Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 18
Invisible : 0
Total : 20
· Yvan Bert · Dame Po'M
12999 membres inscrits

Montréal: 19 août 11:24:17
Paris: 19 août 17:24:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Quoi ? Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
126 poèmes Liste
2969 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
2 août
  Publié: 2 sept 2012 à 04:04
Modifié:  2 sept 2012 à 04:05 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Continuer, trois syllabes essentielles, pourquoi ?



A la question posée nulle réponse à donner,

De soir en matinée les pensées entêtées

Ne cessent de s'incruster, papillons sans couleur,

Qu'une main courageuse chasse comme des voleurs.



Comme on dresse une table ouverte à toutes bouches

Sans apporter le plat, le pain, l'eau et le vin,

Comme on borde le lit dans lequel se couchent

Les insomnies en noir sur fond de nuits sans fin.



Comme on puise ses forces au fond d'un puits à sec

Avec le sentiment qu'aucune goutte ne se perd

Dans le creux de nos paumes écorchées et qui saignent

De trop s'être accrochées pour éviter la chute.



Avec l'acharnement des ceux qui n'ont qu'un but :

Gravir les pentes abruptes étape par étape, 

Pas le temps de souffler, si l'on s'arrête, on tombe, 

Pas de droit à l'erreur, si l'on trébuche, on meurt.



On crève le ventre lourd des fatigues interdites

En quête de l'absolu, un mot énigmatique ? 

Dans notre déraison, nous en cherchons le sens,

Nous en puisons l'essence. Une question de survie...


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
126 poèmes Liste
2969 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
2 août
  Publié: 2 sept 2012 à 07:06
Modifié:  2 sept 2012 à 08:08 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Merci à tous deux de votre arrêt sur cet écrit, venu d'un souffle, à la mitraille des feux de septembre, entre "chats et loups"...

A la mer : ton ressenti a touché sa cible. Thxs.

Gala : You're right...quelle plongée ! En apnée...vive l'immersion. RA needs it.


Amitiés.
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Magnolia Forever Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
298 poèmes Liste
15413 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
14 août
  Publié: 2 sept 2012 à 08:52 Citer     Aller en bas de page

Touchée...

"On crève le ventre lourd des fatigues interdites

En quête de l'absolu, un mot énigmatique ? 

Dans notre déraison, nous en cherchons le sens,

Nous en puisons l'essence. Une question de survie..."

Question existentielle ....comprendre le désespoir qui nous touche parfois devant ce que la vie nous apporte de fragilité et de désespoir dans certaines situations, alors que quelque chose en nous, nous laisse penser qu'il existe autre chose de tellement différent si grand et si merveilleux...

De belles métaphores...

Alex

 
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
396 poèmes Liste
20712 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
19 août
  Publié: 2 sept 2012 à 15:07 Citer     Aller en bas de page

Pourquoi ? Parce que......Et l'on cherche toujours une réponse, qui ne nous satisfait pas toujours....
Je relierai ton poème qui me passionne et me fait me poser des questions
J'ai aimé " Comme on borde le lit dans lequel se couche les insomnies " Ça c'est chouette.
Tout le texte d'ailleurs
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 3 sept 2012 à 05:42 Citer     Aller en bas de page

C'est... superbe !Tu as le don de faire des poèmes qui me touche !


"Avec l'acharnement des ceux qui n'ont qu'un but :

Gravir les pentes abruptes étape par étape, 

Pas le temps de souffler, si l'on s'arrête, on tombe, 

Pas de droit à l'erreur, si l'on trébuche, on meurt.

"

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Christophe D


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
7507 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
25 juin
  Publié: 3 sept 2012 à 17:01 Citer     Aller en bas de page



Citation de RiagalenArtem
Dans notre déraison, nous en cherchons le sens,

Nous en puisons l'essence. Une question de survie...



☮ [b][R@g@] ◂▸
………………………

Raga, c’est peut-être con ce je vais dire… Etre ou ne pas Etre… N’hésitons pas à brûler les ailes… Brûlons, les étapes, tout cela reste grisant…

Et puis quoi?.... Chacun sa manière...

°*"˜¯` ViT@LiC ´¯˜"*°




  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
126 poèmes Liste
2969 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
2 août
  Publié: 4 sept 2012 à 04:14
Modifié:  4 sept 2012 à 04:24 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

- Alex : "comprendre le désespoir qui nous touche parfois devant ce que la vie nous apporte de fragilité et de désespoir dans certaines situations, alors que quelque chose en nous, nous laisse penser qu'il existe autre chose de tellement différent si grand et si merveilleux."
Je voudrais bien l'atteindre cette approche, je fais semblant d'y croire, j'essaye mais parfois tout bascule. Mais je déteste ces périodes d'"entre deux eaux". Fragile ce n'est pas un défaut quand la force d'aller l'accompagne...mais gosh, c'est souvent dur de toujours se cacher sous les beaux masques de l'apparence, c'en est presque un déni pour soi. Mais pas l'choix ! ^^. Où est-il ce si grand, ce si merveilleux ? Voilà ce que c'est que d'être trop lucide...
Merci de tes phrases emplies de sagesse, de sourires et plein de bisous.

-Ode : "Pourquoi ? Parce que......Et l'on cherche toujours une réponse, qui ne nous satisfait pas toujours...."
Ben voilà ! Merci de t'interroger avec moi mais ne tombe pas dans les abysses...;-). Ca mène trop loin ces "quoi" et puis ça donne mal à la tête. Merci à toi.

- Celle qui rêve : "Tu as le don de faire des poèmes qui me touchent !" Je ne sais pas si c'est un don, mais happy que tu aies été touchée, merci et .

- Vita : "...Etre ou ne pas Etre… N’hésitons pas à brûler les ailes… Brûlons, les étapes, tout cela reste grisant…"
Oui, ce que Shakespeare a mis dans la bouche de Hamlet voulait dire bien des choses. Maintenant, c'est devenu "formule"...bref, pour faire court ^^, oui, c'est grisant de vivre vite, vite...Comme ce qu'écrivait Jack London : "J’aime mieux être un météore superbe plutôt qu’une planète endormie. La fonction de l’homme est de vivre, non d’exister. Je ne gâcherai pas mes jours à tenter de prolonger ma vie."
Priviet :-)
(pas de bisous pour toi, quoique ;-)...un serrement de mains ira). Spasibo, l'ami.



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
273 poèmes Liste
2390 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
16 août
  Publié: 5 sept 2012 à 06:40 Citer     Aller en bas de page

L'absolu, l'élévation, atteindre le plus haut le plus fort de soi! S'étonner! Étonner!
Devant, plus loin là-bas, ce que l'on ne voit  pas, et pressent ...
Ce que l'on croit, ce qu'au fond nous savons...
Il y a cela dans notre âme enfouie qui donne rudement chaud au cœur!!!
Et ton écrit me fait prendre conscience de tout ça...
Merci  Riagale 
Une très forte poignée de mains d'homme bien pensant
Ô monde comme tu es ma plus belle scène


    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
126 poèmes Liste
2969 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
2 août
  Publié: 5 sept 2012 à 07:24
Modifié:  5 sept 2012 à 07:25 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Merci pour ta lecture et ton commentaire, Marchepascal...oui l'étonnement, la curiosité...pour aller au fond de nous et aussi toujours "plus haut", là-bas. C'est un tout, une course aux trésors...qui n'en finit pas, quoi...^^

Poignée de mains en retour :-)

Amitiés.
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
126 poèmes Liste
2969 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
2 août
  Publié: 6 sept 2012 à 14:11
Modifié:  6 sept 2012 à 14:13 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

"ce "si grand" ce "si merveilleux" il n'est nulle part ailleurs qu'en soi..."
Oui Saphariel...bien sûr mais c'est bien de le souligner.
Oter ses masques, un pas en avant. Tout dépend de ce que nous sommes. Parfois, on a pas d'autres choix. Rien de honteux dans cela.
Parce que s'il fallait se "déshabiller", s'exhiber, ce ne sont pas les autres que l'on trahirait mais soi-même. Il y a des circonstances où "certains masques" sont une élégance, de la pudeur et il n'y a pas d'hypocrisie dans cet "état d'être".
Au contraire. Dans l'aversion des états d'âmes balancés dans la vie à tout va, il est difficile de trouver un équilibre, on paraît distant et froid...et pourtant ce n'est pas le cas. Se protéger, c'est protéger les autres, aussi.


:-)
Riagal

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1320
Réponses: 9
Réponses uniques: 6
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La nuit entre mes cils (Autres)
Auteur : Celle qui rêve
Humeurs du Temps... (Autres)
Auteur : RiagalenArtem

 

 
Cette page a été générée en [0,0414] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.