Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 161
Invisible : 0
Total : 162
· joycebardawil
13090 membres inscrits

Montréal: 22 juil 23:04:00
Paris: 23 juil 05:04:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Concours Eté 2008 - Improvisation texte sur début imposé "La vieille batisse.." :: 2eme Gagnant : Les feux de pierres... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 31 août 2008 à 07:44
Modifié:  22 août 2009 à 19:53 par (...)
Citer     Aller en bas de page

"La vieille bâtisse découpait l'horizon quand le crépuscule pointait... Laissée à l'abandon peut-être et surtout au fracas incessant des vagues qui grignotaient les contrebas de la falaise. D'aucuns disaient, qu'à la tombée de la nuit, l'on entendait des cris ou bien toutes sortes de musique inquiétante... Mais tous étaient bien ignorants... Moi, je savais..."


Ou du moins, pensais-je savoir..

Que sait-on réellement de ce que nos sens supposent, imaginent ou ressentent ? L'abandon n'était pas un état, mais un fait.
Il manquait une pierre sur le mur Ouest, deux ou trois tuiles sur l'avancée Nord du toit..
La porte d'entrée grinçait sans qu'un vent pour autant ne l'y force. Elle chantait encore les passages d'hier, en réclamait peut-être d'autres, ceux d'aujourd'hui.. Oh le temps ne sourit qu'à ceux qui ont une âme. Tout a une âme, dès lors que le regard s'y perd..

Que savons-nous vraiment de ce que pensent les choses, des mouvements d'une charpente, d'une armature, d'un matériau ou de la nature même ? Que savons-nous de ce qui les habite, les font vivre ou revivre ?

Tout ce que je savais, je ne l'avais jamais appris...
Je l'avais pris, comme s'offre une aurore sans qu'aucun artifice ne vienne éveiller là, un irréel qui ne se pouvait pas.. puisque les yeux voyaient, puisque tout s'entendait, se touchait, se goûtait, à même les mains nues. Innocence d'aimer..

De ces couleurs pointues que le ciel déchirait, les nuages parfois dessinaient une esquisse. La bâtisse était là, perdue dans leur coton... L'océan des orages affinait ses contours et l'usure du temps provenait des éclairs, fumant ses pans de pierre, en horloge muette...

Solitude en l'azur, autant se peut sur terre..
Un pas vers un chemin, une main ou un arbre.. Entourer s'entourer de tout ce qui fait vivre, et pourtant respirer ne se peut que par soi !

Elle respirait encore, était toujours debout. Peut-être attendait-elle que la falaise flanche ?

Moi je savais, que ni le temps, ni les orages ne la consumeraient, tant que vivrait l'amour dans ses fondations.. C'était lui qui hurlait aux nuits blanches, qui sculptait, tel un luthier, son bois, en violon de souvenirs...

L'auriez-vous aperçue, entendue de vous-même, cette bâtisse-là si votre attention n'eut été attirée ?

L'étrange ne réside pas dans l'étrangeté.. Il est ce que le monde oublie ou ne connaît.. Et tout peut se connaître, au mieux se reconnaître, quand l'espoir et l'amour en sont les maçonniers !


(à Vinie... )



  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17668 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
13 juillet
  Publié: 31 août 2008 à 07:49 Citer     Aller en bas de page

Et moi qui pensais à tout autre chose, quel esprit tordu que j'ai lol

Merci serait trop faible.
Vais le scotcher à mes yeux

"Tout a une âme, dès lors que le regard s'y perd.."
Et l'essentiel est souvent plus près de soi qu'on le pense ..

Roh je t'***** trop tu sais

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
7 avril
  Publié: 31 août 2008 à 08:20 Citer     Aller en bas de page

Je sais pas quoi dire...


  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Alponse BLAISE. Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15477 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
21 juillet
  Publié: 31 août 2008 à 09:29 Citer     Aller en bas de page

Je l'ai lu à haute voix....les mots coulent comme une source d'eau vive...c'est si beau que j'en ai les larmes aux yeux...quelle merveilleuse poétesse tu fais....après une telle lecture au sens si profond je me sens si terne en poésie...écris nous encore de tels bijoux où dans lumière de l'amour l'usure n'existe pas...
Ambre...de tout coeur...Alex

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
23520 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 31 août 2008 à 13:42 Citer     Aller en bas de page

j'ai entendu ta vielle bâtisse respirer avec tes mots remplient de lumière

très beau

james

  Membre de la Société des poètes Français.
LE PASSANT


La plume peut être l'arme de nos révolte comme son encre peut être l'arme de notre conscience THOMAS
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
2941 commentaires
Membre depuis
9 août 2006
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 31 août 2008 à 16:53 Citer     Aller en bas de page


Oui vraiment "Que savons-nous vraiment de ce que pensent les choses"
Comme toujours tes textes ou poèmes nous mènent à la réflexion...

Merci Ambre de nous apprendre à aimer

Yvon

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
325 poèmes Liste
7258 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 5 sept 2008 à 06:38 Citer     Aller en bas de page

J'ai bien voyagé sur tes lignes, sans me poser de question.
c'est très fluide, j'ai beaucoup aimé
Amitiés
Thierry

 
MARIEPROSE
Impossible d'afficher l'image
Les paroles s'envolent, les écrits restent...ADAGE TRADUIT DU LATIN
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1656 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2006
Dernière connexion
15 février
  Publié: 5 sept 2008 à 11:04 Citer     Aller en bas de page



Extrait du petit prince de Saint-Exupéry...

On ne voit bien qu'avec le coeur.
L'essentiel est invisible pour les yeux.


Touchée par ton texte!!!





Marie.


  Je suis, tu es, nous sommes Poésie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3690
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Croix-sang de l'une... (Autres)
Auteur : (...)
Le tiroir de mon coeur ...(repost) (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
Gagnant du concours : Clef de sol (Poèmes par thèmes)
Auteur : Billie
Tombe pas plus bas (Poèmes par thèmes)
Auteur : Estérak
A bout de souffle (Poèmes par thèmes)
Auteur : Ly S.
un instant pour toi et moi (Textes érotiques)
Auteur : emy999
La douleur d'okana (Citations personnelles)
Auteur : okana
Les aubes miroirs... (Amour)
Auteur : (...)
Délires (Autres)
Auteur : okana
Vaine enchère (Citations personnelles)
Auteur : Bestiole
Un amour de Juillet.... (Autres)
Auteur : Alponse BLAISE.
Les deux infinis... (Amour)
Auteur : Alponse BLAISE.
Ne m'agrippe pas (Poèmes par thèmes)
Auteur : THOMAS
Le client dangereux (Autres)
Auteur : Miroir
Une femme sans poitrine est comme ... (Textes d'opinion)
Auteur : Douce_émeraude

 

 
Cette page a été générée en [0,0344] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.