Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 25
· Xenia · alban1974
13135 membres inscrits

Montréal: 22 févr 03:41:47
Paris: 22 févr 09:41:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Bivouac Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
12 février
  Publié: 11 déc 2011 à 03:38
Modifié:  11 déc 2011 à 13:22 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

Soldat,
âgé de 24 ans...
trop jeune pour la guerre ?
je ne crois pas
c'est elle, la guerre,
qui est trop vieille pour moi.

trop jeune pour mourir ?
je ne crois pas
je ne crois pas être trop jeune
et je ne crois pas mourir.

Âgé de 24 ans
les yeux bleus
de ma belle gueule en guerre
contre quoi ?
je ne sais pas
étrange question
quand je la pose
elle se lève et puis s'en va.

Je regarde le feu de camp
distribuer nos visages a la pénombre
des visages de 24 ans
à peine plus
ou juste un peu moins
comme des pâles chauve-souris
maquillées en traquenard
volant au-dessus de leurs âmes
croyant aux balles
ignorant le nom de la guerre
qui les exigent.

Hier,
j'ai écrit une lettre
assis sur la margelle d'un puits
dont l'eau sera fraîche
pour celui qui la boira
à côté de moi
un corbeau regarde
la maison en flamme
l'échine sombre du feu
est noire et pleine de l'écho
et des fragrances de la mort
que nous venons de donner.

j'ai glissé cette lettre
dans la poche de l'homme
que je venais de tuer.
celui qui la trouvera
et la lira
sera ma seule famille.

Soldat,
âgé de 24 ans
demain, nous reprendrons la route
je n'ai jamais été vraiment en vie
mais tu es mort plus que moi...

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
9769 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
21 février
  Publié: 11 déc 2011 à 04:06
Modifié:  11 déc 2011 à 04:07 par SélénaéLaLouveFéline
Citer     Aller en bas de page

mandrinmodern

J'ai pas peur de le dire je suis antimilitariste, pour tout ce que tu viens d'écrire.

Pourquoi ne pas glisser cette lettre avant de le tuer et pour ne pas le tuer .....

Pour ma part un texte déchirant de vérité, aussi parce que je lis tout ce que tu écris, dans tous tes textes; il y a toujours une part de loufoque, avec tellement de sensibilité et de vérité qu'ils passent....Reflétant la vie ...

Sélénaé

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 11 déc 2011 à 04:34 Citer     Aller en bas de page

J'aime cette façon de dire non à la guerre par la désespérance de ce jeune homme qui ne sais rien encore de la vie et qui tue sans haine, presque avec tendresse.
Cordialement.
Marcel.

  Marcel
Narcissange


emia t ej tnat seniev sem snad sap semusnoc et en ut ùo ruoj nu sap tse n lI
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
2182 commentaires
Membre depuis
23 novembre 2008
Dernière connexion
18 septembre 2016
  Publié: 11 déc 2011 à 10:43 Citer     Aller en bas de page

mourir ou tuer des causes qui nous échappent; pour des choses que l'on croit être, mais de toute façon ignorer l'essentiel détenue par une toute petite minorité qui elle même s'invente des causes

les guerres sont ainsi hélas

j'ai été très touchées pas cette façon de peindre avec dérision un tableau aussi morbide

merci du partage

amicalement

Ma

  ma971
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
12 février
  Publié: 11 déc 2011 à 13:50 Citer     Aller en bas de page

Les uns et les Autres,vous avez ressentit ce texte a la perfection.
Vous êtes les lecteurs qu'un texte cherche,parfois en vain.j'ai cette chance.
merci.
mandrinmodern.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
682 poèmes Liste
14765 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
22 février
  Publié: 11 déc 2011 à 13:54 Citer     Aller en bas de page

Soldat,
âgé de 24 ans...
trop jeune pour la guerre ?
je ne crois pas
c'est elle, la guerre,
qui est trop vieille pour moi.


Je ne suis pas capable de suivre bien les tournures de ta pensée, je m'arrête sur les premières lignes
L'homme à évolué en bien des choses sauf dans l'avidité et la haine vers ses semblants...


Merci!
Galatea

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
12 février
  Publié: 11 déc 2011 à 23:57 Citer     Aller en bas de page

bonjour Galatea.
Dans ce texte,le narrateur est une "fiction".
Il nous laisse découvrir ses impressions intimes par le récit de son vécu.
La première strophe donne une indication sur son état d'esprit.
La dernière le confirme.
Il ne s'agit pas d'une vérité affirmée,juste la peinture d'un état d'esprit.
Et d'une tragédie.
Bonne journée.
Mandrinmodern

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 651
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0235] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.