Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 484
Invisible : 0
Total : 487
· ode3117 · Mon Aphrodite
Équipe de gestion
· Catwoman
13143 membres inscrits

Montréal: 30 mars 02:58:11
Paris: 30 mars 08:58:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: I lose Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 4 août 2009 à 17:31
Modifié:  4 août 2009 à 18:19 par D a r l i n'
Citer     Aller en bas de page

Mon corps frissonne
Lorsque tu le frôles.
Sur mes seins
Tes doigts brûlants.
Je suis sans voix
Je suis inerte.
Ton nom résonne
Entre les murs
De cet hôtel.

Nous avons laissé
Notre brin de poésie
Etalé sur ce lit
Qu'effacent les femmes
De chambre après
Chaque coup de minuit
Mettant les draps de nos désirs
Dans la plus blanche pureté.

J'ai fait taire les loups
Et les mauvaises langues
Je ne suis pas ta maîtresse
Ni ton amante
Je ne suis rien
Avec toi
Je suis sale
Entre tes bras
Mais je suis tout
Lorsque tu n'es plus là.

Cette histoire c'est la nôtre
Sans doute sommes nous pas
Faits pour s'aimer, qui sait ?
Des coups entre mes hanches
Des baisers sans amour
Dis-moi, ne suis-je pas plus
Pour toi, qu'une putain ?

L'histoire est écrite
Sur les rideaux de la fenêtre
Il y en un peu sur les murs
Et un peu sur le plancher
Ecrit à l'encre rouge
Comme du sang étalé
Après avoir mis une balle
Dans ma douce petite tête.

Ton nom est encré
Entre les murs de cet hôtel maintenant.

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 4 août 2009 à 17:47 Citer     Aller en bas de page

un poème vraiment triste , j'en ai encore des remous dans le coeur

merci pour ce partage
mes amitiés
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Stegobulle


Entre mon ombre et sa lumière
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
132 poèmes Liste
325 commentaires
Membre depuis
11 décembre 2007
Dernière connexion
15 février
  Publié: 4 août 2009 à 18:03 Citer     Aller en bas de page

J'aime certaines images utilisées, la conscience et les sentiments sont parfois si dissemblables...
Merci pour cette lecture.

  Quand on observe des ruines, on se dit qu'il n'y a que l'extérieur qui n'ait pas été rongé...
Nine


Elle avait tout fait pour le retenir. Mais parfois tout n'est pas suffisant..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
753 commentaires
Membre depuis
20 mai 2009
Dernière connexion
27 février 2012
  Publié: 6 août 2009 à 15:19 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui sort du commun, j'ai aimé ma lecture !

  Je brulerai en enfer pour te protéger..
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 9 août 2009 à 14:01 Citer     Aller en bas de page

Merci de votre passage.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 624
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0400] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.