Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 14
· Balzak · Lachésis (Moirae)
Équipe de gestion
· Catwoman
13163 membres inscrits

Montréal: 20 août 01:38:03
Paris: 20 août 07:38:03
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: En carence d'été Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
659 poèmes Liste
18584 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
19 août
  Publié: 31 déc 2010 à 04:11 Citer     Aller en bas de page

En carence d'été


Comme l’hiver qu’on sent fleurir au long des nuques
Frissonne des enfants qu’on a imaginés
Marchant comme des grands, trébuchant sur l’année
La fille se réveille alors qu’on la reluque

Elle s’offre à la marée et verse cette larme
Qui compte chaque vie laissée dans le garage
Se souvient de l’envie et ses tristes rivages,
La noce de papier à la nuance parme

Le cheveu sur les yeux et la fièvre aux pupilles
Se musse sous le drap pour rêver à l’été
S’ébauche à cet arc aux lustres des papilles

La neige a eu raison des mains et du chagrin
Qu’elle a ensanglantés sur le bord d’un chemin
Arpenté, quotidien et qu’on ne peut qu’aimer


Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Rabab


"Si Dieu n'avait pas fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2010
Dernière connexion
23 janvier 2018
  Publié: 31 déc 2010 à 07:12 Citer     Aller en bas de page

J'ai beaucoup aimé... Ton poème dégage une mélancolie qui me fascine...

Merci pour ce plaisir

  Tout ce qui brille, offre à l'âme... Son parfum ou sa couleur... Si Dieu n'avait fait la femme, Il n'aurait pas fait la fleur... (V. Hugo)
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
325 poèmes Liste
7259 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
18 août
  Publié: 1er jan 2011 à 08:04 Citer     Aller en bas de page

Il n'y a pas que l'été qui est en carence dans ce texte, l'amour aussi
A la lecture, on ressent un poids sur les épaules qui donne encore plus d'ampleur aux mots
En parlant de mots, voilà bien longtemps que je n'avais pas entendu le verbe "Musser" qui en Chouans signifie se glisser dans un étroit passage ( pas très loin de la signification originale)
Amitiés
Thierry

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23520 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 1er jan 2011 à 17:28
Modifié:  1er jan 2011 à 17:38 par James
Citer     Aller en bas de page

Bonne année Eric poète
et bonne santé poétique

Je pense qu'il y a des erreurs dans ce sonnet ! Me voir en Mp

Dommage car le fond est excellent !

Toutes mes amitiés poétiques

James


  Membre de la Société des poètes Français.
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
659 poèmes Liste
18584 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
19 août
  Publié: 8 jan 2011 à 13:17 Citer     Aller en bas de page

@Rabab : Merci de ton passage... Je ne sais pas trop quoi ajouter...

@Ashimati : le poids devait tenir dans la contradiction de l'instant décrit dans le texte... Et pour "musser"... pas très loin... en effet... pas très loin... Merci

@james : effectivement, il y a des erreurs... Mais il fait partie de mes "pseudo-sonnets" (et il mériterait un retouche dans ses pieds^^)... Pas très discipliné vis à vis du classique comme je te l'ai dit...
Merci de ton passage en tout cas

Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1158
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0765] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.