Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 60
Invisible : 0
Total : 63
· Andesine · Brin d'harmonie · SHElene
13210 membres inscrits

Montréal: 22 sept 12:46:53
Paris: 22 sept 18:46:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: La conductrice d'un corps malade Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
1217 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 11 févr 2012 à 14:07
Modifié:  12 févr 2012 à 03:08 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

La conductrice d’un corps malade


Je suis la conductrice
D’un corps malade
Avancer sur le route de la vie est un vrai supplice
Pas une agréable balade
Je vis une course contre
La montre
Si je perds c’est ma fin que je rencontre
Dans mon auto assise
J’avance
Mais j’ignore dans quel sens
Car le mot mort recouvre tout mon pare-brise
Je regarde mon rétro je vois que mon passé n’a été que bêtise
Je vais mourir et mes vingt ans sur cette terre n’ont été que sottise
J’avance
Mais j’ai plus d’énergie je m’épuise
Mes forces s’amenuisent
Mes proches sont mon essence
Mon cancer en même temps que moi les consume
Je suis désolée d’être cette enclume
À l’aveugle j’avance
Et j’ai peur de vous faucher sur un virage
Bientôt il faudra tourner la page
Et j’ai peur des conséquences de mon absence
La route est ténébreuse
Mes phares sont brisés
Je risque de tomber sur la faucheuse
J’ai peur je suis tétanisée
Alors j’accélère
Pour fuir le cancer et son enfer
J’accélère
Mais le mot mort recouvre tout le pare-brise
Devenant ma hantise

 
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
150 poèmes Liste
4559 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
26 mai 2015
  Publié: 11 févr 2012 à 21:46 Citer     Aller en bas de page

Nous n'avons pas tous la chance d'avoir un moyen de transport de la vie fiable...
La détresse de cette conductrice est terrible... mais je reste certaine, que ce qui l'aide à ne pas rater trop vite un virage, c'est l'amour des siens, la peur pour eux des lendemains sans elle...

Ton texte m'a beaucoup touchée Balzak... Courage à toi... à elle

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
Cookiss

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
403 commentaires
Membre depuis
12 novembre 2011
Dernière connexion
23 décembre 2016
  Publié: 11 févr 2012 à 22:48 Citer     Aller en bas de page

Difficile dans ces conditions de trouver les mots de réconforts. C'est l'amour de ses proches qui je pense peut apporter au quotidien les forces et donner le courage nécessaire pour combattre sans relâche ce mal.Car l'espoir est toujours présent et il ne faut pas abandonner ce combat.
Mes pensées les plus sincères s'adressent à cette conductrice pour qu'elle puisse conserver ce courage et qu'elle continue à tenir de toutes ses forces son volant.
Cordialement
Cookiss

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 12 févr 2012 à 02:21 Citer     Aller en bas de page

La vie n'a qu'un seul sens : de la naissance à la mort. La maladie n'a qu'un seul but, éprouver notre capacité de résistance. Mais toujours la vie reste la plus forte quand seul le chemin a de l'importance. Exprimer sa douleur, son désarroi c'est aussi combattre pour que demain existe. Nombreux sont ceux qui gagnent contre ce qui paraissait inéluctable, n'en déplaise à la médecine.
Bien cordialement, et j'espère longue route.
Marcel.

  Marcel
ghoswanted


La vie n'est pas un réve
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
3 février 2012
Dernière connexion
7 mars 2014
  Publié: 12 févr 2012 à 07:33 Citer     Aller en bas de page

Superbe rien à dire simplement magnifique , j'adore cette vérité !
C'est sacrément touchant cette réalité

  Vincent D
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
1217 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 12 févr 2012 à 08:27 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup pour vos commentaires.

 
*Anaïs*

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
179 commentaires
Membre depuis
1er février 2012
Dernière connexion
31 août 2014
  Publié: 12 févr 2012 à 08:27 Citer     Aller en bas de page

C'est très triste , beaucoup de courage à toi

Amitiés

Anaïs

  Anaïs
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 12 févr 2012 à 08:51 Citer     Aller en bas de page

Je me suis glissée à la place de cette conductrice, le temps d'une lecture, et j'en suis sortie... toute retournée...

Amitiés.

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 12 févr 2012 à 09:39 Citer     Aller en bas de page

Je suis la conductrice
D’un corps malade
Avancer sur le route de la vie est un vrai supplice
Pas une agréable balade
Je vis une course contre
La montre
Si je perds c’est ma fin que je rencontre
Dans mon auto assise
J’avance
Mais j’ignore dans quel sens
Car le mot mort recouvre tout mon pare-brise
Je regarde mon rétro je vois que mon passé n’a été que bêtise
Je vais mourir et mes vingt ans sur cette terre n’ont été que sottise
J’avance
Mais j’ai plus d’énergie je m’épuise
Mes forces s’amenuisent
Mes proches sont mon essence
Mon cancer en même temps que moi les consume
Je suis désolée d’être cette enclume
À l’aveugle j’avance
Et j’ai peur de vous faucher sur un virage
Bientôt il faudra tourner la page


Quand l'espoir devient une étincelle invisible , seulement les autrès peuvent la raviver avec leur présence , la constance dans les encouragements..peut etre la vitre va devenir juste un peu visible et on peu s'en sortir malgré la route , très , très dangereuse.


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Ikaro


Et j'y crois dur comme fer / C'est au bout du rouleau que j'échouerai sur de belles plages
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
525 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2011
Dernière connexion
10 mars
  Publié: 12 févr 2012 à 14:54 Citer     Aller en bas de page

Je n'ai pas les mots, je ne sais pas trop quoi dire, si ce n'est que ton poème m'a profondément touché...
Je te souhaite beaucoup de courage ...
A plus tard man...

 
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9803 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 13 févr 2012 à 06:47 Citer     Aller en bas de page

Je suis sans voix !!!!!

 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
197 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
12 mars
  Publié: 14 févr 2012 à 03:13 Citer     Aller en bas de page

Touchée!Emue!

Merci pour ce beau texte.

Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
darckangel


Le jour où on m'a dit "tu", est le jour où je suis né!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
340 commentaires
Membre depuis
23 octobre 2007
Dernière connexion
7 juillet 2014
  Publié: 16 févr 2012 à 07:42 Citer     Aller en bas de page

On ressent bien la peur de cette personne face à la mort!
on à l'impression d'être à la place du conducteur et de fuir aussi la faucheuse!

un très beau texte émouvant et très sensible!

Amitié à toi balzak!

  d@rckangel
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
1217 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 17 févr 2012 à 15:34 Citer     Aller en bas de page

Je vous remercie infiniment toutes et tous pour ces très agréables commentaires et encouragements.

 
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
2580 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
1er septembre
  Publié: 18 févr 2012 à 14:16 Citer     Aller en bas de page

C'est nous qui te remercions d'écrire aussi puissamment!!!

Les maux parlent plus forts que les mots...


Pascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
1217 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 18 févr 2012 à 15:55
Modifié:  13 mars 2012 à 04:49 par Balzak
Citer     Aller en bas de page

Citation de Marchepascal
C'est nous qui te remercions d'écrire aussi puissamment!!!

Les maux parlent plus forts que les mots...


Pascal



Merci à toi d'être passé par là.

 
Yediael


tu es le vent sous mes ailes et le ciel de mes rêves...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
7 poèmes Liste
44 commentaires
Membre depuis
17 février 2012
Dernière connexion
26 juin 2015
  Publié: 24 févr 2012 à 14:54 Citer     Aller en bas de page

alors tu ne fais peut être pas de strophe, des vers de même longueur et tout le toutim, mais ton coeur est dans chacun de tes mots, les métaphores sont de vrais trouvailles et ta force est de plonger droit au coeur.
Le cancer est une aberration, la mort est une aberration.... et rien ne peut aider sinon soulager ses maux en choisissant notre propre voix...Toi tu as trouvé la plume...
Bon courage à toi, mes pensées t'accompagnent...

  lire est un voyage sans point final
Balzak
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
1217 commentaires
Membre depuis
7 mars 2011
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 24 févr 2012 à 14:58 Citer     Aller en bas de page

Je te remercie pour ce commentaire très gentil, Yediael. Il me fait très plaisir.

 
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
11 juin
  Publié: 26 févr 2012 à 07:06 Citer     Aller en bas de page

Je découvre ce texte, bouleversant.
Comment ne pas être touchée par tes mots, si vrais...
Lorsque j'ai peur moi aussi, je me dis que chaque seconde vécue pleinement est une seconde d'éternité, que le temps est une notion élastique et que l'important est dans le chemin et sans doute dans la capacité à vivre au plus près de soi et des autres chaque instant qui passe.
Cette souffrance terrible que tu exprimes ici est aussi une expérience de vie, terrible mais unique, authentique, irremplaçable, et en écrivant ce texte, il y a tant de vie en toi...
Merci d'avoir partagé ces mots là.

Amitiés
Blottie

 
Lyylyy

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
35 commentaires
Membre depuis
14 février 2012
Dernière connexion
30 mai 2013
  Publié: 1er mars 2012 à 17:52 Citer     Aller en bas de page

Ce poeme est très touchant,terrible maladie que je cotoie aussi beaucoup de part mon métier...courage .un vrai plaisir de te lire.je suis d'accord avec Yediael
un poeme pour être touchant n'as pas forcément besoin qu'on y déballe les grands mots,pour nous prendre aux tripes,les tiens sont simples,criant de vérités et touchants,tout simplement.amicalement lyylyy

 
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 10 mars 2012 à 00:46 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Balzak,

Je viens de lire tous les commentaires qui me précèdent. Ils ont tout dit. Combattre cette terrible maladie, ou d'autres épouvantables aussi, doit être une telle solitude. Car on est tout seul dans cette voiture avec les passants qui regardent , impuissants, cette course folle en avant vers un horizon de négation pour beaucoup, d'un voyage vers une nouvelle vie pour d'autres.
Vingt ans! Quelle tristesse! Elle n'a pas vécu.
Je suis bouleversée par tes mots Balzak. Les miens me semblent bien pauvres à côté.
Merci pour ce partage qui prend au ventre et broie le cœur

Bien amicalement
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1526
Réponses: 26
Réponses uniques: 21
Listes: 1 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Et ma peau se souvient... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Pipa

 

 
Cette page a été générée en [0,0662] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.