Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 28
· Lucie Granville
13367 membres inscrits

Montréal: 9 juil 09:48:05
Paris: 9 juil 15:48:05
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Rue de Rennes Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 21 sept 2009 à 11:48
Modifié:  21 sept 2009 à 12:19 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page





Perdu dans la tourmente
Il avance
Les yeux hagards
La foule court autour de lui



Il chute à plusieurs reprises
Sous la violence de la bousculade
Ambiance feutrée
À part les acouphènes
Qui envahissent sa tête



Il ne comprend pas
Ou se refuse à comprendre
Il trébuche encore
Mais cette fois sur un homme
Inerte
Laissé là
Sur le trottoir de la rue de Rennes
Maculé de sève humaine
Qui serpente entre les pavés



Il prend soudain la réalité de plein fouet
En regardant cet enfant hurler
Tirant désespérément le bras de sa mère
Qui ne réagit pas
Qui ne réagira plus jamais



Des images furtives reviennent
Souvenir d'une promenade
À rêver devant les vitrines
Cette explosion qui vrille les tympans
Distorsion du son et des membres
Le verre a fini de retomber
La fumée se dissipe
Un goût de poussière dans la bouche



Puis ce silence
Un silence de mort
Les premiers cris
Les râles
Les pleurs




Le temps a passé,
Il voudrait se réveiller.
Si ses blessures ont disparu,
Subsistent les sentinelles de ses nuits ;

... Ses cauchemars.




  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
Naig


On est tous égaux devant la douleur..
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
2561 commentaires
Membre depuis
23 août 2006
Dernière connexion
28 mars 2013
  Publié: 21 sept 2009 à 13:17 Citer     Aller en bas de page

Bouleversant ton poeme.. un cheminement agréable a lire, tout en douceur, mais percutant.
J'ai bien aimé.
Amitiés.

  En route vers Miaou Land... le courage c'est savoir dire stop a certains moments de sa vie... la lacheté ce n'est pas renoncer, simplement laisser faire. une prise de décision est toujours une forme de courage...
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23541 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 21 sept 2009 à 13:41 Citer     Aller en bas de page

Un poème qui me touche beaucoup

mes amitiés
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 21 sept 2009 à 15:42 Citer     Aller en bas de page

Un poème sonore et trébuchant ... Dans le bon sens du terme ... Bien composé

J'ai aimé ... merci

Mais c'est quelle Rue de Rennes ? Provincial ou métropolitaine ?

Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Mariesarah

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
3769 commentaires
Membre depuis
6 février 2007
Dernière connexion
20 octobre 2010
  Publié: 22 sept 2009 à 09:30 Citer     Aller en bas de page

On est prisonnier de nos cauchemars, ils sont là qui nous guettent....

Très belle écriture dans le libre Racyne.

Merci.


Marie

  ... et si je m'en vais avant toi, dis toi bien que je serai là, j'épouserai la pluie le vent, le soleil et les éléments pour te caresser tout le temps (Francoise Hardy) merci M-Paule (comme une brise bise de mes aimés sur ma joue)
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 22 sept 2009 à 12:31 Citer     Aller en bas de page



@ Merci de ton commentaire Angitia…

@ Un passage apprécié James…

@ Darya, je pense que nous restons victime toute notre vie après un attentat.

@ Merci Mr Barnatooth d’être passé me lire. C’est la rue de Rennes à Montparnasse… l’attentat a eu lieu devant chez "Tati"

@ Oui Marie, et cette prison n’est pas faite de barreaux dorés.


Merci à tous de vos lectures et je vous souhaite une douce soirée.

Mes amitiés

  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9820 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
3 juillet
  Publié: 23 sept 2009 à 04:05 Citer     Aller en bas de page

Racyne

On emploie souvent le mot époustouflant pour quelque chose de beau...

Mais là c'est époustouflant de tristesse, tous ces cris dans mes oreilles, pauvre enfant sa vie qui commence est déjà embuée de tristesse....

Très Très beau poème d'un réalisme à faire peur..

Sélénaé ( La Lionne)

 
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 24 sept 2009 à 07:49 Citer     Aller en bas de page


Merci Sélénaé de ton commentaire.

J'essaie toujours de me rapprocher de la réalité.


Bonne journée

  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15511 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
8 juillet
  Publié: 24 sept 2009 à 08:07 Citer     Aller en bas de page

Cher Racyne, j'ai eu des frissons en lisant ce texte aux images frappantes... Alex

 
Echo


"le bonheur n'est jamais grandiose" On verra bien...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
38 poèmes Liste
1068 commentaires
Membre depuis
1er octobre 2008
Dernière connexion
9 juin 2013
  Publié: 24 sept 2009 à 12:48 Citer     Aller en bas de page

Fait mal celui là
Au bord des larmes tiens!
Bonsoir

  Là où l'on brûle les livres on finira bien par brûler les hommes...
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 25 sept 2009 à 14:54 Citer     Aller en bas de page


@ Alex, ravi de votre visite..


@ Echo, il a été réalisé pour prévenir que ça n'arrive pas qu'aux autres.


Mes amitiés à vous deux

Merci de vos lectures et bon week-end !

  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 27 sept 2009 à 10:02 Citer     Aller en bas de page

C'est bien plus proche que ce que l'on croit, demain peut être ce sera moi, cette personne au sol...
J'aime te lire, c'est cette réalité que tu arrives à rendre choquante. C'est dur de choquer le monde...
Merci de cet engagement qui remet en cause notre petit cocon, en face de nous, à côté de nous il y a des évènements qui sont bien réels et non une simple info au journal télé...
Rue de Rennes je me souviendrais..
Merci
Amitiés
Pascal

 
Racyne


Cacher son âge c'est effacer ses souvenirs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
199 commentaires
Membre depuis
8 octobre 2008
Dernière connexion
30 décembre 2010
  Publié: 28 sept 2009 à 07:35 Citer     Aller en bas de page


Mais aussi :

Pont St Michel, 25 juillet 1995
Au cœur de Paris.

Premier attentat le 3 août 1994, avec cinq français mitraillés à Alger.

Le 24 décembre de la même année, un airbus d'Air France est détourné en Algérie avant d'être pris d'assaut à Marseille.

En Juillet 1995, ce sont les bombes dans le RER, puis, en 1996, l'assassinat des moines de Tibhirine


Etc...Etc...


Merci Pascal de ta lecture et de ton commentaire


Mes amitiés


  Sait-on vraiment qui on est ? L’essentiel est le plaisir de se découvrir.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 987
Réponses: 12
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0304] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.