Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 563
Invisible : 0
Total : 563
13154 membres inscrits

Montréal: 1er avr 23:50:44
Paris: 2 avr 05:50:44
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Ferré Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 12 sept 2011 à 03:59
Modifié:  15 sept 2011 à 00:26 par Marcel42
Citer     Aller en bas de page


De ta voix qui ferraille avec les mots,
Tu pourchasses jusqu'au tréfonds des bouges,
Tout ce qu'il te semble encore d'or ou d'émaux,
Tout ce qui dans les veines se donne pour rouge.
Tu t'habilles de rimes afin que pied à pied,
Cela remonte de tes tripes à ta gorge.
Et ça claque des mains dans les clapiers
Quand tu tonnes plus haut que le bruit de la forge.

Moi qui depuis des lustres,
Suis tes colères illustres,
Sur tes microsillons,
Quand j'ai vu ta tignasse
Sur fond noir, t'as la classe
Pour vendre tes chansons,
J'ai flippé, j'ai dit merde,
Va falloir que j'me démerde
A sortir quelques ronds.

Faut pas croire que je râle,
Pour mes cent vingt huit balles,
La, la, laire,
Tu vois, quand fait défaut
A la rime le mot,
Je me donne de l'air
Mais moi j'ai des excuses,
Je taquine la muse,
Pour quelques courants d'air.



Années 1980

  Marcel
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 13 sept 2011 à 01:11 Citer     Aller en bas de page

Merci Hubix, de rendre vous aussi hommage, par l'intermédiaire de votre commentaire à ce grand chanteur poète qui, s'il lisait nos lignes, en dirait peut-être : " Le poète qui compte sur ses doigts est un dactylographe."
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Sidonie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3771 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 13 sept 2011 à 02:45 Citer     Aller en bas de page

Bel hommage à un de mes chanteurs poètes préférés...
"L'étrangère".... chanson inoubliable..
Merci.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 14 sept 2011 à 02:00 Citer     Aller en bas de page

Heureux de raviver quelques souvenir, merci Sidonie.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
2590 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
30 mars
  Publié: 14 sept 2011 à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Au-delà des mots recherchés, c'est la chaleur de cet hommage à Ferré que j'apprécie particulièrement. Encore une fois, le ton familier y est pour quelque chose et on ne s'ennuie pas à te lire.

Merci!
Salutations

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 15 sept 2011 à 00:35 Citer     Aller en bas de page

Pour vous remercier de votre commentaire sur ce poème hommage une petite citation de Léo Ferré :


Des mots
Qui t'envahiraient comme la lumière
Des mots
Qui montent de la terre
Comme des violons tristes
Sous un avion fidèle
Des mots...

Album: Il est six heures ici… et midi à New York


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1303
Réponses: 5
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0324] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.