Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 11
13243 membres inscrits

Montréal: 1er déc 22:25:11
Paris: 2 déc 04:25:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: La corrida Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 13 jan 2012 à 17:47
Modifié:  14 jan 2012 à 12:56 par ecrinf
Citer     Aller en bas de page

La corrida

Quand du fond de ma nuit pleine d'odeurs flippantes
J'aperçois le grand jour espoir de liberté
Je fonce comme un fou la narine fumante
Foulant le sable chaud sous un soleil d'été.

Devant moi pas d'issue mais une foule hurlante
Debout dans les gradins toute bariolée
Venue pour assister à mon enfer de Dante
Dans l'arène brûlante d'un soleil de juillet.

La colère me prend masquant mon épouvante
Ils veulent voir du sang je vais leur en donner
Qu'il vienne l'hidalgo en tenue chatoyante
J'en gratte mes sabots avant de l'encorner

Le front haut je suis prêt à punir qui se vante
De pourvoir me combattre et de me terrasser
En un combat loyal face aux femmes vibrantes
Serrant le bras de l'homme qu'elles voient plus racé.

Je suis prêt au duel j'attends qu'il se présente
Celui qui me défie et veut me trucider
Mais là sur son cheval la pique étincelante
Le picador m'embroche je me sens tailladé

Alors le regard fou je sens la déferlante
De la rage qui monte et qui me fait baver
Et je fais chavirer cette paire branlante
Renversant sur le sable monture et cavalier.

Déjà d'autres copies du duo d'épouvante
Viennent planter leurs piques sur mon cou cisaillé
Me laissant flancs saignants et la tête pendante
Pour affronter ce nain dans son habit doré.

J'ai voulu t'embrocher ô toi qui me tourmente
Mais mon sang m'a quitté et ma vue est brouillée
Les piques ont eu raison de ma force ardente
Et je suis devant toi tout prêt à dérouiller.

Toi tu vas achever cette bête mourante
Que d'autres prédateurs ont déjà massacré
Ton épée qui m'envoie vivre l'enfer de Dante
S'enfonce dans mon cœur pour ce rite sacré

Et mon sang pur rougit ces arènes hurlantes
Puis macule le sable éclaboussant tes pieds
Tandis que dans un pré les herbes odorantes
Embaument mon passage vers notre éternité.



 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
13 mars 2019
  Publié: 14 jan 2012 à 03:21 Citer     Aller en bas de page

Je sais que la corrida fait partie d'une tradition, d'une culture mais je la trouve bien cruelle pour ces pauvres taureaux.
Francis Cabrel a écrit une belle chanson à ce sujet.
J'aime beaucoup ton poème malgré ce qu'il remue en moi.
Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
726 poèmes Liste
15538 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 14 jan 2012 à 04:22 Citer     Aller en bas de page


Patrick...tu deviens taureau et nous fais presque pleurer car tu sai jouer ce rôle aussi magnifiquement !

La corrida m' est insupportable même si elle appartient à une ancienne tradition ...

Moi qui je me suis refusé d'entrer dans les arènes en Espagne , j'ai trouvé le courage et le plaisir poétique de te suivre sur le champs ...

Des grands bisous sur tes blessures.




Gala , pour une fois encore cuillère .



  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ticia


petit ange qui me guide, ne m abandonne pas
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
1510 commentaires
Membre depuis
11 octobre 2011
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 14 jan 2012 à 12:24 Citer     Aller en bas de page

Bravo pour ce très beau texte! Je déteste voir des animaux souffrir, et la corrida est une barbarie..Tu as rendu hommage à ces beaux animaux que sont les taureaux, Merci....Ticia

  aime la vie même si elle te deçoit
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 15 jan 2012 à 17:58 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton commentaire Sébastien.

À bientôt

Patrick

Merci à toi Laurence de me rapprocher de Francis Cabrel et de commenter si bien mon écrit.

Amicalement

Patrick

Chère Lilia je ne deviens pas, je suis taureau ( Avril) et je te remercie de m'avoir suivit dans ce combat.
Tes bises m'ont guéri de mes blessures.

Amicalement ton fidèle Patrick

P.S je ne connais pas l'expression : cuillère.

Merci Marianne de commenter mon texte " corrida-phobe".

Amicales pensées

Patrick

Merci pour ton passage au-dessus de l'arène, et pour penser à ces pauvres bêtes.

Amicalement

Patrick

Salut Chris j'ai relu mon texte pendant que tu écrivais ton commentaire c'était un mot que je n'avais pas effacé d'une précédente mouture.
J'ai aussi assisté à une corrida et ça n'est pas mon spectacle favori même si l'élégance d'un toréador qui réussi de belles passes est remarquable, je trouve que le pauvre animal est mis en piteux état par les picadors.

Amicalement Olé

Patrick


 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
726 poèmes Liste
15538 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 16 jan 2012 à 03:00 Citer     Aller en bas de page

Chère Lilia je ne deviens pas, je suis taureau ( Avril) et je te remercie de m'avoir suivit dans ce combat.
Tes bises m'ont guéri de mes blessures.

Amicalement ton fidèle Patrick

P.S je ne connais pas l'expression : cuillère.


Fidèle taureau Patrick , je suis distraite mais je fais attention , toujours à tes blessures , parce ce que , quand je suis de bonne humeur , je suis une cuillère, sinon je deviens fourchette



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
526 poèmes Liste
23820 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 16 jan 2012 à 13:05 Citer     Aller en bas de page

Il fallait bien que j'y mette mon grain de sel, je trouve ton poème magnifique, moi aussi j'en ai écrit plusieurs, et je connais trop bien le sujet mais je n'en dirai pas plus pour éviter la polémique......
L'argent joue un grand rôle......Je t'envoie un message........
Bises ODE 31 - 17

  OM
ecrinf
Impossible d'afficher l'image
Je me retourne encore et d'un regard d'envie Je contemple ces mots que je n'ai pas écrits
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
202 poèmes Liste
1522 commentaires
Membre depuis
14 février 2011
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 16 jan 2012 à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Merci Lilia pour tes explications j'aime bien la fourchette quand elle se marie avec le couteau
pour un combat charnel avec une côte de bœuf (ou de taureau).
Tandis que l'alliance de la fourchette et de la cuillère ne sert qu'à remuer la salade…

Amitiés

Patrick

Merci Ode pour ton passage étrange et loin de ta gouaille habituelle.
Je lirai ton message quand il me parviendra car pour l'instant ma boite est vide.

Amicalement

Patrick

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Mi biche mi serpent, ça dépend des moments (@Storm)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
293 poèmes Liste
18618 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
28 novembre
  Publié: 30 oct à 19:16 Citer     Aller en bas de page

Terriblement juste et effectivement on ne peut pas ne pas penser à la magnifique chanson de Cabrel

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2256
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2012
Décerné le 11 juin 2013
9e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0331] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.