Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 307
Invisible : 0
Total : 309
· ori
Équipe de gestion
· Bestiole
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 02:45:19
Paris: 27 févr 08:45:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Le temps passe Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 23 mai 2010 à 07:51
Modifié:  30 nov 2010 à 16:44 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page



J'ai laissé faner les lilas
Sans pourtant descendre au jardin
Ma mésange a chanté en vain
Le temps passe, je ne suis pas là.

A force d'attendre un lendemain
Les jours pressés, inquiets, s'enfuient
Comme cet âcre couple de pies
Aux cris noirs qui ne disent rien.

Qui prendra soin du seringa
Et des fourmis dans la bignone ?
Sous les branches les mouches s'étonnent
Pourquoi n'est-elle toujours pas là ?

Ô mon jardin, je t'abandonne
Je m'égare, me pardonnes-tu ?
Adieu, je me suis pendue
On me trouvera au cou de cet homme.


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 23 mai 2010 à 08:05 Citer     Aller en bas de page

Meme sans soin, je vois encore un beau jardin.
Et me pendre ainsi, je le veux bien...
Amicalement

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 23 mai 2010 à 08:07 Citer     Aller en bas de page

Tu seras jugée pour abandon de famille et de pendaison non dûment autorisée par les autorités compétentes. Ton jardin fourmillant se portera partie civile, aucun avocat n'aura l'audace de te défendre, pour le plus grand bonheur du ministère public associé à l'avocat général!
Ton seul recours auprès de la Cour de cassation : tes aveux joliment exprimés en vers. Sarko, maître absolu de la grâce présidentielle, saura te repêcher et te sauver de la peine capitale!

J'adore quand tu es soumise sans être prude!
Merci ma belle pour ce délice.

  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
212 poèmes Liste
4102 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
19 février
  Publié: 23 mai 2010 à 08:08 Citer     Aller en bas de page

Oh !!! quand on a la grande chance d'avoir un jardin on l'abandonne pas !!!

mais j'avoue que de le laisser pour se pendre au cou d'un bel homme c'est pardonnable !!

juste un petit mot , Aude , pour dire que j'adore ton poème et tes mots

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
27 novembre 2019
  Publié: 23 mai 2010 à 08:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aude Doiderose

Adieu, je me suis pendue
On me trouvera au cou de cet homme.



Jolie manière de détourner les métaphores, ma chère!


 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
29 janvier
  Publié: 23 mai 2010 à 09:04 Citer     Aller en bas de page

métaphores !

james

  Membre de la Société des poètes Français.
Elle Lucas


Et après ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
97 poèmes Liste
489 commentaires
Membre depuis
14 mars 2010
Dernière connexion
18 juin 2019
  Publié: 23 mai 2010 à 10:08 Citer     Aller en bas de page

pas de mots pour décrire ce que je pense .... c'est juste sublime !!

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
701 poèmes Liste
14963 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 23 mai 2010 à 12:16 Citer     Aller en bas de page

je sais, je sais je me répète...mais je préfère beaucoup plus les vies, les amours qui permettent de cultiver et maintenir son jardin ...aussi

Merci Aude, reine du naturel sublime!



  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 23 mai 2010 à 12:18 Citer     Aller en bas de page

Citation de FeudeBelt
Meme sans soin, je vois encore un beau jardin.
Et me pendre ainsi, je le veux bien...
Amicalement


C'est vrai que le jardin est beau, avec ou sans moi. BiZ

Citation de Kaissy Tadrim
Tu seras jugée pour abandon de famille et de pendaison non dûment autorisée par les autorités compétentes. Ton jardin fourmillant se portera partie civile, aucun avocat n'aura l'audace de te défendre, pour le plus grand bonheur du ministère public associé à l'avocat général!
Ton seul recours auprès de la Cour de cassation : tes aveux joliment exprimés en vers. Sarko, maître absolu de la grâce présidentielle, saura te repêcher et te sauver de la peine capitale!

J'adore quand tu es soumise sans être prude!
Merci ma belle pour ce délice.



Si je suis jugée au tribunal de la nature j'ai des chances de prendre un non lieu. Merci Kaissy et BiZ

Citation de Lady Satin
Oh !!! quand on a la grande chance d'avoir un jardin on l'abandonne pas !!!

mais j'avoue que de le laisser pour se pendre au cou d'un bel homme c'est pardonnable !!

juste un petit mot , Aude , pour dire que j'adore ton poème et tes mots



Merci pour ta lecture Milady, Biz

Citation de Aeshne


Jolie manière de détourner les métaphores, ma chère!



Merci beaucoup d'être descendue dans mon jardin, Marine, bisous

Citation de James
métaphores !

james



Merci fidèle lecteur, BiZ

Citation de Ezor
pas de mots pour décrire ce que je pense .... c'est juste sublime !!



C'est gentil de ta part, je te remercie de ton commentaire. Amitiés

Citation de James Px
Aude ... Si tu veux faire une adaptation cinématographique de ton poème, je t'invite ... Tout le décors t'attends pour un instant Après tu passeras me voir quand tu descendras de Paris pour la Croisette Entre rêve et réalité ... Cauchemar Va savoir ! Nota pour les deux revolvers joli calibre et gourmande ...

James px



Je savais que pour un amateur de jardin ce texte ferait mouche. Merci de ton passage, Bises

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9809 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 février
  Publié: 24 mai 2010 à 11:51 Citer     Aller en bas de page

Aude

C'est joli aussi un jardin à la sauvage, on taille on coupe et on laisse les orties pousser, ça peut avoir son charme..çà empêchera pas les oiseaux de chanter les coccinelles de se poser et les lapinoux de batifoler..Surtout à te pendre au cou d'un beau mec.....

Allez ma belle Lucette ayons la positive attitude

Sélénaé te bizzzzzzzzzzzz

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 24 mai 2010 à 12:07 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sélénae La Louve
Allez ma belle Lucette ayons la positive attitude



Ouaip, tu as raison ma Léonine amie.

Victor Hugo n'écrivait-il pas :

Quoi donc ! c'est vainement qu'ici nous nous aimâmes !
Rien ne nous restera de ces coteaux fleuris
Où nous fondions notre être en y mêlant nos flammes !
L'impassible nature a déjà tout repris.
.............................
Eh bien ! oubliez-nous, maison, jardin, ombrages !
Herbe, use notre seuil ! ronce, cache nos pas !
Chantez, oiseaux ! ruisseaux, coulez ! croissez, feuillages !
Ceux que vous oubliez ne vous oublieront pas.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9809 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
23 février
  Publié: 24 mai 2010 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Aude

Voilà bravo.... Tu vois je suis une grande poétesse

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 24 mai 2010 à 12:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Sélénaé La Louve
Aude

Voilà bravo.... Tu vois je suis une grande poétesse



J'en ai jamais douté, on devrait t'appeler Victorine-Huguette.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
3 février
  Publié: 1er juin 2010 à 03:23 Citer     Aller en bas de page

Je crois que si j'avais la possibilité d'être pendu au cou d'une jolie dame, je laisserais tout comme toi mon jardin livré à lui même....ce n'est pas être inhumain comme comportement, du moins je ne pense pas !...quand on s'abandonne, on se déconnecte de la réalité, est-ce pour cela que tu as mis ce poème dans la catégorie triste ?
en tout cas, j'aime beaucoup te lire...ici, ailleurs !
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 1er juin 2010 à 04:19 Citer     Aller en bas de page

J'ai mis ce poème dans "tristes" mais j'aurais pu le mettre dans "amour". J'hésite souvent, en fait. Là j'ai eu du chagrin pour mon jardin, d'avoir manqué la floraison des lilas. Mais c'est aussi un jardin symbolique : à cause de ma passion je perds un peu de mes proches, je les néglige. Je crains toujours de manquer la floraison de quelqu'un.
Bises Pyc

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1942
Réponses: 14
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0617] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.