Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 213
Invisible : 0
Total : 213
13078 membres inscrits

Montréal: 25 mai 21:32:29
Paris: 26 mai 03:32:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon 2015 (semaine 6) : "Bond d'âge" :: Bondage Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Max-Louis

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
30 novembre 2016
  Publié: 15 août 2015 à 11:12 Citer     Aller en bas de page


Amant prends
Moi et suspends le temps
De nos ébats sur le fil confident
A la mémoire bonheur croquant
Dévalise mes tabous mon Adam
Impose ton rythme à mon océan
Émotion à libérer de son carcan
Délecte toi de moi de mon séant
Offert juteux soyeux provocant
Déboussole moi de tes cuisants
Baisers printanier conquérants
Réinvente mon corps continent
En ses reliefs devient le volcan
De mes désirs ogres indécents
Enchaîne moi l'âme don Juan
Dépose tes mots au présent
A chaudes brides suçant
Les pointes de mes sens
Ton mât phare luisant
A mon temple ardent
S'offre tout fièrement
A la houle au vibrant
A ton rythme mordant
J'agonise en fécondant
Un hymne bouillonnant
Qui nous unis au chant
De la fusion en écumant
Nos êtres du feu rayonnant
Possédés entravés palpitants
Nos atomes associés vagissants
Tourbillonnent épineux maintenant
A notre dernier souffle tremblant impudent
J'ouvre les yeux inerte heureuse ouvragée
vendangée rassasiée par un doux tyran dérangé
A cœur de brûler mes envies sur l'autel lubrique outragé
Je me suis goinfrée de son asperge à la crème soulagée.

©Max-Louis MARCETTEAU

  Je vis, tu vis, c'est étrange ! Ce que j'écris est fiction … dans un réel déformé.
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège


Osez Etre
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
3253 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
18 mai
  Publié: 15 août 2015 à 11:39 Citer     Aller en bas de page


Du grand art..
Tant dans la forme que dans le fond et le choix des mots
J'ai aimé le grain de sensualité qui s'en dégage, la subtilité et la cadence de ce texte mélodieux.
Bravo et merci pour ce beau moment de lecture.

Lil"

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
14776 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 15 août 2015 à 22:31 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Max Louis,

Très beau calligramme en ta superbe poésie !
Un très beau partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Max-Louis

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
30 novembre 2016
  Publié: 16 août 2015 à 05:11 Citer     Aller en bas de page

Bon jour Lilania,

J'ai fait ce calligramme à la suite d'une autre botte faite sur le thème : "passe passe passera". Ce qui fait, maintenant la paire . En fait, c'est sous l'influence de Istar que j'ai fait cette deuxième botte

Merci à vous de vos compliements

Bon jour Odin,

Diantre, je ne connais pas ce site. Je suis allé voir et j'ai lu vos deux textes. Excellent.
Les calligrammes sur les sites sont toujours un tour de force si on ne peut pas intégrer une image. Par ailleurs, et c'est là, toute la magie quand la cohérence et compréhension du texte se tiennent. Très beau travail d'artiste, je dirais même plus : d’artisan. Et je pense d'ailleurs en écrivant ces mots aux Compagnons du Devoir et leur rends hommage.

Merci à vous de vos compliments

Bon jour sybilla,

Merci à vous de votre passage et compliments.

Note : je me demande s'il n'est pas possible de créer un "onglet", une "page" pour les calligrammes comme il en existe une pour les : acrostiches.

Max-Louis

  Je vis, tu vis, c'est étrange ! Ce que j'écris est fiction … dans un réel déformé.
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
200 poèmes Liste
10996 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 16 août 2015 à 12:47 Citer     Aller en bas de page

Vraiment très bien écrit, j'ai beaucoup aimé le choix des mots et leur enchaînement !

Merci et à bientôt

  ISABELLE
Max-Louis

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
30 novembre 2016
  Publié: 17 août 2015 à 13:17 Citer     Aller en bas de page

Bon jour Maschoune,

Merci à votre de passage et de vos compliments

Max-Louis

  Je vis, tu vis, c'est étrange ! Ce que j'écris est fiction … dans un réel déformé.
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
98 poèmes Liste
4867 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
15 mai
  Publié: 18 août 2015 à 03:07
Modifié:  18 août 2015 à 03:08 par Lacase
Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé ce calligramme... même si je ne le comprends pas.
A la première lecture j'ai cru voir un corps de femme abandonnée tant le fond de ton texte appelait pour moi cette forme.
Puis n'en voyant pas, j'ai cherché ce que c'était et j'ai regretté de ne pas deviner.
Alors j'ai lu et relu m'attendant à voir le fond du texte s'afficher sous mes yeux...
mais non... J'apprends en te lisant qu'il s'agit d'une botte?!?
J'avoue que je ne vois pas bien le rapport entre forme et fond
ou alors d'une façon indirecte ou très triviale :
"Prendre son pied"
ou
"lui offrir la botte".

L'oncle

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Max-Louis

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
508 commentaires
Membre depuis
25 février 2015
Dernière connexion
30 novembre 2016
  Publié: 18 août 2015 à 15:10 Citer     Aller en bas de page

Bon jour Lacase,

Alors effectivement, on peut se poser la question quelle relation existe entre le thème : "bond d'âge", le calligramme "la botte" et la teneur du texte ? Le "bond d'âge" et le "bondage", il n'y avait qu'un pas de ... botte. Bref, je n'ai pas exactement suivi la trame de ce genre d'exercice, n'ayant pas l'expérience de ce sujet (le bondage, pas la botte). Quant à la botte,comme je l'ai écrit plus haut, est d'avoir la paire, elle ne fait ici office que de faire valoir. Et puis pour confidence (cela reste entre nous), je suis un fétichiste des bottes ... féminine. Pas la bottine, ridicule. Non la vraie botte. Et d'autre part le texte lui-même ne fait état que d'une relation charnelle intense mais qui ne met pas en dessin le matériel ou les matériels pour ce genre extrême.
De fait l'on peut conclure que ce texte pondu est contre "nature", mais j'aime bien
En espérant t'avoir éclairé

Max-Louis

  Je vis, tu vis, c'est étrange ! Ce que j'écris est fiction … dans un réel déformé.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 844
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0323] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.