Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 48
Invisible : 0
Total : 50
· sexymarie210
Équipe de gestion
· In Poésie
13112 membres inscrits

Montréal: 15 nov 11:40:41
Paris: 15 nov 17:40:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Concours Eté 2008 - Improvisation texte sur début imposé "La vieille batisse.." :: Savoir…comprendre Et Se Taire... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 30 juil 2008 à 07:35
Modifié:  3 sept 2008 à 13:43 par LE PASSANT
Citer     Aller en bas de page

SAVOIR…COMPRENDRE ET SE TAIRE…

La vieille bâtisse découpait l'horizon quand le crépuscule pointait... Laissée à l'abandon peut-être et surtout au fracas incessant des vagues qui grignotaient les contrebas de la falaise. D'aucuns disaient, qu'à la tombée de la nuit, l'on entendait des cris ou bien toutes sortes de musique inquiétante... Mais tous étaient bien ignorants... Moi, je savais..."

-Bon Pitt… Fais un effort, on est presque arrivé… C’est vrai, tu veux voir les étoiles… Tu veux voir la mer, écouter les oiseaux chanter, tu veux… Tu veux…Mais tu veux quoi ?
Tu me dis être fatigué, et c’est moi qui porte le télescope, franchement… Tu ne trouves pas que tu exagères … ?

-Écoute frangin, je ne sais pas pourquoi cet endroit te tient à tant cœur surtout pour regarder les étoiles, sachant qu’ils ont annoncé, que la météo serait mauvaise, tu as quand même pris le télescope mais pourquoi faire ?... puisque de toutes les façons, on ne verra rien, tu pourrais m’expliquer ?

-Je suis désolé Pitt, mais je vais t'expliquer pour quoi… Tu connais la vielle bâtisse près de la falaise qui tombe en ruine ?
-Euh… Oui bien sur que je la connais, je la connais même bien…
Enfin…Je veux dire… Que je sais ou elle se trouve, d’ailleurs, on en n’est pas loin.
-Alors tu sais peut-être, qu’il y a des bruits qui courent sûre cette drôle de bâtisse…
-Ah bon…
-Ne fais pas l’innocent Pitt, tu sais bien, les gens disent avoir entendu des cris, des musiques bizarres à vous perturber l’esprit, moi je trouve cela plutôt excitant, le côté insolite de ces rumeurs. C’est pour cette raison, que j’ai insisté pour que tu viennes, et que l’on essaie d’éclaircir cette affaire…
-Mais alors Bob !…Si je comprends bien, Tu ne nous as pas fait venir ici pour voir les étoiles ?...
Ah çà alors… Ça ne m’étonne pas de toi. J’aurais dû m’en douter, quel imbécile j’ai été…Bon ok !... maintenant que l’on est sur place, qu’est-ce que tu attends de moi…?
-Que tu m’assistes, si tu veux bien, je préfère que l'on soit deux qu’en penses-tu ?
-Tu sais … Je ne sais pas si c’est bien ce que nous allons faire…
-Oh Pitt… ! On ne va rien faire de mal, simplement écouter et observer, d’ailleurs… Écoute… !Tu entends … !
-Oui… Euh…Enfin non…( Pitter gêné se gratta la tête)
-Bob !... il faut que je te dise quelque chose concernant cette ruine.

-Attends… Écoute…Là !… Tu l’entends maintenant… La drôle de musique …?

Bob n’avait pu entendre Pitt, le vent s’était levé et il était trop occupé à essayer d’apercevoir quelque chose avec sa longue-vue, malgré la nuit qui commençait à tomber…

-Bob ! Allo Bob ici la terre, vous m’entendez ?
-Pitt arrête tes conneries, viens voir si toi, tu peux voir quelque chose…
-Bob ! vas-tu enfin m’écouter ?... Laisse tomber, je t’en prie, profitons de l’instant présent, laisse ces bruits à la magie des ruines …

Bob qui était allongé par terre regarda son frère, la lune avait fini son cycle et avec son sourire mitigé semblait être à l’écoute…
-Bon je t'écoute, qu'est ce que tu disais?... Oh non,... attends!... C’est quoi ce cri ?
-Purée Bob ! est-ce que je peux te parler oui ou M…
-Excuse-moi frangin tu sais ! c’est comme à la pêche quand ça commence à mordre, on est un peu à l’Ouest…
Le vent prenait de plus en plus de force, et la mer comme une armée attaquait la falaise. Pitt dut s’allonger près de son frère à même les joncs pour lui parler, il dut mettre sa capuche pour se protéger, il avait quelques soucis avec ses oreilles …

-Alors sois attentif à ce que je vais te dire. Est-ce que tu te souviens de cet homme, barbu, un peu dégingandé comme venu d’un autre âge ?
-Ah oui… Celui que nous avons rencontré au café et qu’on appelait Papa loufoque ou Papa loup de mer je crois, c’est ça… ?
-Oui c’est ça Papa loufoque ! Eh bien, il faut avoir entendu son histoire pour comprendre bien des choses...

Cette bâtisse a eu son heure de gloire ou il y a bien longtemps, il y régnai paix et bonheur…
Puis un jour tout bascula… Cet individu, qu’on appelait Papa loufoque, n’était pas l’homme qu’il est aujourd’hui, un ancien repris de justice qui a été libéré pour bonne conduite. Il profita de son incarcération pour apprendre un nouveau métier, la sculpture et la mise en forme du métal et si aujourd’hui on entend, monter de cette vielle bâtisse en ruine des cris ou des musiques étranges c’est qu’il y est pour quelque chose…

Des reflets de lune brillaient dans les yeux de Bob qui resta bouche bée…Il en lâcha le télescope…
-Mais ! dit-il… Comment tu sais tout ça ?
-J’y viens, j’y viens.
Bob impatient
-Raconte!…aller raconte.
-Ok mais ça reste entre nous.
-Je suis ton frère quand même.

-Figure toi, que moi aussi j’ai été intrigué par tout ce que l’on racontait sur cette ruine, alors j’ai pris le manche de la pioche que papa devait réparer et je suis aller voir de plus prêt, mais malgré le manche, je n’étais pas très fier. Quand je suis arrivé à proximité pour essayer de capter quelque chose, J’ai entendu derrière moi une voix menaçante…Et j’ai eu la peur de ma vie…

-Alors toi aussi tu voudrais savoir, connaître ma peine, ma douleur, les œuvres de mon désespoir hein…C’est ça ?
-J’étais tellement effrayé, que je n’ai pu sortir un seul mot.
Il me prit par le bras et me dit…
-Allez viens, suis-moi, mais fais surtout bien attention ou tu mets les pieds…Nous marchâmes pendant cinq bonnes minutes, puis il me dit
-N’aie pas peur viens près de moi et il me banda les yeux, puis nous reprîmes la route avec encore plus de difficulté.
Quand il me retira le bandage des yeux, j’ai eu l’impression d’être dans un musée, ce que mes yeux ont vu en premier, fut la photo d’un superbe voilier et juste à côté, une autre d’un couple et une petite fille, d’un rapide coup d’œil, j’ai pu voir avec surprise que l’intérieur de la maison était propre malgré la vision extérieure. Mais ce qui m’avait le plus intrigué, c’était, toutes ces choses pendues un peu partout…Et c’est là qu’il me dit.
- Ce sont des mobiles en métal, que j’ai fabriqué en essayant de symboliser mes émotions et mes sentiments. Par grand vent, je sors ces mobiles en forme de larmes, qui en tournant dégagent un son lancinant et qui va crescendo. Idem pour ces trois cœurs accrochés ensemble, c’est la différence de leurs volumes, qui font les variations et les vibrations musicale. Puis il se dirigea vers la porte qui était face à la mer et dans un geste, qui accompagnait sa voix chargée d’une grande émotion… Il me dit…
- C’est pour eux, mes amours, mes disparues que j’ai fabriquées et fait-tout ça…En me montrant toutes ses sculptures…Puis…
Il se retourna vers moi les larmes pleins les yeux en dirigeant son doigt vers la photo du couple souriant pour me dire.
-Tu comprends maintenant petit…Tu comprends…
Oui bien sûr que j'avais compris.
-Et toi Bob !tu viens de comprendre que je savais, mais que je ne pouvais rien dire…

Yvon le 30/08/08 …

PS :Je pense que je serais hors concours, du fait que je n'ai pas respecté les 50 lignes, c'est pas grave, je me suis bien amusé. Bonne chance à tous les autres...

 
sourcerette


je ne cesserai de t'aimer!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
825 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2007
Dernière connexion
6 septembre 2010
  Publié: 30 juil 2008 à 10:29 Citer     Aller en bas de page


Excitant de savoir une vérité, de la voir en face mais c'est vrai, même si on réussit à la comprendre, on n'ose, parfois, la révéler

le titre est très bien choisi ...
et le texte le développe en une histoire marquante...

j'ai aimé.



amicalement

  sourcerette
JCboy


Chante, ô ma muse, des merveilles au-delà de mes compétences
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
207 commentaires
Membre depuis
27 septembre 2007
Dernière connexion
23 mars 2016
  Publié: 30 juil 2008 à 11:56 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien aimé ce dialogue au goût presque théâtral,

Ce sont de sympathiques personnages qu'on y rencontre...

JC.

 
Joey


Ce ne sont pas les choses qui nous troublent, mais nos opinions (Epictète)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
1421 commentaires
Membre depuis
19 février 2007
Dernière connexion
2 juillet 2018
  Publié: 30 juil 2008 à 18:16
Modifié:  30 juil 2008 à 18:17 par Joey
Citer     Aller en bas de page

Enrichissant.. vivant.. humain. On réapprend la vie avec ce regard sur les choses

Amicalement
Jonathan

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 31 juil 2008 à 03:41 Citer     Aller en bas de page

très beau ! une façon de voir autrement et de comprendre et se taire

merci pour ce bon moment de lecture
amitiés Yvon

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Grincheux


Un homme n'est vieux que quand les regrets ont pris chez lui la place des rêves. John Barrymore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
214 commentaires
Membre depuis
5 septembre 2006
Dernière connexion
7 mars 2014
  Publié: 31 juil 2008 à 16:22 Citer     Aller en bas de page

L'idée de dialogue est originale. Le mystère et l'intrigue sont sympa.
Merci pour ce partage.

Grincheux

  La meilleure des paroles est celle que l'on ne prononce pas.
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 1er août 2008 à 04:03 Citer     Aller en bas de page


Merci à vous tous d'avoir eu la gentillesse d'être venu me lire,

et d'avoir laisser un commentaire j'apprécie votre passage...

Merci et à bientôt pour vous lire

Mes amitiés.

 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 1er août 2008 à 12:54
Modifié:  1er août 2008 à 13:04 par LE PASSANT
Citer     Aller en bas de page

Il est vrai que ce n'est pas facile de mener une intrigue jusqu'au bout et donner de l'intérêt au texte si j'ai réussi alors tant mieux...

merci L'INSOUMISE d'être passé me lire

A bientôt

Mes amitiés

-------------------------------------

Merci Levath pour ta critique positive, pour les fautes, j'essaie de faire
attention mais oupss... Pour la ponctuation, je me suis mis en situation il est fort possible que je n'ai pas été à chaque fois dans le coup...Quand aux prénoms, c'est surtout parce qu'il m'ont plus...

Merci pour ton commentaire et au plaisir de te lire...

Mes amitiés

 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 1er août 2008 à 18:04 Citer     Aller en bas de page


Merci Dominique pour ton passage, j'apprécie...

Au plaisir de te relire ...

 
angetine au sol


J'ai juste rêver un jour que je pouvais rêver pour de vraie.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
195 poèmes Liste
3034 commentaires
Membre depuis
22 mars 2005
Dernière connexion
4 août 2016
  Publié: 5 août 2008 à 05:12 Citer     Aller en bas de page

une intrigue au combien entraînante!! j'ai aimé ce dialogue sans fin qui nous sème tant d'idée de fin qu'on en perd le nord!!!

bravo
une histoire bien menée!!

amitié
angetine au sol

  Le parfum subsiste toujours au creux de la main qui offre la rose
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 5 août 2008 à 09:19 Citer     Aller en bas de page

Il m'a émue ce texte... Vraiment...


Cela méritait que tu dépasses 50 lignes, pour vraiment faire prendre la dimension à tout le texte...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 5 août 2008 à 16:31 Citer     Aller en bas de page


""Perdre le nord dis-tu ? pourtant j'avais déboussolé mon texte pour éviter ça...

j'apprécie ton passage sûr mes lignes merci angetine au sol


""Justine merci pour ton passage sur mes lignes heureux que mon

texte t'ait plu au point de t'émouvoir...

Au plaisir de te lire...

 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 6 août 2008 à 17:54 Citer     Aller en bas de page


Merci Jolie Fée Pour tes mots, je suis touché...

Mes amitiés Yvon

 
sparkette


le monde appartient à celui qui se léve AU BON MOMENT
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
8 commentaires
Membre depuis
6 août 2008
Dernière connexion
17 août 2008
  Publié: 7 août 2008 à 08:31 Citer     Aller en bas de page

j'ai vraiment adoré votre écrit, captivant, on n'aurait pas pu imaginer une fin pareille, en parcourant ces premières lignes, mais c'est vraiment très bien trouvé.
j'espère que vous ne serais pas hors concours.

  amicalement
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 7 août 2008 à 11:45 Citer     Aller en bas de page


Merci pour tes appréciations qui me font plaisir...

Pour le concours seul le jury appréciera ...

Merci en tous cas pour ton passage

Mes amitiés Yvon

 
okana


Plume légère, aquarelle du coeur, partager mon bonheur, sur la page de mes douceurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
193 poèmes Liste
7801 commentaires
Membre depuis
20 janvier 2007
Dernière connexion
30 décembre 2012
  Publié: 7 août 2008 à 19:25 Citer     Aller en bas de page

Bonjour mon ami Yvon, j'aime être surprise par tes récits. j'aime la chute toujours surprenante. J,aime te lire tout simplement mon cher ami. Amitié de Nicole avec affection...xx

  Nicole chaput. *Okana *...
Audrey.


Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1047 commentaires
Membre depuis
5 août 2007
Dernière connexion
24 mai 2015
  Publié: 8 août 2008 à 15:32 Citer     Aller en bas de page

Je garderai le secret Yvon .

J'ai beaucoup aimé (surtout la fin qui est très émouvante ) .

Alala , on est jamais déçu avec toi !

A bientôt

Amicalement Audrey

  Audrey .
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 8 août 2008 à 17:04
Modifié:  15 août 2008 à 17:09 par LE PASSANT
Citer     Aller en bas de page

""Bonsoir chère Nicole je suis content que ce texte te plaise et content aussi de t'avoir fait passer un bon moment...

Tu as toute mon amitié

A très bientôt


"" Fidèle petite Audrey c'est vraiment un plaisir de te retrouver sur mes lignes et que tu aies apprécié cette histoire, merci d'être passé me lire...

Au plaisir de te lire...

 
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 9 août 2008 à 18:15 Citer     Aller en bas de page


Merci pour ton passage jolie petit demon ...

Au plaisir de te lire

 
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 15 août 2008 à 12:00 Citer     Aller en bas de page

Un ton vivant, un dialogue interactif, des personnages sympathiques et un fond humain.

Superbe histoire Yvon pour mon plus grand plaisir.

Merci de cet instant.

et bonne chance !


Mariesarah

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 16 août 2008 à 06:22 Citer     Aller en bas de page


"Mariesarah quel plaisir de te retrouver sur ce texte, qui est pour moi une première...

Je suis content qu'il t'ait plu merci pour tes gentils mots

Au plaisir de te relire

"Merci à toi Lys d'être venue me lire


"Parfois il vaut mieux écouter le silence ou se cache tant d'émotions

merci Caelie pour tes mots

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3667
Réponses: 28
Réponses uniques: 16
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Une mauvaise soirée(2) (Contes fantastiques)
Auteur : strange
4eme Gagnant : Trop Loin De Ton Coeur... (Poèmes par thèmes)
Auteur : LE PASSANT
Le vieil homme et la fille(thibault&alphonse Blaise) (Collectifs)
Auteur : Alponse BLAISE.
Ambivalence amoureuse (mourad et Idou) (Collectifs)
Auteur : Idou
Le Requiem de Fauré (Poèmes par thèmes)
Auteur : Tilou8897
Pour l'amour de moi..alizé...(modifié-repost) (Amour)
Auteur : Alponse BLAISE.
Aveux décousus (nullepart avec sa Rose ) (Collectifs)
Auteur : Nullepart (Ailleurs)
Actes interdits (enchanteresse666 & Luna) (Collectifs)
Auteur : Lunabelle
De Juliette à Romain, Pour Ne Pas M’oublier…(11ème) (Amour)
Auteur : LE PASSANT
Lu dans Télérama...et c'est tellement vrai ! (Lettres ouvertes)
Auteur : Guid'Ô
La grande voyageuse (Poèmes par thèmes)
Auteur : JCboy
Qu'à lui... (duo pyc - James) (Collectifs)
Auteur : pyc
Ecorchures... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
Les mains craintives (Amour)
Auteur : poète à ses heures
Journal d'un ménestrel (Poèmes par thèmes)
Auteur : Joey

 

 
Cette page a été générée en [0,0694] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.