Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 46
Invisible : 0
Total : 48
· gattopardo · Cioran
13066 membres inscrits

Montréal: 19 mai 17:19:57
Paris: 19 mai 23:19:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: La Légende du Royaume de Papier (21) Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Tilou8897

Administrateur


La vie n'a de sens que celui qu'on lui donne
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
653 poèmes Liste
18573 commentaires
Membre depuis
12 décembre 2006
Dernière connexion
19 mai
  Publié: 14 août 2011 à 16:43
Modifié:  14 août 2011 à 17:32 par FeudB
Citer     Aller en bas de page




[...]



— La demoiselle a un prénom ? demanda Lisa alors que le soldat marchait à sa hauteur.

La question sembla le surprendre un instant.

— Je ne sais pas. Sûrement.

— Il faudra bien lui en choisir un…

— Euh… Pour l’instant « Bébé », ce sera très bien.

Lisa sourit. L’air gauche du soldat l’amusait.

— Que comptez-vous faire avec ? Vous avez une idée de qui sont ses parents et où ils peuvent être ?

— Oui.

La réponse de l’homme était un peu trop brève. Lisa le regarda en fronçant les sourcils.

— Mais encore ?

— Mais encore quoi ?

— Bah, je ne sais pas… Je suis un peu perplexe et je trouve votre « oui » un peu trop affirmatif pour quelqu’un qui « a trouvé » cette enfant.

Tommy ne répondit pas tout de suite. Il avait parlé un peu trop vite sans réfléchir à la cohérence de ce qu’il pouvait être amené à dire. De ce fait, il se retrouvait en position défensive.

— Cela ne vous concerne pas, fit-il du ton le plus sec qu’il put.

— Vous avez raison, répliqua Lisa du tac au tac, mais cela dit, j’en conclus que vous me cachez quelque chose.

— Vous pouvez conclure ce que vous voulez. Cela ne changera rien à ma réponse.

Lisa était un peu déçue du comportement du soldat. Après tout, c’était lui qui lui avait demandé de l’aide et la moindre des choses aurait été qu’il fût honnête avec elle.

— Comme vous voulez… fit-elle en marquant ces dernières paroles d’une pointe d’exaspération évidente, Cela dit, ça ne change rien au fond. Elle ne va pas tarder à réclamer de quoi manger… Mais… Je ne sais pas si je vais vous y aider du coup.

Tommy s’attendait à cette réponse.

— Votre proposition d’aide était donc conditionnelle ? Vous êtes plutôt versatile comme personne.

— Et moi, je vous trouve un sacré toupet pour quelqu’un qui réclame qu’on l’aide…

Tommy la regarda. Il était un peu ennuyé d’avoir à lui répondre de cette manière-là mais il ne voyait pas comment procéder autrement.

— Je m’excuse… Mais je ne crois pas qu’il soit judicieux que je vous en dise plus. N’y voyez pas d’affront personnel mais c’est juste que je préférerai ne pas avoir à vous créer d’ennuis.

Lisa sourit.

— Vous savez quoi ?

— Non.

— En fait, en me disant cela, vous ne faites qu’aiguiser ma curiosité. Ce n’est pas très malin de votre part si vous pensiez que cela pouvait me contenter. Cette enfant est donc « importante » au point de pouvoir me créer des ennuis si vous m’en parlez ? Ce n’est pas courant… Qui sont ses parents alors ? Des gens importants ? C’est une enfant illégitime qu’il convient de cacher ?

— Je n’ai pas à vous répondre sur ce point.

— Allez… Faut m’en dire un peu plus maintenant… Ça restera entre nous… Promis… Il se passe jamais rien d’intéressant par ici, alors, pour une fois qu’il y a un peu d’animation, je voudrais bien être dans la confidence.

— Je ne crois pas que cela puisse vous rendre service et d’autre part, je ne vous connais pas et je ne sais pas si je peux vous faire confiance. Donc, je ne le ferai pas. N’insistez pas.

— Ce que vous pouvez être rabat-joie, sincèrement, fit Lisa, Vous êtes bien un soldat.

— Ça veut dire quoi, ça ? demanda Tommy, un peu piqué au vif par la dernière remarque.

— Ça veut dire, ce que ça veut dire… Vous avez très bien compris.

Lisa détourna la tête. Tandis qu’ils se chamaillaient, ils étaient arrivés aux abords du centre de la ville d’Odessa, là où il y avait tous les marchands et toutes les marchandises possibles et inimaginables et là où l’on pouvait trouver tout… Même de quoi s’occuper d’un nourrisson à priori « abandonné ».

— Allez, suivez-moi, On règlera cela plus tard. Pour l’instant, nous avons mieux à faire.

(à suivre)



Tilou


  Elle me dit que mes guerres sont des fleurs fanées et qu'il reste une terre pour l'aimer ici bas
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1074
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0224] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.