Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 46
Invisible : 1
Total : 48
· SHElene
13205 membres inscrits

Montréal: 19 sept 11:45:37
Paris: 19 sept 17:45:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les adieux et les hommes dans leurs postes d'observation Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ΠΩX

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
1er novembre 2008
Dernière connexion
20 février 2013
  Publié: 22 avr 2011 à 13:29
Modifié:  4 mai 2011 à 08:17 par ΠΩX
Citer     Aller en bas de page

Ils viennent d'un monde où les adieux sont si légers
et nous broient

Ce sont des figures dans l'ombre
aux visages cachés
Ce sont des hommes
et ils sont si sombres

Leurs yeux sont des iris au motif glacé
au dessin de cimetière

Leur vie est belle mais leur haleine putride
Ils ne pensent qu'à broyer

Ils sont riches car ils vendent
la peau de votre dos
qu'ils râclent avec soin
Ce sont vos larmes éclusées jusqu'à l'aube
C'est notre peur à tous dans l'horreur de la nuit

Ô les ibis aveugles et leurs livres brûlés
les loups noirs et leurs yeux jaunes
leurs crocs qui découpent
leur fourrure fragile, leurs plumes inflammables
ils sont tout à la fois et pénètrent nos mondes

Ces animaux infâmes
ce sont des hommes
des requins romantiques
bardés d'horreur
et de hâchoirs
ils se lancent sans erreur
à l'assaut des miroirs
pas de place pour autre
qui ne sourit gaiement
à leurs échos solitaires
à leurs balbutiements

Ce sont des corps enclos perdus
dans l'océan
et quand ils se rejoignent
l'aube est déjà morte
et les hommes dans leur sillage
les acclament

Comme s'ils pouvaient à nouveau
faire éclore le soleil
faire fleurir leur coeurs-machines
tous enrayés

Les autres les plus sages
n'ont qu'un réflexe
ils se terrent dans leur vie
dans ces secrets complexes
Ils vivent à couvert
cachés derrière leurs mains

Fragiles et figés
à l'envers de leur paumes
le harpon à la main

Ils observent ils résistent ils savent
Ils ne tueront jamais

 
bekrimation


Celui dont le visage ne brille pas ne sera jamais une étoile
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
45 poèmes Liste
929 commentaires
Membre depuis
1er mai 2008
Dernière connexion
1er octobre 2018
  Publié: 22 avr 2011 à 21:44 Citer     Aller en bas de page

Superbe!!! Ce poème est superbe. J'ai aimé ce ton fougueux qui illustre une révolte intérieure.. avec des passages de grande beauté :

Ce sont des corps enclos perdus
dans l'océan
et quand ils se rejoignent
l'aube est déjà morte
et les hommes dans leur sillage
les acclament

Merci..pour ce partage
Bekri

  J’ai des cheveux qui blanchissent à vue,Des rides qui racontent toutes les guerres,Et je crie … et j’appelle : Je voudrais joindre Une femme inconnue et que J’aime
Narcissange


emia t ej tnat seniev sem snad sap semusnoc et en ut ùo ruoj nu sap tse n lI
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
2182 commentaires
Membre depuis
23 novembre 2008
Dernière connexion
18 septembre 2016
  Publié: 4 mai 2011 à 08:08 Citer     Aller en bas de page

j'aime... les mots résonnent une puissance...

  ma971
ΠΩX

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
1er novembre 2008
Dernière connexion
20 février 2013
  Publié: 4 mai 2011 à 08:49 Citer     Aller en bas de page

bekrimation, Narcissange, merci pour vos lectures.

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
327 poèmes Liste
7260 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 4 mai 2011 à 12:36 Citer     Aller en bas de page

Suis sensible à ces idées
Merci

 
ΠΩX

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
1er novembre 2008
Dernière connexion
20 février 2013
  Publié: 4 mai 2011 à 17:46 Citer     Aller en bas de page

Merci de ton passage Ashimati (:

 
SienKieWicz
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
2538 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 20 mai 2011 à 08:41 Citer     Aller en bas de page

Quelle force se dégage de ce texte...
D'habitude j'aime moins les textes en prose, mais cette fois-ci ça valait la peine!

Salutations

 
ΠΩX

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
145 commentaires
Membre depuis
1er novembre 2008
Dernière connexion
20 février 2013
  Publié: 20 mai 2011 à 08:50 Citer     Aller en bas de page

(=

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 20 mai 2011 à 13:22 Citer     Aller en bas de page

je suis ravi que ce train bavard et ses wagons tristes,ce soir,me roulent dessus...

mandrinmodern,lecteur-ballast.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1065
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0299] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.