Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 35
· Galatea belga · Jean-Louis · Lafleurquirime
13222 membres inscrits

Montréal: 24 nov 10:37:55
Paris: 24 nov 16:37:55
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Pow wow Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Alanna

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
242 commentaires
Membre depuis
30 août 2012
Dernière connexion
4 janvier 2015
  Publié: 5 sept 2012 à 03:36 Citer     Aller en bas de page

Brothers,

Enfant on m'a souvent menti
On vous disait cruels et sanguinaires
Mes frères vous faites partie du peuple des gentils
Danse du soleil la lame dans la chair.

Vous viviez de jeux et de chasse
Chacun aux autres ajoutait sa grâce
Longue plaine , herbe ondulée par le vent
Arides déserts fréquentés par les serpents.

Catlin a si bien dépeint votre grâce
Nul n'aurait dû attenter à vos âmes
Votre beauté saccagée par les armes
Par l'homme blanc à la cupidité si basse.

Vous viviez ensemble dans l'Esprit
Sudation, peyolt ô dieu quel cri
La nature était votre mère
Ils ont détruit votre mystère.

Hopi visionnaire j'écoute ta prière
Elle nous dit qu'il faut prendre soin de la terre
Mais nous avons dans les oreilles de la boue
Nous sommes si différents de vous.


 
Deirdre


et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
1945 commentaires
Membre depuis
30 juin 2006
Dernière connexion
17 février 2019
  Publié: 5 sept 2012 à 08:01 Citer     Aller en bas de page

Un thème original et beaucoup de verve dans l'écriture.
J'ai bien aimé !

Au plaisir de te lire de nouveau !

  Je tiens pour certain que rien n'est jamais acquis...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 5 sept 2012 à 08:47 Citer     Aller en bas de page

Oui...j'M
Vivacité de l'écrit qui s'écoule...entre calme et violence.
Je le perçois ainsi...et cela colle idem avec le thème.

Amicalement
Riagal.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 5 sept 2012 à 11:02 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
4103 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
21 novembre
  Publié: 5 sept 2012 à 14:44 Citer     Aller en bas de page

Belles, ces pensées envers les indiens d'Amérique !

C'est vrai que leur sort parait bien injuste quand on sait que leur vie est sans réserve, à part entière inclusive de dame nature...dont les rythmes lents ou violents sont émotions d'un audelà...à respecter, à écouter...

Leur extermination et leur parcage paraissent bien anachroniques à l'onde de leur vents....spirituels, moraux, et vitaux.....

Ce poème en énonce les qualités et leur drame profond....

Trés beau à lire , très engagé à leur survie....

  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 532
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0216] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.