de sa chaleur, de sa lumière et de sa beauté.

Ode 3117 Amicalement

  OM
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 28 oct 2010 à 16:35 Citer     Aller en bas de page

merci de votre passage

 
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 8 nov 2010 à 17:44 Citer     Aller en bas de page

merci beaucoup

 
Marvejols

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
52 commentaires
Membre depuis
18 octobre 2010
Dernière connexion
3 décembre 2016
  Publié: 9 nov 2010 à 11:37 Citer     Aller en bas de page

Voilà du bon. Et un plus pour oser encore les poèmes longs à l'heure où règnent le court et l'éphémère.

Marvejols

  Marvejols
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 9 nov 2010 à 17:14 Citer     Aller en bas de page

J'apprécie votre commentaire, Marvejols, merci de vous être attardé sous mes mots

 
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 novembre 2019
  Publié: 28 juin 2011 à 14:47 Citer     Aller en bas de page


quelle splendeur que ce génial poème!
ce fut un bonheur de découvrir ton talent et je compte poursuivre mes découvertes.
merci pour ce merveilleux partage,
amitiés poétiques

 
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 4 juil 2011 à 11:48 Citer     Aller en bas de page

Un commentaire qui fait très plaisir... heureux que tu aies apprécié!
Salutations

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
117 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 17 avr 2014 à 17:51 Citer     Aller en bas de page

Un poème exquis pleins de moments merveilleux :
la période de noël, et toute son atmosphère chaleureuse évoquée en des vers enveloppants et remarquables.

Un vrai chef-d'oeuvre que je suis ravi d'avoir découvert.
Une écriture que j'apprécie beaucoup.

A bientôt, cher poète.

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2801 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
23 octobre
  Publié: 17 avr 2014 à 18:41 Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué
Un poème exquis pleins de moments merveilleux :
la période de noël, et toute son atmosphère chaleureuse évoquée en des vers enveloppants et remarquables.

Un vrai chef-d'oeuvre que je suis ravi d'avoir découvert.
Une écriture que j'apprécie beaucoup.

A bientôt, cher poète.



Hey!

Merci d'avoir déterré ça!

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1958
Réponses: 10
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La rencontre (Poèmes par thèmes)
Auteur : Y.D
La porte aux ailes bleues (Contes fantastiques)
Auteur : ladysatin
La salle des pas perdus (Poèmes par thèmes)
Auteur : ecrinf
Sur le chemin des écoliers... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Osmose... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Papier divin d'écrivain . (Autres)
Auteur : ladysatin
L'hiver à la campagne (Autres)
Auteur : FeudB
Vous avouerai-je Madame...( Villanelle ) (Amour)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Le bonheur d'écrire (Amitié)
Auteur : josette
Long feu [ Eliawe et Ishtar ] (Poèmes par thèmes)
Auteur : Adamantine
(Poèmes par thèmes)
Auteur :
Au jardin botanique (Autres)
Auteur : Marcel42

 

 
Cette page a été générée en [0,0327] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.