Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 604
Invisible : 0
Total : 604
13162 membres inscrits

Montréal: 28 mai 10:29:24
Paris: 28 mai 16:29:24
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Autres poèmes :: L'orage Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
777 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 23 févr 2012 à 02:12
Modifié:  24 févr 2012 à 01:31 par JYL
Citer     Aller en bas de page

L'orage

De ces nues jusqu'alors noirâtres et ténébreuses,
Toutes emplies de fureur et d'ombres majestueuses ;
Jaillissaient mille flèches acérées de lumière ;
Comme si Zeus lui même déversait sa colère.

Les arbres se tordant sous des grimaces étranges,
Enivrés par des pluies pénétrant leurs racines.
Ils remerciaient les cieux par leur danse divine,
Leurs troncs éclaboussés par une fine fange.

De sauvages embruns comme des reflets d'argent,
Brillaient sous les éclairs au bord de l'océan;
Lorsque sur les rochers se déchirait l'échine,
Des vagues alors gorgées d'écume cristalline.

Ouvrant parfois au loin des rideaux de nuages,
La lune semblait jouer avec les éléments
Et se riait alors, des marées et des vents ;
Qui repeignaient le ciel, la terre et le rivage.

Sous le toit rassurant d'une antique tourelle,
Où crépitaient dans l'âtre des braises de sarments ;
La lumière des bougies d'un dîner aux chandelles,
Donnait à cette alcôve un aspect envoûtant.

Devant la cheminée, sur des coussins d'orient
Aux étoffes de soie, toutes ornées de fils d'or.
Pareil à la nature déchaînée au dehors
D'un charnel corps à corps s'aimaient les deux amants

JYL

  Jean-Yves
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
777 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
5 mai
  Publié: 24 avr 2012 à 11:33 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous deux pour cette lecture.

Un bel orage c'est enivrant...

  Jean-Yves
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 806
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0267] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.