Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 9
Invisible : 0
Total : 10
· ori
13041 membres inscrits

Montréal: 22 sept 21:13:01
Paris: 23 sept 03:13:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Aubade d'arômance Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
20733 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 5 oct 2011 à 16:29 Citer     Aller en bas de page

Aubade d'Arômance



C'est une histoire oubliée à la nuit
Comme un bijou tailladé par la lune,
L'enfant le sait tandis que l'astre luit,
Alors un rire éclabousse la dune ;
De ses doigts fins, il caresse les vers
Qu'il ensorcelle et livre aux yeux divers,
Patiemment, ils attendent l'opale
Qui parera la tiare fatale :
Oui, celle-là que la princesse ourlait
Pour une rose à la peau virginale ;
Que le destin berce son cœur de lait !


Tout à son art, le ménestrel s'enfuit ;
Quelle bohème, ou bien quelle infortune
Pourrait sceller ce qui doit sans un bruit
S'évanouir d'un sursaut à la brune ?
Indifférent, ses lèvres au teint pers
Baisent les mots de maelstroms pervers,
Il peinturlure avec force l'escale
De cette femme, ou beauté nivéale ;
En son sein blanc poudré de violet
Repose encor' la mort transcendantale,
Que le destin berce son cœur de lait !


Non, aucun prince aux volets de minuit,
Juste un poignard pour gagner la tribune,
Elle qui dort en silence et séduit
Cette âme seule à la prose importune ;
C'est dans le sang, les ténébreux hivers,
Qu'elle devint guerrière des enfers
Emmitouflés sous la prunelle astrale
De son regard que la quête ancestrale
Inscrit au rouge à son vieux chevalet
Illuminé d'une encre musicale ;
Que le destin berce son cœur de lait !


Entre deux feux, le troubadour poursuit
Son œuvre d'ère, à graver sur la rune
Qui doit porter le symbole éconduit
D'un secret blême ou terni de rancune :
Son héroïne au piteux univers
Cherchait la fin de son monde à l'envers,
Cette aube saoule, aguicheuse et vénale
Devait guider Son Altesse Royale
Entre ses pas à l'ombrage si laid,
Mais qu'espérer de cette faim natale ?
Que le destin berce son cœur de lait !


Sa voix bleuit, se noie et se détruit
Sous la fraîcheur d'une larme opportune,
Son chant de geste a recueilli le fruit
D'un passé noir, souvenirs sans lagune ;
Qui voudrait croire en ses tourments amers
Façonne-t-il un chemin de travers ?
Sa damoiselle à l'aura sidérale
Fredonnait l'air qu'une vie infernale
Hantait jadis, étourdi feu-follet,
Mais elle fuit, jeune fille en cavale ;
Que le destin berce son cœur de lait !


Elle faillit, sa main si vespérale
Vit se flétrir son ultime pétale
Entre la terre et son humble ballet ;
Las, l'enfant souffle enfin la clé finale :
Que le destin berce son cœur de lait !


©J.

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Eylork Cet utilisateur est un membre privilège


Il y a des jours avec et des jours sang.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
3849 commentaires
Membre depuis
24 juin 2007
Dernière connexion
28 avril
  Publié: 5 oct 2011 à 17:36 Citer     Aller en bas de page

c'est fou comme tout en restant toi ton style évolue j'aime.

  Aller au superflu pour couper court à l'essentiel.
Dyonisos

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
113 poèmes Liste
114 commentaires
Membre depuis
17 juillet 2011
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 5 oct 2011 à 20:36 Citer     Aller en bas de page

Intrigantes images:
Illuminé d'une encre musicale ;

Alors un rire éclabousse la dune ;

Et la reprise des mêmes rimes, tout au long, c'est plutot fort et bien réfléchi

Je l'aime bien ce poème

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 6 oct 2011 à 01:56 Citer     Aller en bas de page

Agréable lecture malgré la tristesse qui s'en dégage.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
SienKieWicz
Impossible d'afficher l'image
♪ ♫ ♭
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
2458 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
31 août
  Publié: 6 oct 2011 à 09:59 Citer     Aller en bas de page



Magnifique succession de rimes croisées!! Ce poème est tout aussi génial dans sa construction que dans la profondeur du sens et des contresens qu'il amène.

De la vraie poésie... quelle lecture vous nous offrez.
Amitiés

 
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
22 novembre 2017
  Publié: 6 oct 2011 à 16:34 Citer     Aller en bas de page

Je reste admirative... Tout sonne parfaitement.

Amitiés.

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1010 poèmes Liste
16261 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
22 septembre
  Publié: 7 oct 2011 à 17:25 Citer     Aller en bas de page

oui, ta poésie est grandiose, elle est inventive, agréable....et j'en passe !
a la beauté du fond s'ajoute la réussite sur le plan de la forme, avec le travail porté sur les rimes....c'est une lecture délicieuse, même si on y voit de la tristesse, on est heureux...heureux de te lire, de voir que dans tes univers, qu'ils soient joyeux ou pas, il y a cette qualité qui donne envie...envie de te lire, de te relire, de savourer, de te dire merci...j'aurais encore beaucoup à dire, mais franchement, merci !
amitiés très sincères.
pyc.

 
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
20733 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 10 oct 2011 à 11:28 Citer     Aller en bas de page

Ely: c'est rassurant alors !

Dyonisos: oui, mais le mérite ne me revient pas, c'est un des principes du Chant Royal ^^. Forme assez exigeante par d'autres aspects aussi. Merci pour ces mots .

Marcel: oui, il y a de la tristesse, je ne le nie pas. Merci en tout cas .

SienKieWicz: elles ne sont pas toujours croisées, il y a un mélange en fait. Le schéma est comme suit: ABABCCDDEDE pour chaque onzain, puis DDEDE pour la dernière strophe. Comme je l'ai dit plus haut, ce poème est un Chant Royal. Je crois que dans "le coin de la technique", il y a un post qui en parle...
Que de compliments vous me faites .

Duc de Sade: au moins, la lecture a été plaisante, même si les vers sont empreints de tristesse .

Bernylys: merci . Que la poésie et la musique continuent d'exister !

Pyc: eh bien, quelle éloquence . Je ne saurais quoi y répondre, si ce n'est que je te remercie pour chacun de tes passages, ils sont toujours réfléchis et très enthousiastes!

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Maiden


De la musique en mon cœur pour que mon âme puisse danser !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
79 commentaires
Membre depuis
28 mars 2010
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 20 déc 2015 à 08:01 Citer     Aller en bas de page

J'aime tellement ton poème. Cela faisait un moment que je n'étais pas venue sur le site et je l'ai retrouvé dans mes favoris. J'ai pris beaucoup de plaisir à le redécouvrir.

Marion

  Lost in Neverland
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
20733 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 23 jan 2016 à 07:38 Citer     Aller en bas de page

Maiden, tes mots m'ont beaucoup touchée . Merci encore...

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2109
Réponses: 9
Réponses uniques: 8
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0850] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.