Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 356
Invisible : 0
Total : 361
· SHElene · Avraham · Ella Meliar · AllantVers
Équipe de gestion
· Catwoman
13325 membres inscrits

Montréal: 26 oct 15:15:51
Paris: 26 oct 20:15:51
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L'aveuglement de Polyphème Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2806 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 30 nov 2010 à 17:24
Modifié:  11 mai 2014 à 03:43 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

L'AVEUGLEMENT DE POLYPHÈME



J’avais pour tout bagage un pli de votre lèvre
Et je cavalcadais, la grande magicienne
Du berceau de l’aurore à ces rives anciennes
Fendillait dans les cieux comme vétuste sèvres.


Quel est ce globe désolé ? –C’est la Pleurante,
La Lune brûlant froide à nos serments brisés,
Mais de qui, autrefois, j’étais douce risée
Quand mes poches sonnaient de mille trébuchantes.


Cependant le jour neuf égrenait ses promesses
Au vent dont je suivais le tracé anarchique,
Déroutant, cajoleur, infusé de colchiques,
Où même l’amour fou tournait ses blondes tresses !


Je me suis pris au jeu de l’égaré fantasque.
Libre d’azur, ma carte j’avais laissé choir,
Et j’effilais des yeux la rougeur d’un hachoir
Sévissant à l’arrière de ce café basque.


Découvrant la Sorbonne, je n’ai résisté
Ni à la contagion du retard immuable,
Ni à ces chansonnettes grinçantes, ces fables
Sur l’éternel recteur et sa sénilité !


Je laissais le cadavre de l’amphithéâtre
À ses niches criardes, ses luxes de science,
Et vous apprivoisais, moments d’évanescence
Où transperce des filles le froufrou d’albâtre !


Certains soirs, je rêvais que les sombres orbites
Des crânes des noyés, encombrements d’ébène,
Étaient cette orbe noire au frisson de la Seine,
Depuis de vastes fonds qui toujours les abritent.


J’ai vu le Pont des Arts dorant ses balustrades
À la limaille ardente de nos cœurs sonores,
Quand pour plaire aux beaux yeux des compagnes d’alors,
L’ivresse du rosé fermentait en aubades !


Pour lit, j'avais un creux de chêne gigantesque
Aux feuillées déposant sur mes éveils fautifs
Leurs gouttes de crachin au passage furtif
Et l'aube nue ployait de branches-arabesques.


Surprise fomentée là-haut dans les étoiles:
Un jour inattendu, vous veniez me rejoindre,
Et sous vos cils battants, les rives voyaient poindre
Tout un déferlement de tempête fluviale!


Il est une mansarde tapissée de gloire
Où la chandelle ombrait notre coin de zénith,
Où aux stridences d'un piano, la grande Édith
Se dédoublait encore en de crasseux miroirs.


Quand plus tard s'effaçait de mon coeur votre bouche
Dans le cahotement de mon itinéraire,
L'Idéal se noyait en des philtres amers,
Tableau que je chargeais d'incessantes retouches.


Dès lors, l'âme traînait la gangue des chimères
En mon gouffre inchangé de l'errance nocturne...
Les noces de Canaa n'ont pas déploré d'urnes
Plus sèches qu'à mes yeux ces fleuves éphémères!



-28 novembre 2010



Droits d'auteur enregistrés
no 00049089

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9821 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
15 octobre
  Publié: 30 nov 2010 à 18:07 Citer     Aller en bas de page

Sienkiewicz

Ah !!! j'adore ce style d'écriture, j'ai toujours apprécié l'écriture courtoise c'est tellement fluide, beau tendre et pourtant si précieux ce langage...J'adoreeeeeeeee

Merci pour ce doux partage

Mais je vais faire court pas bavarde juste...Magnifiquement enchantée

Sélénaé

 
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 1er déc 2010 à 04:05 Citer     Aller en bas de page

Une belle envolée poétique ! J ai apprécié ma lecture malgré l'obscurité de nombreuses images à mes yeux. Mais j'ai aimé la richesse de ton vocabulaire.

Attention au découpage de la césure au niveau de tes alexandrins ! Tout n'est pas parfait au niveau du rythme même si certains (7+5) rebondissent plutôt bien dans certaines strophes.

Du beau travail dans l'écriture et un réel plaisir à la lecture !

Amitiés de Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2806 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 2 déc 2010 à 12:18 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous trois d'avoir pris la peine de me lire, pour votre appréciation qui me fait très plaisir et vos judicieux conseils, je retravaillerai le tout.

Amitiés

 
fallen_angel

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
49 commentaires
Membre depuis
16 janvier 2012
Dernière connexion
11 mars 2017
  Publié: 18 févr 2012 à 23:51 Citer     Aller en bas de page

sans avoir lu les autres commentaires, j'ai aussi trouvé ton texte très fluide, même si je n'ai pas tout bien compris ^^

merci en tout cas c'est charmant..

 
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2806 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
26 octobre
  Publié: 29 févr 2012 à 20:33 Citer     Aller en bas de page

Citation de fallen_angel
sans avoir lu les autres commentaires, j'ai aussi trouvé ton texte très fluide, même si je n'ai pas tout bien compris ^^

merci en tout cas c'est charmant..



C'est gentil d'être passé(e)!

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1806
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2010
Décerné le 4 juillet 2011
28e position dans le choix des membres.
Poèmes de l'année 2010
Décerné le 20 mars 2012
29e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0252] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.