Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 28
13205 membres inscrits

Montréal: 19 sept 23:54:18
Paris: 20 sept 05:54:18
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: La Légende du Royaume de Papier (7) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
659 poèmes Liste
18589 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 24 avr 2011 à 11:11
Modifié:  11 juin 2011 à 04:20 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page


[...]

La meilleure manière de laisser transparaître ses intentions, c’est encore d’essayer de les masquer. Lorsqu’on est dans cette optique, on ne réagit plus normalement, on sur-interprète et l’on dévoile alors notre préoccupation de l’instant en marquant trop le trait qui devrait être le signifiant du contraire. Ce fut mon cas durant toute la matinée et jusqu’à la fin du service du midi.

La première chose fut que je refusai de passer en salle durant le service. D’habitude, je ne rechignais pas pour le faire mais comme j’anticipais assez mal une nouvelle entrevue avec mon étranger, je préférai m’éviter un embarras que j’aurais eu du mal à cacher.

“C’est bien ta fille !” fit mon père en prenant les couverts pour les emmener en salle.

Pour me rattraper, j’essayai d’être la plus efficace possible à la cuisine. Je n’étais pas des plus douées d’ordinaire mais cette fois-ci, je déployai toute mon énergie pour me faire pardonner symboliquement mon petit caprice de circonstance.

“Qu’est-ce que tu as aujourd’hui ? Tu fais des choses très bizarres depuis ce matin... T’es malade, tu ne te sens pas bien ? Tu nous caches quelque chose ?”

Je niai en bloc. Cette négation était un peu désespérée car comme toute mère, la mienne n’était pas dupe. Cependant, elle n’insista pas. Elle souhaita seulement que ce comportement ne soit que passager et le plus restreint possible dans le temps.

Après le service, je sortis par l’arrière-cuisine et je m’assis sur le coffre de la réserve de bois.

“Décidément, je vous retrouve partout.”

Je sursautai. C’était mon “homme” en train de se rouler une cigarette.

“Ça vous amuse de surprendre les gens...” fis-je d’un ton légèrement agacé.

“Pas du tout. Je cherchais juste un peu de tranquillité et cette arrière-cour me semble tout à fait adéquate. Jusqu’à ce que vous débarquiez...”

Il dit cela avec un ton tellement plein de condescendance que je l’aurais bien étripé sur place.

“Dites que je vous gêne.”

“Je n’ai pas dit ça.”

“C’est vous qui n’êtes pas à votre place, ici. C’est notre arrière-cour tout de même et je suis en droit d’y débarquer quand je veux.”

“Certes.” fit-il d’un ton détaché.

“D’ailleurs, vous êtes qui ? Vous ? Pour parler aux gens comme cela ? Vous vous croyez important ?”

L’homme sourit. Il laissa une petite minute de silence s’écouler.

“Je ne sais pas pourquoi vous êtes en colère, ni pourquoi cette colère me vise personnellement mais soit... Je ne suis pas important. Je suis juste moi et à ce titre, je pense avoir le droit de parler de la manière que je pense être la plus adéquate.”

Il souffla sa fumée et s’approcha.

“Je m’appelle Tristan. Tristan D’Hauteplaine.”

“Hauteplaine ?”

“Vous connaissez ?”

“Pas du tout. Je devrais ?”

L’étranger sourit.

“Non. Pas de raison a priori. Les temps font que certaines choses s’oublient.”

Je n’avais pas la moindre idée du pourquoi il disait cela mais, une autre question me brûlait les lèvres et je ne pus me retenir de la poser.

“Vous êtes soldat ?”

Il me regarda.

“En ai-je l’air ?”

“Moui... Un peu quand même...”

“Donc, c’est que je dois l’être.”

Décidément, il faisait tout pour me titiller. Et moi, je faisais tout ce qu’il était possible de faire pour marcher sur le boulevard qu’il me présentait.

“Cela vous arrive des fois de répondre franchement et directement aux questions que l’on vous pose ?”

L’homme détourna les yeux.

“Oui et c’est bien ce que je fais.” lâcha-t-il d’un ton triste.

Je fus un peu déstabilisée par cette réponse. Je ne m’attendais à ce revirement d’humeur si soudain. J’eus peur un instant de l’avoir vexé ou bien d’avoir mis les pieds en plein dedans. Quoique ce “dedans” restait assez nébuleux. Je fixai mes pieds que je balançais d’avant et en arrière, traduction évidente de ma nervosité.

“Et vous ? Vous vous appelez comment ?”

Je le regardai de travers.

“Vous ne le savez pas ?”

“Bah... Nan... Je devrais ?”

Je réfléchis.

“Non. Pas forcément. Je m’appelle Louise. Louise Delacoste.”




(à suivre)



Tilou


  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7090 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 24 avr 2011 à 13:06
Modifié:  24 avr 2011 à 13:07 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Aaaah, ça se précise.
Mais c'est qui ce gars... doit y'avoir une histoire de famille là dessous, un truc 'd'avant', tous les habitants connaissent l'histoire mais tout le monde fait semblant d'oublier?
Hein?
Nan?
gggrrrrrr, veux la suite
j'espère qu'elle est prête!!

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17733 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
17 septembre
  Publié: 1er mai 2011 à 13:44 Citer     Aller en bas de page

Roh suis un peu decue du prenom du monsieur (trop litteraire) -question de gout- pour le reste il "drague" bien lol

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
659 poèmes Liste
18589 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
12 septembre
  Publié: 2 mai 2011 à 16:06
Modifié:  2 mai 2011 à 16:06 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

@Feudebelt : la suite arrive.... Mais c'est pas évident en ce moment... Mais elle arrive et oui, les choses vont se préciser, au fur et à mesure.. Mais on est loin du fin mot de l'histoire...^^

@Bestiole : J'aurais pu l'appeler Brice de Nice.... Mais paraît que c'était déjà pris.... ... Pour la draguer, je suis pas bien sûr... Il est plus que sur un détournement de mineur dans ce cas^^.... Mais pas faux qu'il y a un petit fond séduction entre les deux.... Mais faudra voir ce que ça donnera en "vrai"....

A plus tard, sur la suite (bientôt, j'espère...)

  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1263
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0311] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.