Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 410
Invisible : 0
Total : 412
· Quitterie · samamuse
13157 membres inscrits

Montréal: 27 févr 03:01:02
Paris: 27 févr 09:01:02
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes loufoques :: Les étalons Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 6 nov 2009 à 21:35
Modifié:  6 nov 2009 à 21:46 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Les harems sont pour les pachas
Mais les houris ont des haras
Je connais une drôle de nana
Qui chérit les apaloosas

Comme elle adore ses étalons
Elle ne porte pas d'éperons
Mais leur donne parfois du talon
Dans la chaleur de sa passion

Alors ils prennent le galop
Car leur amazone en veut trop
Les étalons, c'est un sirop
Drogue sucrée comme un pavot

Entre ses jambes la puissance
De leurs secousses la déhanche
Elle apprécie leur élégance
Et leur allure comme une danse

Dans ses chevauchées elle est fière
De ses purs sang et si est légère
Qu'elle est devant et eux derrière
Leur passage lève la poussière

Après la course, le repos
Elle caresse ses beaux chevaux
Ils frémissent, frappent du sabot
Prêts à repartir aussitôt

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 7 nov 2009 à 01:52 Citer     Aller en bas de page

Aude, même si je rue souvent dans les rencards je reste a cheval sur les principes, aussi pour un beau galop qu'ils soient bourrins ou étalons le principal c'est qu'ils soient bien montés
mais pas trot hein

 
Rêveuse de Bulle


Enfant des nuits noires.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
1617 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2006
Dernière connexion
12 novembre 2012
  Publié: 7 nov 2009 à 05:22 Citer     Aller en bas de page

Un nouveau point de vue de cavalière ^^

Merci pour cette lecture


Yaël

  Ne contemple pas le sac pesant sur tes épaules, et fonce vers le chemin qu'il te reste à parcourir...
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 7 nov 2009 à 08:25 Citer     Aller en bas de page

L'amazone qui prend son pied montée sur la croupe de ses étalons bien montés, ça écarte bien sûr les hongres qui courent tout aussi bien mais n'ont plus leurs attributs copulateurs. Nul n'est parfait.
C'est le pacha qui doit se poser des questions sur son harem qu'il n'honore pas suffisamment puisque ses courtisanes doivent faire appel à la "sabot d'oeuvre étrangère". Nul n'est parfait.
Beau texte raffraichissant à bien des égards, toutes les femmes en conviendront; quant aux hommes...nul n'est parfait!

  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 7 nov 2009 à 09:04
Modifié:  7 nov 2009 à 09:06 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Rimarien, que rajouter à ton commentaire ? Tu semble connaître le concours hippique et les courses épiques. Henni soit qui mal y pense. Amitiés

Rêveuse de bulles tu as raison, je suis un peu cavalière sur ce coup là, mais j'avais bien envie de chausser mes bottes et de cravacher un peu. Amitiés

Kaissy, le pur sang arabe est le roi des étalons et aussi la plus belle conquête de la femme. Les deux premiers vers te sont dédiés, bien sûr. Biz


Nilsthom heureusement qu'on ne t'appelait pas l"étalon aiguille".
Il se nomme Brabant ou Grand Belge, après avoir été connu anciennement sous le nom de cheval des Flandres. Ses origines sont certainement dans l’Ardennais et donc très anciennes. Ainsi, au Moyen-Age, il servait de destrier.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
opium
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
12 poèmes Liste
1702 commentaires
Membre depuis
9 septembre 2007
Dernière connexion
6 février
  Publié: 7 nov 2009 à 15:24 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé cette chevauchée épicée...
Miam!

 
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 7 nov 2009 à 16:45 Citer     Aller en bas de page

[citation=Aude Doiderose]Kaissy, le pur sang arabe est le roi des étalons et aussi la plus belle conquête de la femme. Les deux premiers vers te sont dédiés, bien sûr. Biz


Etait le roi des étalons, ça fait trois siècles qu'il a été détroné par le pur-sang anglais, mais il garde toute sa prestance et son panache.
Si le pur-sang arabe continue à défrayer la chronique, c'est grâce aux américains qui lui ont taillé une organisation mondiale sur mesure, avec courses réservées et pedigree mis en lumière. Mais la prédominance demeure british.
C'est un peu l'Histoire des arabes, leur avenir est derrière eux...

  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 7 nov 2009 à 18:31 Citer     Aller en bas de page

C'est toujours comme ça : les anglais raflent la mise. Personnellement c'est pas mes préférés.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 8 nov 2009 à 14:06 Citer     Aller en bas de page

Merci Mystère X, je l'ai écrit au galop. Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
aristide

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
856 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2007
Dernière connexion
3 janvier 2018
  Publié: 9 nov 2009 à 04:51 Citer     Aller en bas de page

Comme aurait dit Bobby Lapointe : Moi je trouve ça beau .. de cheval !
En tout cas c'est trot bien !

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 9 nov 2009 à 05:20 Citer     Aller en bas de page

Excellents jeux de mots hippiques, hippiques et colégram…

Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 9 nov 2009 à 12:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Chris_Charmeur

N'oublie pas de leur dire, que d'abord il doivent passer à l'épreuve du Dressage



Evidemment mon cher Chris, je les fais travailler à la longe.

Merci Opium, nos commentaires se sont croisés, biz

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 10 nov 2009 à 08:30 Citer     Aller en bas de page

Ravie que mon poème t'ai plu, amitiés, Papillon11

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
HectorVigo

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1680 commentaires
Membre depuis
7 septembre 2008
Dernière connexion
4 juin 2016
  Publié: 11 nov 2009 à 17:00 Citer     Aller en bas de page

Tu as fait fort là, je l'adore celui-ci. Bravo Aude

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 11 nov 2009 à 17:07 Citer     Aller en bas de page

Merci gentil Hector,
J'avoue que j'y vais fort
Mais on en veut encore
Plus à chaque fois, alors
Tant mieux si tu l'adores !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 16 nov 2009 à 03:06 Citer     Aller en bas de page

Cher Barbare, merci pour ta lecture, signé : Aude, reine du rodéo.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 21 nov 2009 à 00:14 Citer     Aller en bas de page

Je l'ai lu d'un trait de galop! J'adore cet humour! Bravo Aude et merci
Amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
759 poèmes Liste
22265 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
26 février
  Publié: 21 nov 2009 à 08:16 Citer     Aller en bas de page

Merci Martine ! Ce n'est pas de la poésie épique, mais de la poésie hippique. Biz

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2271
Réponses: 17
Réponses uniques: 8
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0697] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.