Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 59
Invisible : 0
Total : 60
· Allantvers
13172 membres inscrits

Montréal: 16 déc 09:06:41
Paris: 16 déc 15:06:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Lettres ouvertes :: Ma façon d'écrire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Au Nom de la Rose


Une fleur de sang, pour tous les maux de la Terre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1651 commentaires
Membre depuis
21 décembre 2004
Dernière connexion
30 avril 2016
  Publié: 25 août 2009 à 00:35 Citer     Aller en bas de page

Ceci est une tranche de mon coeur roussi par les flammes de l'envie, de la couardise, de l'ennui.

---

Je dois dire qu'il n'y a rien de vrai dans ce que j'écris. (Sauf mes lettres ouvertes et mes journaux, où je me vide le coeur).

Parce que lorsque je suis amoureux, je deviens ignorant. Je reste là, les doigts inertes, à ne rien savoir écrire. Car mon inspiration est incapable de transmettre ce que je ressens vraiment.

Quand je suis triste, je n'écris pas, je pleure et je m'imagine mourir, seul, loin de tout.

Quand j'ai peur, je suis seul, dans mon coin, à craindre mon ombre.

Et quand je suis juste bien, alors j'écris. J'écris l'amour, la tristesse et mes peurs. J'écris le sang, la douleur.

J'aime aussi la philosophie, mais pour ça, il faut savoir se foutre de tout. Du moins, pour moi.

J'aime écrire, mais quand j'écris, je ne vis pas. Alors que... oui, j'aime vivre. Et plus j'écris, plus je me sens seul.

Et c'est bien salissant pour l'âme, la solitude.

J'ai raconté mon moi égoïste, pour montrer que parfois, j'ai peur de moi-même.


Bonne journée à vous

David

  La culture et la science ne nous aident pas à aimer.
Alifa


viens , aime ,vis car les regrets ne servent à rien
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
133 poèmes Liste
1058 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2007
Dernière connexion
29 mai 2012
  Publié: 25 août 2009 à 10:39 Citer     Aller en bas de page

Mes tu dois vivre pour pouvoir l'écrire plus tard , tu as tout le temps de faire les deux et d'être parfois égoïste , tu n'as pas à choisir entre les deux et ne pas ressentir le sentiment au moment exact où tu l'écris ne signifie pas que tu ne l'as jamais ressenti , jusque à ce moment la tu as les mots pour l'écrire .
L'écriture est un souvenir
alors vit sans te poser des questions et puis tu écriras ou l'inverse au final peut importe il y a des choses qui ne se décide pas et l'écriture en fait partie .

Un câlin de l'autre bout du monde mon lutin !!

  le mal est l'inaction des gens de bien
Aeshne

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
198 poèmes Liste
2871 commentaires
Membre depuis
22 mars 2008
Dernière connexion
14 septembre
  Publié: 29 août 2009 à 06:27 Citer     Aller en bas de page


"Et c'est bien salissant pour l'âme, la solitude."

J'ai comme l'impression d'avoir déjà lu ça
(Catégorie renommée mp ouverts? )

Ceci mis à part, c'est bien vrai, que c'est salissant, pour l'âme, la solitude.

 
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 1er sept 2009 à 07:15 Citer     Aller en bas de page


Un partage intéressant !

Et un contexte prosaïque qui est tout le contraire du mien ...

Je pense écrire pour vivre et et j'espère continuer de vivre quand je n'écris pas ...

Amitiés de Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1770
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0324] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.