Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 202
Invisible : 0
Total : 202
13162 membres inscrits

Montréal: 28 mai 11:41:34
Paris: 28 mai 17:41:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Ô Voyageurs... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 25 août 2012 à 13:27
Modifié:  26 août 2012 à 02:41 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Une forêt, secrète ? Le tapis de feuilles mortes,

Crisse sous les pas feutrés de passants égarés.

Que viennent-ils chercher dans ces sentiers étroits ?

Leur quête est corde d'arc visant le désespoir. 



Leurs yeux se sont levés vers le sommet des arbres,

Epures d'entrelacs que le soleil embrase

D'une pluie de lumières jouant sur les contrastes, 

Vitraux de cathédrales ouvertes à quatre vents.



Prières sans prie-dieu, offrandes sans rituels, 

Pas d'autel, pas d'encens, pas de réponse par coeur,

Les choeurs sont les échos d'une marée humaine

Qui s'avance sans crainte vers d'autres lendemains.



Libre à tout un chacun de se laisser aller 

Sur l'écorce des chênes couchés par la tempête, 

Gisants compatissants qui ne s'offensent pas 

Des caresses profanes sur leur corps de pierre.



L'instant est infini pour permettre de sentir 

Le silence qui s'étire en interrogations:

Entendez-vous ces voix, entendez-vous ces rires, 

Dans un frémissement de vies qui se dessinent ?



Elles savent que vous n'êtes que poussières d'un monde 

Que vous voulez quitter, vous sentant à l'étroit,

Une porte s'entrouvre sur un lieu sans entrave.



Y entrer est facile, il vous suffit de croire 

En cette île lointaine qui brille comme un phare 

Endormie dans la brume au milieu de nulle part.




  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 25 août 2012 à 18:57
Modifié:  25 août 2012 à 18:58 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Merci Philippe...oui, tu parles d'or et tu as tout compris.
Amicalement animiste -mais pas seulement- :-).
Riagal.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
5956 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 25 août 2012 à 23:58 Citer     Aller en bas de page

A croire que certains doux leurres ne sont pas que déments songes ou tintamarre à bout de souffle!
Il ne manquerait plus qu'y adjoindre un énième Lacan gourou!
Euh '' nul part'' je voyais plutôt nulle part
amicalement
JC

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
483 poèmes Liste
22866 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 26 août 2012 à 02:35 Citer     Aller en bas de page

J'ai voyagé avec ce poème qui a accroché ma sensibilité, j' y ai découvert une multitude de sensations , des images fortes où mes pensées se sont évadées
Merci pour ce poème que j'ai pleinement apprécié
Amicalement ODE 31 - 17

  OM
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 août 2012 à 02:41 Citer     Aller en bas de page

"Je voyais plutôt nulle part"...tu voyais juste. Oui, une coquille, grosse comme celle de Compostelle. J'ai ripé...ça arrive.

Là où tu es dans l'errance totale, voire l'aveuglement, c'est la façon dont tu as lu ce texte. C'est pas la critique qui me dérange, au contraire, surtout pour "ça", mais prendre une balade dans la nature (et ce qu'elle inspire comme "sérénité") pour le rassemblement d'une secte, c'est assez fort de kawa. Tchortou, les Dieux ne seraient-ils pas tombés sur ta tête ?^^.
Bref, je reviens d'une promenade sous la pluie, et je suis (presque) serein. A savoir que c'est un peu ce qu'on ressent quand on se plonge dans un ailleurs...qui est tout simplement beau.

Le reste osef...

Ta visite est toujours un plaisir ;-).
Amicalement
RA

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
61 poèmes Liste
5956 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 26 août 2012 à 04:10 Citer     Aller en bas de page

Ben oui Ra, je suis dans l’errance totale et je l’assume volontiers, il y a à peine deux heures je faisais le même genre de com à Vitalic sur un de ses poèmes que celui que je viens te faire ici : Je me refuse à décortiquer la poésie, j’ai trop subi ça à l’école! Et ce n’est sûrement pas elle (l’école) qui m’a donné l’envie d’écrire. Un poème c’est plus souvent un condensé de sensations, de sentiments qu’un étalage d’idées à défendre, il y a le ressenti de l’auteur au moment où il écrit et il y a le ressenti du lecteur au moment où il lit( dans son lit ou pas déjà ça peut modifier son ressenti !). Si les deux ne sont pas au diapason, où est le problème ; Ra, pour moi le ressenti ne ment jamais même s’il peut se tromper et c’est mon cas ici. Bien sûr qu’après coup et avec tes précisions c’est évident, bien sûr que si je le lisais dans d’autres circonstances, d’autres lieux, mon ressenti serait différent, mais à l’instant où je t’ai lu c’était ainsi, bon allez ok pour couper la poire en deux je vais t’avouer que je n’avais pas encore bu mon café matinal Je ne dis pas ça forcément pour toi mais ça m’énerve cette condescendance de certains auteurs qui distribuent des notes de compréhension à leurs poèmes ; ok toi tu as compris, toi un peu , toi pas du tout, et crois-tu que celui qui a tout compris a ressenti plus que celui qui n’a rien compris, désolé mais les poèmes où il faut consulter je ne sais pas combien de fiches sur internet pour ‘’comprendre’’, très peu pour moi( j’admets que ce n’est pas le cas du tien). Ca m’est complètement égal de me planter sur un poème, quitte à passer pour un con, tout ça ne reste que des mots et je pense que le choix de mon pseudo devrait me permettre d’obtenir une certaine immunité, ou du moins un peu d’indulgence à mon égard! Un poème ça peut être comme un tableau abstrait : Un y verra une vache, l’autre un cochon et le peintre s’en désolera, lui qui pour l’occasion avait fait poser sa femme nue pendant des heures au risque qu’elle attrape une pneumonie ! Voilà Ra je suis content d’avoir pu approfondir ma pensée en ta compagnie, oui tu as raison, je me suis planté complètement mais au moins j’ai semé, en espérant ne pas récolter ta tempête !
Amicalement
JC
PS : les dieux sont tombés sur la tête : à voir et revoir

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 août 2012 à 04:36
Modifié:  26 août 2012 à 04:43 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

On est pas dans la boue...parce que je suis entièrement ok avec toi, Rimarien. Oui tu m'as fait sourire et j'ai pris un thé (fin des théS) dans la nuit pour tenir la route (ça n'a rien à voir avec de la poésie mais ce sont des écrits que mon ordi m'a bouffés alors j'étais juste furieux, hs racontage de life ;-)...).

Décortiquer, je m'y refuse aussi...mais on peut répondre : "oui, c'était ton ressenti mais voilà ce que je voulais "faire passer". Si c'est loupé, tant pis. Mais le coup du gourou, non, je ne voulais pas laisser passer pour de multiples raisons. Juste le truc qui me fait horreur, d'ailleurs, j'aime pas la foule et tout ce que cela engendre, de violences, de diktats, de conneries, etc...

On va pas refaire le monde hein ? Mais au moins s'accorder des plages d'imaginaires et de liberté et c'est vrai, les mots s'envolent, alors autant ne pas se prendre au sérieux.

Tu es libre, de dire ou ne pas dire et non, tu n'es pas con ! Je t'envoie un pack de maragogype pour tes matins...difficiles !

- Ode : merci :-).


Amitiés.
RA

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16128 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 26 août 2012 à 04:41
Modifié:  26 août 2012 à 04:43 par Guid'Ô
Citer     Aller en bas de page

Pas de doute, le chemin de Compostelle parcourt tes vers....

Il y aurait à dire sur ce poème là...mais je garde les réflexions qu’il engendre pour moi

amicalement


PS: Je confirme ce qu'a dit rimarien...."les Dieux sont tombés sur la tête".....à voir et revoir sans modération

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 août 2012 à 04:47 Citer     Aller en bas de page

Hello Guid'Ô...thanks.

(oui on en revient au film, à ne pas rater...vivement qu'il repasse sur le câble...)

Amicalement.
RA

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
83 poèmes Liste
2653 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 26 août 2012 à 10:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
Une forêt, secrète ? Le tapis de feuilles mortes,

Crisse sous les pas feutrés de passants égarés.

Que viennent-ils chercher dans ces sentiers étroits ?

Leur quête est corde d'arc visant le désespoir. 



Leurs yeux se sont levés vers le sommet des arbres,

Epures d'entrelacs que le soleil embrase

D'une pluie de lumières jouant sur les contrastes, 

Vitraux de cathédrales ouvertes à quatre vents.





 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
18137 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 26 août 2012 à 11:08 Citer     Aller en bas de page

J aime ton texte il me parle
Je suis athée faut dire ....

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 août 2012 à 13:52
Modifié:  26 août 2012 à 16:17 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

SienKieWicz, Bestiole, des mercis, athés ou pas....C'est lecture libre, ici.
(il y a une réf. à Avalon, mais bon, je l'ai caché -trop- sous une forêt de "vermiceaux" ...).
Amicalement.
RA

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 26 août 2012 à 16:05
Modifié:  26 août 2012 à 16:08 par Chris-Charmeur
Citer     Aller en bas de page




☮ [Ragem] ◂▸
................

Prières sans prie-Dieu, offrandes sans rituels, 

Pas d'autel...........


Pour moi, c'est plus grande pénombre... L'obscurité totale !...

A chacun ses croyances .... Mais pour moi, je ne peux pas (plus) vivre sans cette vénération...

Une partie du texte où j'ai désiré donné mon ressenti le plus à fleur de peau... Le reste a été lu, mais vrai que ces vers cités ci-dessus n'ont cesseé de cristalliser en de moi pendant toute ma lecture...

'( PS : un' D' majusculeà Dieu, comme onleferai pour Déesse, Souveraine, Reine, Maîtresse et Madame...)


...............ılılı.. ..ViT@LiC♥ ♫ ♪ ..ılılı............

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 26 août 2012 à 16:16 Citer     Aller en bas de page

Mais c'est de l'imaginaire cher Vitaly. Tu le vois, tu le sens comme tu veux. Je l'ai dit, cela ne nuit pas aux croyances. Je n'étalerai pas les miennes.
(prie-dieu, nom sans D majuscule dans le dico (au choix), en revanche oui pour Dieu avec un grand D, et les dieux avec un petit d...).
Pas plus compliqué que ça.

Paka ! :-)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 26 août 2012 à 20:13 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
Mais c'est de l'imaginaire cher Vitaly. Tu le vois, tu le sens comme tu veux. Je l'ai dit, cela ne nuit pas aux croyances. Je n'étalerai pas les miennes.
(prie-dieu, nom sans D majuscule dans le dico (au choix), en revanche oui pour Dieu avec un grand D, et les dieux avec un petit d...).
Pas plus compliqué que ça.

Paka ! :-)


...... Nan nan nan ...... Un imaginaire en poésie, film, tableau, livre ... Il arrive un moment où l'on se retrouve ...

RA ... Avec R et A en majuscule et ce soir un petit v pour moi

Bisoux...

Vitalic ... (Et puis non, je laisse le V majuscule....)

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 27 août 2012 à 13:57 Citer     Aller en bas de page

Un "Nan nan nan" qui veut dire "Da da da", je présume ;-)

On se retrouve toujours Vita.
Même dans les grimaces

RA(Ga) :-)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 28 août 2012 à 12:15 Citer     Aller en bas de page

Hello RiagalenArtem !
Superbe poème, qui évoqué en moi des images que - même si je ne m'étendrais pas trop ici- j'ai enormêment apprécié !



PS: Rimarien : j'ai adoré ton discours, moi qui croyais être la seule a penser comme çà !

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 28 août 2012 à 21:18 Citer     Aller en bas de page

Merci de ta lecture et du commentaire bien (trop) élogieux :-).

ps : ok avec toi pr JC, vu que l'on pense la même chose au final, concernant le ^^).

Avec les amitiés d'un visiteur d'un soir...d'une nuit plutôt.
Riagal.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 29 août 2012 à 13:14 Citer     Aller en bas de page

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 30 août 2012 à 13:33 Citer     Aller en bas de page

Content si j'ai pu t'emmener dans cet "ailleurs" qui flirte avec Avalon, Ewilyanae. Comme toi tu l'as fait pour moi dans ton poème.
Merci infiniment.
Amitiés.
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1345
Réponses: 19
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0631] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.