Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 148
Invisible : 0
Total : 148
13158 membres inscrits

Montréal: 25 mai 22:30:36
Paris: 26 mai 04:30:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Amours enfantines Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Arynr'il Dae


Nous sommes des anges déchus qui nous acharnons à remonter vers notre céleste origine
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
30 avril 2006
Dernière connexion
26 décembre 2008
  Publié: 27 déc 2006 à 15:55
Modifié:  3 jan 2007 à 16:58 par Arynr'il Dae
Citer     Aller en bas de page

Amours enfantines

La neige, légère et aérienne tapisse les toits de blanc,
Recouvre les trottoirs et les routes d’un manteau lourd
Décembre et sa panoplie de glaces et de soirs réjouissants,
Exhibe, en ce matin froid, ses atours des grands jours…

Elle dévale le perron glacé du haut de ses sept ans,
Les boucles de ses cheveux virevoltant dans l’air matinal
Le cartable à bout de bras elle entonne un chant en souriant
Une petite comptine sucrée pleine de fées et de jolis bals

L’école est au bout de la rue, pleine de rires et de cris
Elle presse le pas martelant le sol de ses bottines bleues
Son regard innocent est attiré par un enfant sur un banc assis
Il garde les yeux baissés, ses cheveux lui cachant ses yeux…

Elle s’approche doucement de lui, à petits pas comptés,
Il lève son visage vers elle et le temps semble s’arrêter
Un émoi inconnu lui serre la poitrine, son cœur veut exploser
Sans un bruit elle s’assoit à côté de lui, presque à le toucher.

Sans mots superflus il pose sa petite main sur la sienne,
Emprisonnant dans sa paume leurs sentiments naissants
Ils veulent que pour l’éternité, cette promesse tienne
Ainsi vont les amours enfantines, emplies de jolis serments…

Arynr’il Dae

  Chi va pianu va sanu e chi va sanu va luntanu.
maryze


Crevez mes yeux pour que je cesse de voir toutes ces choses horribles.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
26 poèmes Liste
167 commentaires
Membre depuis
14 décembre 2006
Dernière connexion
9 avril 2011
  Publié: 27 déc 2006 à 23:25 Citer     Aller en bas de page

Un poème très bien construit, vraiment joli... J'ai commencé à le lire avec des frissons, puis j'ai continué ma lecture avec des bruits dans le tête, et je l'ai terminé avec un sourire aux lèvres. Quelle description, j'ai vraiment vécu ce poème, puis je trouve vraiment mignon le concept. Vivement l'enfance.

  L'illusion perdue d'un espoir mort-née
Arynr'il Dae


Nous sommes des anges déchus qui nous acharnons à remonter vers notre céleste origine
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
30 avril 2006
Dernière connexion
26 décembre 2008
  Publié: 3 jan 2007 à 15:14 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup

  Chi va pianu va sanu e chi va sanu va luntanu.
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
660 poèmes Liste
18611 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
23 mai
  Publié: 3 jan 2007 à 15:41 Citer     Aller en bas de page

J'ai apprécié ce poème. Il est très bien écrit. J'ai même été un peu déçu quand je suis arrivé à la fin...

Très beau.

Amicalement,

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 jan 2007 à 14:47 Citer     Aller en bas de page

sublime plume soyeuse !!
magnifique poème écrit avec soin

merci pour ce délicieux partage
james

  Membre de la Société des poètes Français.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1063
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0372] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.