Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 33
Équipe de gestion
· Maschoune
13206 membres inscrits

Montréal: 20 sept 02:07:56
Paris: 20 sept 08:07:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Coffre a jouets Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 9 jan 2012 à 14:07
Modifié:  9 jan 2012 à 16:55 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

les cercueils chuchotent dans les ruisseaux
des diamants traînent aux feuillages des corbeaux
il est mort, le cheval de bois, crinière au vent
lui aussi chuchote avec son oeil, le mors aux dents.


je veux flinguer d'une belle lueur bleu nuit
le moulin qui me tourne le dos et descendre la colline
rouler dans la lavande envoûté par les cris
que font nos corps qui se crèvent comme des sacs de farine

car le nez du clown tient avec un clou rouillé
et la marionnettiste a épousé un putain de fakir
alors on se dandine comme des dandies vernis sur nos pieds
qui de toute façon ne voulait plus nous tenir

et papa ferme en hurlant le coffre a jouets,petit frère
et le petit train électrique tombe en ruine
il n'y a même plus la peinture bleue de la jolie rivière
et maman grelotte devant la grande et belle vitrine...

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
750 poèmes Liste
22079 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 10 jan 2012 à 03:42 Citer     Aller en bas de page

Une évocation mélancolique aux couleurs fanées. Adieu enfance.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Calibanne
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
87 commentaires
Membre depuis
30 décembre 2011
Dernière connexion
21 août 2017
  Publié: 10 jan 2012 à 09:34 Citer     Aller en bas de page

C'est un poème touchant, j'aime beaucoup !

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 11 jan 2012 à 06:54 Citer     Aller en bas de page

Un texte qui fait écho au tragique plus qu'a la nostalgie voir la mélancolie.
Car la dernière strophe est un fait divers presque banal.

mandrinmodern

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
448 poèmes Liste
21906 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 11 jan 2012 à 08:51 Citer     Aller en bas de page

C'est triste MANDRIN, c'est beau, bien écrit, mais tu me ferais presque pleurer.....
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 12 jan 2012 à 10:26 Citer     Aller en bas de page

Bonjour ode.
Effectivement,le fond du texte est sinistre.
Il n'a rien d'une fiction en plus,bien que je sois extrêmement mal placé pour l'affirmer.
La poésie est parfois un crachat dans la gueule de la misère.
Et elle montre ainsi ses limites.

mandrinmodern.

 
so sweet

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
627 commentaires
Membre depuis
26 mars 2013
Dernière connexion
20 juin
  Publié: 17 avr 2013 à 02:47 Citer     Aller en bas de page

un poème aux métaphores puissants. beauté, subtilité et originalité, de l'émotion à chaque ligne, j'aime beaucoup.

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
3 septembre
  Publié: 18 avr 2013 à 10:14 Citer     Aller en bas de page

Merci, sympa comme votre avatar(on dirait celui du printemps)

mandrinmodern

 
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 10 août 2014 à 02:10 Citer     Aller en bas de page

Un tas de jouets-à-jouer-les-mots pleurant la vie...

Mes Pluriels pour ta verbosité généreuse et fantasque...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 564
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0604] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.