Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 30
Invisible : 1
Total : 31
13086 membres inscrits

Montréal: 21 mars 10:34:27
Paris: 21 mars 15:34:27
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Les ventres égarés Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 3 déc 2011 à 04:04 Citer     Aller en bas de page



Les ventres égarés


Que deviennent les pas quand ils se font feutrés,
Qu’ils suivent mot à mot la voie de l’intention ;
Que dire aux déraisons, paroles avortées
D’une quête de soi sans drapeau ni nation ;

Ils ont levé la main, cru qu’ils pouvaient dresser
Des murs mal ajustés, du sol jusqu’au plafond,
Autour de leurs larcins au butin estropié,
Qu’ils auraient inventé s’ils avaient eu ce don ;

Il n’y a pas de saint ni même de madone,
Quand n’est pas le destin au vent de s’essaimer,
De fleurir un jardin où pousse belladone ;

Il n’y a pas d’automne aux ventres égarés,
Pas même de “va-t-en”, “vas-y, je te pardonne”
Juste un tiroir fermé sur une vie tronquée.



Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Lucie*


S’émerveiller comme un enfant...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
479 commentaires
Membre depuis
30 avril 2007
Dernière connexion
10 octobre 2016
  Publié: 3 déc 2011 à 04:30 Citer     Aller en bas de page

Ton texte me touche, il est simplement beau. Chaque mot est si bien posé, si simplement et c'est ce qui fait sa clarté, ça donne un certain rythme à ton poème qui m'attire.

Merci pour ce moment.

Lucie

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 3 déc 2011 à 09:35 Citer     Aller en bas de page

très réussi.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 4 déc 2011 à 03:57 Citer     Aller en bas de page

@Lucie & Marcel : je dois dire que pour une fois, sur celui-ci, les mots sont peut-être moins "agencés" de manière alambiqués... Et c'est vrai aussi que la musique invariable du métré rend l'écriture moins "compliquée" au sens de la "partition"...

Merci de vos passages et vos appréciations.

Amicalement

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 10 déc 2011 à 15:24 Citer     Aller en bas de page

"percutants" mais sans violence... Enfin, pas celle qui est brutale... J'espère.

Merci beaucoup du compliment et du commentaire (je ne sais pas vraiment quoi répondre )

Alors re-merci...


Amitiés

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 9 août 2014 à 10:33 Citer     Aller en bas de page

du "ton" et de ces pas sonnants.

Mes Pluriels en pyramide à l'envers sur des marches de palais brisés...

 
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
651 poèmes Liste
18562 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
3 février
  Publié: 14 août 2014 à 06:05 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ce passage sur ces "ventres"...

Je l'avais "égaré" dans un coin de ma mémoire... Celui-ci et pourtant, il n'a rien perdu de la sève qui l'a vu naître.

"Pyramide à l'envers" ? L'image lui sied bien.

Encore merci

Amitiés

Tilou

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 941
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0280] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.