Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 270
Invisible : 1
Total : 271
13167 membres inscrits

Montréal: 31 mai 06:12:16
Paris: 31 mai 12:12:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Emily...dis ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 12 sept 2012 à 06:13
Modifié:  16 avr 2018 à 12:00 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

"Dare you see a soul at the White Heat ?"
Then crouch within the door-"

"Oses-tu voir une âme en incandescence
Alors blottis-toi sur le seuil..."
(Emily Dickinson)




Des rideaux se soulèvent sur les miroirs sans tain,
Une femme glisse son ombre sous mes petits matins.
Posant tous ses carnets cousu-main sur le sol,
Elle visite mes chambres, cogne à toutes les portes.

Les drapés de sa robe traînent sur le plancher,
Elle ne marche pas, elle survole mes pensées,
Elégante et sereine, elle vient près de mon lit
Et se penchant sur moi, elle me chuchote : "Ecris !"

Réveillé par son souffle, j'ai cru avoir rêvé,
Cette voix, ces parfums qui me sont familiers ;
Et jetant un oeil sombre sur la table de chevet,
Je vis une tasse de thé dans un nuage de lait.

Une feuille griffée d'une écriture déliée
A la typographie qui n'est plus de saison :
Une encre violine, signée de son prénom.

"J'ai rangé tes papiers, j'ai taillé tes crayons,
Tout est sur ton bureau, prêt à cueillir tes mots.
N'aie pas peur de moi, je suis venue à toi !"



Emily Dickinson ?
Ma tête déraisonne...
Une fièvre soudaine
M'étreint et je frisonne.
Mes pages sont ciels de traîne,
Et je suis prisonnier,
Et je suis condamné,
Enchaîné par les phrases
Jusqu'à ce que l'ouvrage
S'achève sans repos,
Jusqu'à je que j'en crève
Et brise mes stylos !




- Riagal - (texte modifié...repost)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
30 mai
  Publié: 12 sept 2012 à 07:21 Citer     Aller en bas de page

"Emily Dickinson ?
Ma tête déraisonne...
Une fièvre soudaine
M'étreint et je frisonne.
Mes pages sont ciels de traîne,
Et je suis prisonnier,
Et je suis condamné,
Enchaîné par les phrases
Jusqu'à ce que l'ouvrage
S'achève sans repos,
Jusqu'à je que j'en crève
Et brise mes stylos !"...

très bel écrit et cette muse qui te m'amène...elle a bien raison car c'est toujours un plaisir de te lire...

Alex

 
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
26 janvier
  Publié: 12 sept 2012 à 08:51
Modifié:  12 sept 2012 à 08:52 par Chris-Charmeur
Citer     Aller en bas de page


*..'•'....*˛... Riagal

Emily Dickinson… Un personnage hors du commun pour un écrit qui l’est aussi… Une écriture de plus en plus affirmée… Les chemins sont bien dessinés et tracés et en rien désagréable s’ils restent parfois hermétiques… La chambre est-elle un hasard ?... Que ce soit elle qui te demande d'écrire et qui te porte à inspiration n'est pas des moindres... Mystérieuse, elle te devait aussi mystérieux écrit... Emily Dickinson qui reste présente pendant tout ce poème donne une très grande sensibilité marquée d'une grande force à cet écrit...


*..'•'....*˛... ViTΛLiC



Ils m’ont enfermée dans la Prose –
Comme lorsque j’étais une Petite Fille
Ils m’enfermaient dans le Placard-
Parce qu’ils me voulaient « calme » -

Calme ! S’ils avaient pu jeter un œil –
Et espionner dans mon esprit – le visiter –
Ils auraient aussi bien pu enfermer un Oiseau
Pour trahison – à la fourrière -


  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Hauteclaire

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
437 commentaires
Membre depuis
2 août 2009
Dernière connexion
21 juillet 2014
  Publié: 12 sept 2012 à 15:01 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir RiagalenArtem
quelle force dans ce poème et cette évocation. Ecrire, écrire toujours, quel qu'en soit le prix.
Lots of bbks my friend

  Hauteclaire
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
3967 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 13 sept 2012 à 23:12
Modifié:  13 sept 2012 à 23:14 par ballandine
Citer     Aller en bas de page

Ma tête déraisonne...

Une fièvre soudaine
M'étreint et je frisonne.
Mes pages sont ciels de traîne,
Et je suis prisonnier,
Et je suis condamné,
Enchaîné par les phrases
Jusqu'à ce que l'ouvrage
S'achève sans repos,
Jusqu'à je que j'en crève
Et brise mes stylos !


L'écriture pour l'écriture ....
....n'est-elle pas, ainsi insufflée, obsessionnelle ? ...
.


Pour connaitre quoi ? ou dire quoi ?

Le vide qu'il y a derrière toute chose ....peut-être..

Emily Dickinson, certainement


Belle inspiration, en tout cas, ce poème....

  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 14 sept 2012 à 03:55
Modifié:  14 sept 2012 à 06:08 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Alex : idem pour moi...mais tu le sais. Pas de "chichis" entre nous..."Elle" ne me malmène pas trop que ça (rires), je la supporte parce qu'elle m'éclaire dans mes ombres. Et puis, elle t'aurait plu : elle s'occupait beaucoup de son jardin d'Amherst.


Vita : "Emily Dickinson… Un personnage hors du commun pour un écrit qui l’est aussi… Une écriture de plus en plus affirmée… Les chemins sont bien dessinés et tracés et en rien désagréable s’ils restent parfois hermétiques… La chambre est-elle un hasard ?..."

Hors du commun oui. Un extra-terrestre, une "fêlée", disaient ses contemporains ^^. A trente ans, épuisée par des deuils successifs, elle se retire du monde pour nous donner le sien qu'elle contemple à sa fenêtre.
Elle écrivit plus de 2000 poèmes dans ses "liasses" trouvées à sa mort dans un coffret par sa soeur Lavinia qui brûla sa correspondance comme elle l'avait demandé.

Son audace, sa modernité ahurissante, tout ça n'était pas vraiment pour plaire au XIXème, surtout d'une femme. Elle ne publia que sept poèmes de son vivant. Les autres ne furent rassemblés et publiés qu'en 1955. Il en fallut de peu qu'Emily ne soit jamais lue, alors qu'elle est incontournable aujourd'hui....le plus grand poète américain.

Sa marque de fabrique ? : elle ne fait partie d'aucune école, n'a subi aucunes influences.
Pages cousues (c'est vrai) et poèmes non titrés, réfutant toutes règles (tirets- une cadence, la sienne ; majuscules qui apparaissent n'importe où, tantôt lyrique, tantôt d'une concision extrême).

On ne peut la caser dans aucun "genre"...La dame en blanc (réf. à la robe de coton qu'elle portait), regardait un autre monde derrière ses fenêtres; la rencontrer, c'est entrer dans un univers si riche que l'on ne doit pas s'aveugler à cette "incandescence" ...pas de morbidité, mais une mort si familière, qu'elle défie et apprivoise, avec humour, une féérie, comme un grand jardin où l'on contemple des floraisons mystérieuses.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 14 sept 2012 à 04:10
Modifié:  14 sept 2012 à 04:19 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Fatale : Tu la connais un peu à présent..;-)....j'ai été prolixe sur les comment's, sorry si c'est "boring".
Si tu ne parles ou ne lis pas l'anglais tu peux la trouver dans des éditions bilingues : les meilleures et les plus fidèles, selon moi, "Une âme en incandescence
", traduit et présenté
par Claire Malroux
José Corti
Le Paradis est au choix
Traduit et présenté
par Patrick Reumaux
Librairie Elisabeth Brunet.

Hauteclaire :
Hi my friend, so you're back...:-)...Oui, à quel prix. Mais nous savons pourquoi...So long !
BlueKisses.

Ballandine : heureux de te voir laisser une trace :-) et un commentaire qui questionne; comme E.D.
"L'écriture pour l'écriture ....
....n'est-elle pas, ainsi insufflée, obsessionnelle ? ...."
Un mystère, du travail et une obsession...oui, ce n'est qu'une partie de l'iceberg ;-).

"Pour connaitre quoi ? ou dire quoi ?
Le vide qu'il y a derrière toute chose ....peut-être.."
Plutôt l'autre "rive", et la "vie" que l'on peut voir en toutes choses...avec des vides parfois (sourires).

Amitiés à toutes et tous et merci :-).
Riagal
RA






  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
470 poèmes Liste
9400 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 14 sept 2012 à 19:50 Citer     Aller en bas de page

L'esprit d'Emily est parmi nous et a bien fait de venir te titiller les méninges et les mains. Ecris, ainsi soit-il et continue de nous faire partager ces forts beaux vers.

 
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 15 sept 2012 à 07:11 Citer     Aller en bas de page

Belle muse, qui t'inspire de si beau écris !Tu est maintenant prisonnier de tes mots...

Je sais que sa fait un peu mégalo de ce citer mais bon :"Les mots sont liberté et prison pour l'âme"

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 15 sept 2012 à 18:12 Citer     Aller en bas de page

Celle qui rêve (non ce n'est pas mégalo de ta part mais bien vu...sauf que l'âme n'est pas prisonnière)
Catherine, son esprit ? On va la laisser s'exprimer alors :-)...


Presentiment – is that long shadow – on the Lawn –

Indicative that Suns go down –



The notice to the startled Grass

That Darkness – is about to pass.

(Pressentiment – cette ombre longue – sur le Gazon –
signe que les Soleils déclinent –

L’annonce à l’Herbe effarée
Que la Ténèbre – va passer – 

traduction :J. Conti)

Merci à toutes deux...
Amitiés
Riagal


 



  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 21 sept 2012 à 13:43 Citer     Aller en bas de page

je peux parfois être découragé quand je vois un texte d'une grande longueur, mais que je serais bête de ne pas prendre du temps pour lire, surtout quand j'arrive à la fin d'un tel écrit, et que je n'ai qu'une envie, recommencer ma lecture et m'imprégner de chaque vers...tu ne te rends pas compte de l'effet que cette lecture m'a fait, mais ce n'est pas de ta faute, plutôt de la mienne car je ne sais pas vraiment préciser mon ressenti.
il y a un parfum particulier, une inspiration de qualité, tout ce qu'il faut pour se délecter du passage ici...J'aime, j'adore, j'admire !
amitiés chaleureuses.
pyc.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
3494 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 23 sept 2012 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

Que d'éloges......j'en ferai part à Emily ^^.

Merci d'être passé en laissant tes impressions, Pyc.
Amitiés.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1214
Réponses: 11
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1146] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.