Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 276
Invisible : 0
Total : 276
13202 membres inscrits

Montréal: 16 sept 02:50:33
Paris: 16 sept 08:50:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (novembre 2015) : "Taire" :: La Langue Morte Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Camelia


La solitude est bonne aux grands esprits et mauvaise aux petits.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
35 commentaires
Membre depuis
26 août 2015
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 9 nov 2015 à 12:14
Modifié:  12 mai 2016 à 17:21 par Camelia
Citer     Aller en bas de page

Il faut taire au plus vite cette haine qui gronde
En mon sein décharné où les mots furibonds
Se pressent à mes lèvres sans pouvoir quitter
La pointe de ma langue longtemps séquestrée.

Je retiens l'amertume qui me fait pourrir
De l'intérieur car elle ne saurait servir
Avant que sonne l'heure du jugement final
Où Némésis condamnera le déloyal.

Déesse de la vengeance, accomplis ton œuvre
car juste est ma fureur ainsi que la manœuvre
Qui me fait implorer ton concours empressé.

Jour de gloire, enfin je pourrai me délester
Sur l'âme du pêcheur de cette bile acide,
Le poignarder de ses crimes en déluge avide.

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8616 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 10 nov 2015 à 02:31 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Il vaut mieux que Nemisis clame sa colère que terminer soi-même dans une rage folle qu'on peut parfois regretter. Ceci dit, il faut la vivre aussi, cette colère, dans ce texte, c'est parfait.

Catherine

 
~SilEncE~

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
36 commentaires
Membre depuis
25 octobre 2010
Dernière connexion
27 septembre 2016
  Publié: 10 nov 2015 à 07:00 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Ton poème m'a vraiment plus. Le vocabulaire est très recherché, ajusté tel un travail d'horloger, et l'histoire se déroule sans perdre son sens ni laisser une impression de surcharge.
Du très beau travail.

  « Notre mémoire doit être pétrie d'éternité car nous avons tous la certitude que le mal est éphémère. » Francis Bossus
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
286 poèmes Liste
5056 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 10 nov 2015 à 08:29 Citer     Aller en bas de page



Yvon

  YD
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 10 nov 2015 à 11:01 Citer     Aller en bas de page




Une bile qui a nourri chaque mot...



galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 453
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0240] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.