Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 20
Invisible : 0
Total : 22
· ]PeGaSe[ · Avraham
13405 membres inscrits

Montréal: 19 sept 05:36:18
Paris: 19 sept 11:36:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Chauve qui peut !!! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Cookiss

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2011
Dernière connexion
23 décembre 2016
  Publié: 19 févr 2012 à 17:41
Modifié:  19 févr 2012 à 19:03 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Chauve qui peut !!!


J’avais du vert sur mes paupières
Du rouge vif sur mes orteils
Sorti mes habits de poussière
Coupé en pointe mes deux oreilles

J’ai attendu la nuit tombante
Que les oiseaux replient leurs ailes
Je balançais pattes en suspentes
Sur une branche légère et frêle

La lune jouait à cache-cache
Et les étoiles filaient au large
Le ciel lançait des flèches blanches
On entendait gronder l’orage

Je suis entré dans la chaumière
J’ai aperçu une vielle soupière
D’où s’échappaient des vers mi-sel
De son rebord cerclé vermeil

Je me suis dit « vas -donc goûter
Une cuiller de cett’ pitance !»
Et m’en suis rempli tout’ une panse
A m’assoupir sur le buffet

Tandis qu’au dehors, en tenue d’Eve
Un Lucifer brûlait des vers
Leurs cendres légères dans l’atmosphère
Parfumaient l’air en Baudelaire

J’ai aperçu une ombre bizarre
D’un homme en cape, au teint blafard
Ses incisives bien acérées
Laissaient des traces sur le parquet

Il s’approchait à petits pas
Ciblait mon cou de son regard
J’ai vite compris qu’il n’aimait pas
Les souris chauves avec des bras !

Depuis chaque soir je pointe mon nez
Devant sa porte, juste pour humer
Le doux parfum de cette soupe
En espérant un goutte à goutte !


 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 20 févr 2012 à 08:39 Citer     Aller en bas de page

Il se dégage une curieuse atmosphère qui ne laisse pas indifférent.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
315 poèmes Liste
5652 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
18 septembre
  Publié: 20 févr 2012 à 11:40 Citer     Aller en bas de page

Je rejoins le commentaire de Marcel. merci pour le partage
amitiés
yvon

  YD
Cookiss

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2011
Dernière connexion
23 décembre 2016
  Publié: 21 févr 2012 à 21:15 Citer     Aller en bas de page

Chris ,Marcel, Mariane, Fatale,Yvon, Sweet & Dream
Je vous remercie pour vos commentaires qui me font chaud au cœur.
Il est vrai que je me suis aventuré dans un autre registre qui serait plutôt Hitchcokien. Mais il faut de temps à autre laisser gambader l'imagination et s'imaginer !!!!
Lequel de ces deux vampires est il le plus à craindre ?
Amicalement
Cookiss

 
Ibouflash

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
19 mai 2010
Dernière connexion
13 juillet 2019
  Publié: 5 mars 2012 à 08:02 Citer     Aller en bas de page

Une perception très clairvoyante de cette atmosphère nocturne que j'ai bien aimé. Un moment de lecture qui ma fait plaisir. Merci pour la bonne soupe de vers.

  L'encre au bout du cœur
Cookiss

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2011
Dernière connexion
23 décembre 2016
  Publié: 18 mars 2012 à 18:05 Citer     Aller en bas de page

Merci Ibouflash. Cela fait plaisir de savoir que ce texte ai pu laissé planer une certaine atmosphère.
Voilà ce qui arrive quand on laisse libre court à l'imagination!
Cordialement
Cookiss

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1027 poèmes Liste
16595 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
13 septembre
  Publié: 19 mars 2012 à 03:25 Citer     Aller en bas de page

savoir installer une atmosphère particulière dans son texte, voila un défi pas toujours facile à relever...et la, nul doute que tu y as réussi, avec des descriptions qui font frémir, sans bien sur nous ôter l'envie de te lire !
merci pour cette lecture.
amitiés sincères.
pyc.

 
Cookiss

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2011
Dernière connexion
23 décembre 2016
  Publié: 24 mars 2012 à 00:27 Citer     Aller en bas de page

Merci Pyc pour tes commentaires toujours aussi pertinents.
Cordialement
Cookiss

 
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 10 août 2014 à 11:39 Citer     Aller en bas de page

Une bouffée de fantastique où le vampire a ses dents dans la soupe (rouge ou pas ?)...



Mes Pluriels sur un fond d'inconnu et des paniques de rimes...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 756
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0238] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.