Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 321
Invisible : 0
Total : 325
· De Margotin · Dyonisos · doux18 · samamuse
13085 membres inscrits

Montréal: 21 juil 11:21:52
Paris: 21 juil 17:21:52
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amitié :: Tes yeux sur mon regard... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 10 avr 2006 à 23:54
Modifié:  22 août 2009 à 13:09 par (...)
Citer     Aller en bas de page


Cent fois tu as posé tes yeux sur mon regard
Pour dénicher l’alarme enceinte de douleur
Et patiemment ton feu sut raviver d’égards
La fontaine fébrile où fanait sa couleur

Jamais tu n’osas dire au-delà de ma peine
Qu’elle était dérisoire ou futile ressource
Tu étais toujours là, une clé à mon pêne
Pour ouvrir ses raisons, en tarissant sa source

Tes prunelles veillaient aux miennes égarées
Elles ont contenu mes affres, mes tourments
Cette noirceur perlée de mes peurs effarées
Sans un mot, sans parler, en tacite serment

Il suffit d’un seul trait, d’une œillade en présence
Sur lesquels naviguer pour sourire à nouveau
Que l’émeraude brille emplie de complaisance
Il suffit de ta braise à mon iris dévot

Et si le blues souvent s’empare de mes heures
Si j’accoste parfois aux rives des sanglots
Tout me rappelle à toi l’émotion que je pleure
Toi le marin fidèle aux rumeurs de mes flots


© LR

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
yayane

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
39 poèmes Liste
242 commentaires
Membre depuis
6 janvier 2006
Dernière connexion
3 juin 2016
  Publié: 11 avr 2006 à 04:42 Citer     Aller en bas de page

waouh! je reste sans voix... Tes poèmes me font toujours autant vibrer de l'intérieur...

Je sais que je me répète souvent... mais c'est tout simplement ma sincérité qui parle...

yayane

 
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
254 poèmes Liste
5027 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril
  Publié: 11 avr 2006 à 08:24 Citer     Aller en bas de page

une petite merveille Bubulle, certains soirs il pleut du jazz
et tu le fais mousser

  La musique danse, la poésie chante
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 13 avr 2006 à 09:26 Citer     Aller en bas de page

Yayane ton enthousiasme me touche, comme toujours..
Ce n'est pas tant le fait de transmettre, mais celui que le lecteur ressente.. Merci d'avoir ressenti cette émotion-là...


--------

Il y a des marins qui savent jouer de leurs cordes sur un bateau qui tangue...
Ton commentaire est un si joli cadeau !

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 28 sept 2008 à 13:40 Citer     Aller en bas de page

Les cordes de l'amitié sont chez toi très très fortes... Et c'est rare de le voir...


Cette strophe là est ma préférée:


"Tes prunelles veillaient aux miennes égarées
Elles ont contenu mes affres, mes tourments
Cette noirceur perlée de mes peurs effarées
Sans un mot, sans parler, en tacite serment"


(encore et encore les poèmes au hasard... !)

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 1er oct 2008 à 08:16 Citer     Aller en bas de page

C'est vrai Justine, j'avoue

Il n'y en a pas beaucoup, mais elles sont plus que solides pour ne pas casser ou s'effilocher...

Celle-ci fait partie du cercle fin.. qui tourne en continu...

Merci beaucoup tit papillon..

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17668 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 15 oct 2008 à 13:26 Citer     Aller en bas de page

Je pensais avoir signalé mon passage.
Je le lis souvent celui ci, je le trouve si juste dans son ressenti, si intense, si vrai dans le message qu'il veut dire tout simplement, le fait que l'autre soit là, qu'il comprenne sans avoir besoin de parler, ça vaut mille mots je crois ...
Il fait bon être en ton coeur. Il y fait toujours aussi beau qu'en été...

Bisous bubulle

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 19 oct 2008 à 13:00 Citer     Aller en bas de page

Confier une douleur c'est quelque peu l'imposer à l'autre.. ce que je n'aime pas pour ma part.. par pudeur et respect aussi... mais lorsque cet autre la ressent, ou la pressent, sans qu'il n'y ait eu de mots pourtant, sa présence suffit à l'adoucir...
Lorsqu'il n'y a plus cette présence, a contrario, elle s'amplifie à nouveau...

Merci d'être passée ici Vinie..

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2624
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0320] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.