Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 31
· Pichardin · Sidonie · Wilhelm · Galatea belga
Équipe de gestion
· Catwoman
13161 membres inscrits

Montréal: 27 mai 01:28:38
Paris: 27 mai 07:28:38
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Triste départ Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 4 août 2009 à 12:06
Modifié:  5 sept 2009 à 03:11 par Sans Nom
Citer     Aller en bas de page




Mon tendre amour, je viens d’apprendre la nouvelle.
Je tremble, je pleure, je n’ose aller te voir,
Je ne veux pas que tu me voies alors que je chancelle.
Dans mon regard tu ne verrais que désespoir.

Je dois me ressaisir, me redessiner un sourire.
Ne pas montrer que je sais que tu vas mourir,
J’entrerai dans ta chambre avec légèreté,
Doucement, je me pencherai pour t’embrasser.

J’avance à pas feutrés, et je recule, effarée.
Tout le corps médical est près de toi, affairé.
Tout ce matériel, ces tuyaux qui travaillent pour toi…
Tu ne peux plus lutter, toi, si fort autrefois.

On m’autorise à rester à ton chevet, en silence,
J’ai tant de choses à te dire avant de partir,
Mais te voir ainsi n’incite pas à la confidence,
Et je reste muette, je sens l’impuissance m’envahir.

Je suis près de toi et je revois un autre lit tout blanc,
Est-ce que tu penses en ce moment à notre enfant ?
Je ne croyais pas revivre si vite une telle atrocité.
D’hôpital en hôpital, la douleur toujours recommencée.

Ouvriras- tu les yeux, une fois, avant de me quitter ?
Il ne vaut mieux pas, tu aurais peur de moi, je crois.
Ton souffle va et vient, je voudrais pouvoir l’attraper
Le garder pour le protéger au plus profond de moi.

Je regarde les machines vivre à ta place et je pleure.
Je ne viendrai jamais plus me serrer sur ton cœur.
Je me bats avec toi, si impuissante toutefois.
J’ose te toucher, te murmurer que je n’aime que toi.

Un sifflement strident, filiforme, retentit ! Puis un cri !
Que se passe t-il ? Ce n’est pas possible ! Non ! Pas déjà !
Une infirmière entre, me prend par le bras, me sourit.
Se moque t-elle de moi ? En hurlant, je me jette sur toi.

Mon tendre amour, tu n’as pas rouvert les yeux
Tu es parti rejoindre notre tout petit Valentin
C’est bien, tous les deux, vous serez très heureux
Moi, je reste seule à jamais à ressasser mon chagrin.
……………….
Seule, je suis trop seule, attendez-moi, je viens !

© Sylphide





 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 4 août 2009 à 12:10 Citer     Aller en bas de page

touché et ému ! pas de mots

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 4 août 2009 à 12:14 Citer     Aller en bas de page

Merci, James, je suis touchée par tes mots .Amitié. Sylphide

 
Idou

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
189 poèmes Liste
3746 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
22 mars 2017
  Publié: 4 août 2009 à 14:01 Citer     Aller en bas de page

émue par cette histoire ... par son intensité qui transperce ... et sa violence qui s'accapare la vie !

quel beau texte sous cette douleur !

je ne trouve pas les mots justes !

plein de force à toi !

  Seirén - ©
Pascaline


"C'est véritablement utile puisque c'est joli" Antoine de Saint-Exupéry (Le Petit Prince)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
74 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2009
Dernière connexion
18 décembre 2012
  Publié: 4 août 2009 à 17:02 Citer     Aller en bas de page

Il est très émouvant ce poème.

 
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 5 août 2009 à 02:48 Citer     Aller en bas de page

Je suis touchée par vos réactions, sincèrement.
La vie ne nous réserve pas que de bonnes choses, hélas!
Le décès d'un enfant, d'un mari, j'ai vraiment eu envie de partir, moi aussi. Merci de votre gentillesse. Bises à vous: James, inconnudu56, idou, Stella.
Sylphide

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 657
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0563] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.