Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 66
Invisible : 0
Total : 66
13150 membres inscrits

Montréal: 31 mars 21:13:37
Paris: 1er avr 03:13:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Grenade Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 10 jan 2012 à 08:45 Citer     Aller en bas de page

Dans son poing, il serre un orage.
Depuis des années, il serre.
Chaque jour cet orage se renforce.
Petites humiliations, grosses désillusions.
Chaque jour, davantage, il s'effeuille.
Ce doux velouté de l'enfance,
Gravé sommairement dans sa mémoire,
Un vieux souvenir.
De lui, il attend une pensée plus haute,
Une cohérence,
Un moyen de goupiller cette grenade.
Goupiller si l'on veut.
Au bout du bout
Il faudra bien qu'elle explose.
Des cris, des pleurs, des fleurs,
Il ne sait ce qu'elle contient.
Mais cela gronde,
Comme un ciel méchant,
Pour se libérer.

Août 2010

  Marcel
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
704 poèmes Liste
15011 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 10 jan 2012 à 08:56 Citer     Aller en bas de page

L'écriture peut être suffisante ...sinon un autre...qui sait bien écouter.

Je dis des sottises, mais aujourd'hui c'est ainsi que je sais commenter...

Merci pour le partage , en tout cas.
bises
lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Calibanne
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
87 commentaires
Membre depuis
30 décembre 2011
Dernière connexion
21 août 2017
  Publié: 10 jan 2012 à 09:29 Citer     Aller en bas de page

J'aime ce passage :
"De lui, il attend une pensée plus haute,
Une cohérence,
Un moyen de goupiller cette grenade."

Peut-être attendons-nous cela de la poésie, ou tout du moins en rêvons-nous ?

 
pengyou42
Impossible d'afficher l'image
bientôt la voie lactée sera notre autoroute
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
271 poèmes Liste
1884 commentaires
Membre depuis
10 octobre 2015
Dernière connexion
13 février 2018
  Publié: 10 jan 2012 à 16:42 Citer     Aller en bas de page

un poème anarchiquement,détonnant!
l'icono

  pengyou42
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 11 jan 2012 à 00:58 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous tous.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1023 poèmes Liste
16514 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 13 jan 2012 à 09:17 Citer     Aller en bas de page

peut être que cette grenade si elle explosait, permettrait finalement à celui qui la détient de dégager le terrain devant lui pour avancer, faire ces pas en avant qui changeraient sa vie...je ne suis pas persuadé que l'explosion serait une mauvaise chose.
te lire est toujours aussi intéressant en tout cas.
amitiés très sincères.
pyc.

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 14 jan 2012 à 01:28 Citer     Aller en bas de page

Oui, peut-être; merci Pyc.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1298
Réponses: 6
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0285] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.