Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 6
Invités : 347
Invisible : 0
Total : 353
· Drôle d'oiseau · ARTISTE DE L'ART · alouette 33 · Lafleurquirime · Pascal · Rousselaure
12945 membres inscrits

Montréal: 18 déc 15:26:10
Paris: 18 déc 21:26:10
::S�lection du th�me::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Es-tu belle ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
2870 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 13 avr 2010 à 12:27
Modifié:  20 avr 2010 à 09:35 par Aeshne
Citer     Aller en bas de page

Tu es belle!
Sur ta bouche corail s'échouent les cœurs en nombre;
Malicieux et coquin, ton cil est à ton œil,
Un sublime éventail, qui joue avec l'orgueil,
Des jeunesses riant au seuil de la pénombre.

Tu es belle!
L'horizon est un fil qui parcourt l'arrondi,
De ton corps; il se trouble, un peu flou sur tes hanches;
L'âge pique ta peau aux nuances trop blanches:
Il dessine des grains de beauté à l'envi.

Tu es belle!
Derrière ton sourire au reflet cristallin,
J'entends la Parque ébaucher son ouvrage,
Broder de discrets plis au bord de ton visage,
Et minutieusement surfiler ton déclin.

Tu es belle!
Ne te regarde plus! Le charme s'effiloche:
Il est des sénescences aux si cruels berceaux.
Tes yeux incessamment cherchent de vains lambeaux
De la beauté fanée. -C'est que la mort est proche.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
672 poèmes Liste
20711 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 13 avr 2010 à 14:04 Citer     Aller en bas de page

C'est un beau poème, hélas, si vrai.
Biz

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
641 poèmes Liste
14189 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
18 décembre
  Publié: 14 avr 2010 à 01:32 Citer     Aller en bas de page


L'horizon est un fil qui parcourt l'arrondi,
De ton corps; il se trouble, un peu flou sur tes hanches;
L'âge pique ta peau aux nuances trop blanches:
Il dessine des grains de beauté à l'envie.

Tu es belle!
Derrière ton sourire au reflet cristallin,
J'entends la Parque ébaucher son ouvrage,
Broder de discrets plis au bord de ton visage,
Et minutieusement surfiler ton déclin.


Magnifique!
Et oui...il me parle.....


galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
2870 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 14 avr 2010 à 02:57 Citer     Aller en bas de page

En effet, on ne le sait que trop ...

 
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1759 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
25 octobre 2016
  Publié: 14 avr 2010 à 15:10 Citer     Aller en bas de page

Gardons alors la beauté de ce qui est à l'intérieur et faisons en sorte que cela ne se dégrade pas...
Triste ou belle réalité, enfin pour ceux qui trouve cela triste et l'inverse...
Amitiés
pascal

 
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
2870 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 20 avr 2010 à 09:33 Citer     Aller en bas de page

Finalement, c'est bien la beauté intérieure qui compte le plus.
C'est rassurant.

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1000 poèmes Liste
16119 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
2 décembre
  Publié: 22 avr 2010 à 23:36 Citer     Aller en bas de page

"Finalement, c'est bien la beauté intérieure qui compte le plus"

Si c'est la phrase qui ressort de cette lecture, alors je ne peux qu'être en accord avec son sens, tant elle montre que l'intérieur est le plus important...doit on être un sex symbol pour être digne d'intérêt?
tes vers sont très bien imagés, j'aime ce qu'ils transmettent !
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
2870 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 23 avr 2010 à 13:07 Citer     Aller en bas de page

Oh, à la base, c'était juste pour décrire cette longue déchéance du corps, de la beauté, qui n'est qu'une illusion éphémère, et si cruelle! -Puisqu'on la sait perdue d'avance. C'est l'image d'une femme qui court les mains tendues vers sa beauté qui se fane inexorablement.
Et plus on est belle, plus il doit être cruel de se voir vieillir, et ardu de l'accepter.

Donc heureusement que "l'intérieur" sauve tout

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 964
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0422] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.