Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 53
Invisible : 1
Total : 54
13211 membres inscrits

Montréal: 18 mars 20:24:23
Paris: 19 mars 01:24:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon 2015 (semaine 6) : "Bond d'âge" :: Mademoiselle Marelle Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21511 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 10 août 2015 à 18:36 Citer     Aller en bas de page





Deux pieds sur terre, il faut d’abord
Lancer un caillou, galet, boite en fer,
De préférence bonbons Suc des Vosges,
Pleine de sable et hop

Où le palet va-t-il tomber ?
Qu’importe,
Je suis casée.

Et d’un bond, légère, je saute de chiffre en chiffre
Sur un pied. Trois fois devant, puis grand écart,
Je vacille un instant sur le quatre et le cinq.
Sautille sur le six et hop

Je me penche et ramasse
En équilibre
De cigogne.

J’évite l’enfer, je néglige le ciel, trophée en main,
Je rebrousse chemin sans enfreindre la ligne
En m’amusant ainsi je repousse demain,
Six pieds sous terre et hop

Que de marelles j’ai pu tracer
Sur le ciment,
Autrefois.


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine

Administratrice

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
412 poèmes Liste
12692 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 11 août 2015 à 08:23 Citer     Aller en bas de page

C'est un texte frais mais tu es une petite joueuse

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21511 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 11 août 2015 à 10:10 Citer     Aller en bas de page

Citation de a.somberni
Attraper l'anneau du manège, qu'importe la marche en avant ou la fuite en avant, aller de l'avant, où sont le ciel et l'enfer, mais la vie se pare aussi de quelques coups de coeur dont celui-ci



Sur mon manège à moi, il fallait attraper le pompon.
Merci de ton passage

Citation de Ishtar
C'est un texte frais mais tu es une petite joueuse



Ouais, j'aurais pu parler du bondage pratiqué sur mineurs, mais bon, je risque de me faire censurer...

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21511 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 12 août 2015 à 08:59 Citer     Aller en bas de page

Citation de Hubix-Jeee
La nostalgie des cours de récréations, peut-être?

Amitiés...

Hubix.



À la récré c'était plutôt saut à la corde. Merci

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14001 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 12 août 2015 à 18:42 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Aude,

Merci pour tes pas en ce partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21511 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 13 août 2015 à 05:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de sybilla


Bonsoir Aude,

Merci pour tes pas en ce partage !


Mes amitiés

Sybilla



Merci à toi Sybilla

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
4829 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
14 mars
  Publié: 18 août 2015 à 03:40 Citer     Aller en bas de page

J'ai toujours regardé perplexe les adeptes de ce jeu de filles auquel que je n'ai jamais rien compris. Merci pour tes explications.
Un bien joli texte Aude

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
725 poèmes Liste
21511 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 18 août 2015 à 05:11 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lacase
J'ai toujours regardé perplexe les adeptes de ce jeu de filles auquel que je n'ai jamais rien compris. Merci pour tes explications.
Un bien joli texte Aude



Je pense que cela ne doit pas être plus clair maintenant. Je jouais à la marelle aussi avec les garçons et aux billes et aux osselets et à la corde à sauter et à la déli-délo.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 886
Réponses: 7
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0652] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.