Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 247
Invisible : 0
Total : 247
13167 membres inscrits

Montréal: 31 mai 06:25:36
Paris: 31 mai 12:25:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Aragonienne Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 17 avr 2007 à 19:24 Citer     Aller en bas de page

Que leur reste-t-il dans les bras
Quand l'oisillon quitte le nid ?
Vite courons aux champs fleuris
Avant que les fleurs ne s'y fanent

Nous veillerons les vagues vive-
Hantées d'un somme ensorcelé
Nous troublerons d'une onde vive
Leur peau limpide échevelée

Sous leurs paupières de géode
J'y ai revu tes yeux pers sang
Tapis volants sur pilotis
Qui entrouvraient leurs antipodes

Que pouvaient-elles bien cacher
Dans l'antre obscur du flot amer ?
Serait-ce un charme que contient
Ton fier tétin de sauvagine ?

A la surface de l'étang
Nous lui élèverons un temple
De quelques jets d'eau et de pierre
Où ricocheront nos reflets

Redevenant souffleurs de vers
Pieds dans la boue vers l'horizon
Se ventilant d'un magazine
Pour mieux sentir venir le vent

Nous laisserons filer l'oseille
Dans une attraction sans cardan
Couchés auprès d'un vieux cadran
Sur les galets bleus de soleil

Nous n'aurons plus de lest au mât
Mais du vélin comme voilure
Et vorace est son estomac
Lorsqu'il dévore l'insoluble

Pour mieux sacrer les sacrilèges
Entre l'ombre et le crépuscule
Nous taillerons dans nos malaises
D'une serpe en croissant de lune

De ce remède empoisonné
Nous suerons quelques oasis
Sous les roseaux déracinés
L'apnée nous sera bienfaitrice

Sais-tu que la brume transpire
Malgré ce froid qui nous canarde ?
Mais tous les vieux complots transpirent
Dans l'intempérance pinarde

Oui ton coeur dort dans ton regard
Tout voile serait translucide
Comme un avant-goût de l'extase
C'est l'âme qui me sert de guide

  La musique danse, la poésie chante
Loup8084


Le Papesite est de retour.. Merci Lalain ) http://papemich.free.fr/
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
395 poèmes Liste
9631 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2003
Dernière connexion
17 avril
  Publié: 17 avr 2007 à 19:40 Citer     Aller en bas de page


Une pure merveille....

Loup

  http://papemich.free.fr/
(...) Cet utilisateur est un membre privilège

Impossible d'afficher l'image
De deux choses Lune.. l'autre c'est le soleil... (Prévert)
   
Statut: Hors ligne
Statistiques de l'utilisateur
253 poèmes Liste
12928 commentaires
Membre depuis
24 mai 2005
Dernière connexion
4 novembre 2009
  Publié: 18 avr 2007 à 03:58 Citer     Aller en bas de page

Merci mon chaton.. Ce fut un bonheur de lecture ...

  Si l'amour s'écrivait avec des grains de sable, j'en écrirais des plages et des plages...
Amandarine


De l'aube claire jusqu'à la fin du jour...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
204 poèmes Liste
3866 commentaires
Membre depuis
24 mars 2006
Dernière connexion
15 novembre 2018
  Publié: 18 avr 2007 à 04:05 Citer     Aller en bas de page

Le message sublime inhale
L'immensité d'un lac des signes
Mais sage il tient au creux de l'âme
Petit grain de folie féline

 
xav21

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
1497 commentaires
Membre depuis
3 mars 2018
Dernière connexion
9 juin 2018
  Publié: 18 avr 2007 à 04:07 Citer     Aller en bas de page

Il est plein du silence assourdissant d'aimer ...

Donne-moi tes mains pour (l'inquiétude) incertitude
Donne-moi tes mains dont j'ai tant (rêvé) prié
Dont j'ai tant rêvé dans ma (solitude) turpitude
Donne-moi te mains que l’on sois (sauvé) lié


Là ou s'évanouie toute satiété
Nulle chose jamais ne meurt illimité.

J'aime ce poème plein de questionnement mais empreint d'une sage sérénité.

Merci pour ce fabuleux bijou ciselé à l'encre de ton art..

 
FloRe


Tu es beau, j'aime cette image de toi jouant de la guitare!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
1478 commentaires
Membre depuis
17 mai 2006
Dernière connexion
16 avril
  Publié: 18 avr 2007 à 04:07 Citer     Aller en bas de page

Il est plein du silence assourdissant d'aimer ...

Donne-moi tes mains pour (l'inquiétude) incertitude
Donne-moi tes mains dont j'ai tant (rêvé) prié
Dont j'ai tant rêvé dans ma (solitude) turpitude
Donne-moi te mains que l’on sois (sauvé) lié


Là ou s'évanouie toute satiété
Nulle chose jamais ne meurt illimité.

J'aime ce poème plein de questionnement mais empreint d'une sage sérénité.

Merci pour ce fabuleux bijou ciselé à l'encre de ton art..

  Toujours l'Amour, Toujours les heures (The hours)
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 18 avr 2007 à 05:02 Citer     Aller en bas de page

merci Loup, ravi qu'il t'ait tant plu ...

---

le bonheur fut aussi de l'écrire et de le partager Ambre, merci toi



---

oui Amandine, l'âme est au fond du lac, c'est un thème à développer encore, merci pour ce joli quatrain



---

un de mes préférés de lui Flore, tiré du Fou d'Elsa en plus, merci, c'est très gentil à toi

  La musique danse, la poésie chante
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20743 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 18 avr 2007 à 05:27 Citer     Aller en bas de page

Merci Chimay... C'est toujours un plaisir de te lire...

Bisous

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16128 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 18 avr 2007 à 07:34 Citer     Aller en bas de page

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Mais c'est ainsi que tu écris pour un plaisir partagé...


Tes yeux sont si profonds qu'en me penchant pour boire
J'ai vu tous les soleils y venir se mirer
S'y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j'y perds la mémoire



PS: Et si tu le mettais en chanson ?

Jean Ferrat pourrait le chanter..

Amicalement

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 18 avr 2007 à 08:34 Citer     Aller en bas de page

merci Naej ...

---

Justine, le plaisir est réciproque, merci



---

on ne compte plus ses vers devenus célèbres par la chanson en effet, merci Guido !

ps : il faudrait que je me dérouille la composition pour cela

amicalement

  La musique danse, la poésie chante
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
18140 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 20 avr 2007 à 09:32 Citer     Aller en bas de page

Enchanteur

C'est vrai que tu devrais le chanter ...
Quoique des murmures c'est bien aussi


Bisous
Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 20 avr 2007 à 10:14 Citer     Aller en bas de page

Vinie, on peut aussi le chanter en murmures ... merci !

  La musique danse, la poésie chante
izlane


quand on n'a pas ce qu'on aime on doit aimer ce qu'on a
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
43 poèmes Liste
92 commentaires
Membre depuis
7 novembre 2009
Dernière connexion
16 février 2014
  Publié: 15 déc 2009 à 09:41 Citer     Aller en bas de page

Super. Merci pour ce partage .Mes amitiés

  On peut mentir quand on parle mais jamais quand on écrit
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 15 déc 2009 à 11:13 Citer     Aller en bas de page

izlane, merci pour le passage

amitiés

  La musique danse, la poésie chante
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 3393
Réponses: 13
Réponses uniques: 10
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Trois fois rien (c&c) (Amour)
Auteur : Partisane
Roses... (Amour)
Auteur : Didier Meral
Les dragons rouges (Amour)
Auteur : chimay
Guernica rue Annick... (Autres)
Auteur : joncour
Me pleureras-tu ma Belle ??? (Tristes)
Auteur : PAPEMICH
Promenade sur toi (Amour)
Auteur : Epsilon Cygni
Bleus (poésie libre) (Autres)
Auteur : Bestiole
L'autiste (Tristes)
Auteur : Symphonie
A pas de louve (Amour)
Auteur : Note d'un jour
Ventre Fendu (Amour)
Auteur : pluriels
Je saurai l'aimer (Amour)
Auteur : cartouche
Je suis de ceux qui restent (Tristes)
Auteur : White Rabbit
Insomnia (Tristes)
Auteur : chimay
Aimer n'est pas tromper (Amour)
Auteur : R.
Elle fredonnait des chants dont j’ai perdu les airs (Amour)
Auteur : cartouche

 

 
Cette page a été générée en [0,2036] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.