Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 472
Invisible : 0
Total : 474
· Huppe · La Brune Colombe
13137 membres inscrits

Montréal: 6 avr 19:40:02
Paris: 7 avr 01:40:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Salopard Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 18 oct 2009 à 23:25
Modifié:  19 oct 2009 à 02:36 par Corwin
Citer     Aller en bas de page

J'ai posé les mains
sur ton corps fragile
et inanimé
et je n'ai
pas une fois
senti ton cœur battre.
J'ignore si
tu es toujours vivant
je n'ai pas osé écouter
ta respiration
et je reste plantée là
assise dans la salle de bain
à fixer le mur blanc
mal décoré
avec ta main qui me touche
une partie de ma cuisse.

Je fume une clope
et je ne pense à rien.

Je fume une clope
et je n'ai plus aucune émotion.

Je déteste et tente
comme une idiote
de m'éloigner tranquillement
de ton bras
qui tend vers ma jambe.
Comme si
tu voyais
comme si
tu voulais que je t'aide
mais je ne sais pas aider
ni même moi-même.

Je fume une clope
et quitte des yeux le mur blanc
pour regarder ton ventre
qui ne bouge point
et je n'ai pas peur
je n'ai aucun
sentiment
et pourtant
je sais maintenant
que tu es mort.

Je quitte la pièce
tranquillement
juste après
avoir déposé
un baiser sur ton front.

Je ne comprends pas
mais je ne veux pas comprendre
comme bien des choses
en ce bas monde.

Je fume une autre clope
compose le neuf cent onze
et laisse le téléphone sur la table de chevet
tout près de ton message
que tu as laissé
mais que je ne lis pas
parce que je ne veux pas comprendre.
Comme bien des choses en ce bas monde.

Hier je t'aimais
aujourd'hui je te hais
de me laisser dans ce monde
seule sans toi.

 
Mademoiselle Phébus


Just let me fall out the window with confetti in my hair. (Tom Waits)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
1548 commentaires
Membre depuis
9 mars 2005
Dernière connexion
7 mars
  Publié: 19 oct 2009 à 00:13 Citer     Aller en bas de page

oui, il y a quelque chose...

  (Là-haut l'absence entière et le bleu charbonnant.) Par le jour se levaient des géants tristes, un violon en carton-pâte sous le rêve. (Fernand O. -Le Soleil sous la mort)
Sans Nom

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
235 commentaires
Membre depuis
12 juin 2009
Dernière connexion
25 avril 2013
  Publié: 19 oct 2009 à 02:26 Citer     Aller en bas de page

Bien triste histoire! La réaction devant la mort est imprévisible, on ne sait quoi faire, comme anéanti. Il m'est arrivé d'éclater de rire en apprenant un décès, c'est une réaction nerveuse... Toi aussi tu es désemparée, ça se ressent bien dans ton écrit. Je souhaite que ce soit fictif, mais je n'en ai pas l'impression. Courage. sylphide

 
aigle royal


Le face vient simplement appuyer le côter fort du pile.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
1027 commentaires
Membre depuis
16 novembre 2008
Dernière connexion
28 juillet 2019
  Publié: 19 oct 2009 à 06:15 Citer     Aller en bas de page

j'aime bien.

Quoi que le sujet est assez triste. si j'ai bien compris c'est un suicide... bon, le thème est triste, mais j'aime bien la façon dont c'est écrit.

J'aimais bien les je fume une clope, comme si dans un impuissance presque totale il n'y avait pas d'autre possibilité que de fumer. Triste histoire, mais plaisante à lire.

a.r.

  La vérité apparaît toujours à ceux qui savent attendre.
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 19 oct 2009 à 08:05 Citer     Aller en bas de page

C'est bien cette histoire si ça en est une mais c'est bien imaginé si non...Je comprends très bien ta réaction "salopard" voilà !!

Chantal

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
l'incompris
Impossible d'afficher l'image
Ris, tout le monde rira avec toi. Pleurs, tu seras seul à pleurer.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
180 commentaires
Membre depuis
10 février 2009
Dernière connexion
21 juillet 2019
  Publié: 19 oct 2009 à 13:37 Citer     Aller en bas de page

Tellement touchant. Très bien écrit, on ressent complètement la détresse, l'incompréhension, le rejet de la réalité, la prise de conscience.
Sujet très dur et très sensible.

Toutes mes amitiés.

 
D a r l i n'


Le néant me semble à présent un peu moins triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
524 commentaires
Membre depuis
20 septembre 2006
Dernière connexion
7 novembre 2015
  Publié: 19 oct 2009 à 14:52 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous d'avoir passé, il s'agit en faite d'un écrit fictif, comme certains autres de mes histoires.


Je vous embrasse et vous remercie de nouveau,
xx Darlin'




Ps: Toute mes excuses Victoria =/

 
Lily.H


Macadam Lily
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
2673 commentaires
Membre depuis
27 juin 2006
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 9 août 2011 à 03:32 Citer     Aller en bas de page

j'ai pas envie de dire quoique ce soit, alors je souris, juste.




Lil'

  Ava
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 910
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0410] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.