Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 14
Invisible : 0
Total : 14
13115 membres inscrits

Montréal: 16 nov 20:01:04
Paris: 17 nov 02:01:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: Dark Magic - Le Sacrifice Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Au Nom de la Rose


Une fleur de sang, pour tous les maux de la Terre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1651 commentaires
Membre depuis
21 décembre 2004
Dernière connexion
30 avril 2016
  Publié: 6 oct 2010 à 00:30
Modifié:  6 oct 2010 à 17:40 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

Il était vêtu d’une étrange masse informe de tissus noirs et épais. Un monceau étagé de couches et de plis veloutés reluisant d’une aura de soleil sombre, illusion créée par les bougies encerclant l’autel, face auquel il se tenait, assis sur ses mollets, bien droit.

Ses mains, fines, luxuriantes et d’une blancheur désincarnée, étaient la seule partie de son corps à respirer la lumière des chandelles, le reste de son être semblait évanoui par l’immensité des ténèbres dans lesquelles la scène se déroulait.

Des sons incohérents rappelant disgracieusement ceux poussés par les cordes vocales humaines inondaient l’espace caverneux d’échos envoûtant les oreilles qui percevaient l’incantation méphitique.

Sur le bloc de granit faisant office d’autel, directement au centre du sanctuaire, trônait une masse compacte de muscles encore chauds. Le morceau de viande animale avait la taille d’un gros légume dégoulinant de sang et bougeait, suivant un rythme de métronome.

C’était un cœur de bœuf où l’on avait laissé un court morceau d’aorte à pendouiller, gauchement, à son ventricule remuant et expulsant à n’en plus finir un sang qui se retenait de coaguler en sirop inerte.

Alors que l'homme traçait du bout des doigts des arcanes complexes, les inflexions s’imageaient furtivement dans l’air dense près de lui. Comme si ses doigts présentaient, tels les tisons ardents, la capacité de tracer un faisceau lumineux persistant sur la rétine soumise à l’emprise de la plus pure des obscurités, celle de l’âme.

Le borborygme du sortilège s’intensifiant de façon exponentielle, l’offrande commença à se mortifier et à moisir à une vitesse accélérée. Au pinacle des hurlements du prêtre, une déflagration vînt du cœur de la salle et souffla d’un coup toutes les bougies, lesquelles se rallumèrent d’elles-mêmes après une dizaine de secondes d’absolue noirceur.

-De Si Tristes Yeux-

  La culture et la science ne nous aident pas à aimer.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 936
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0343] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.