Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 37
· QUOIQOUIJE · Allantvers · Tychilios
13169 membres inscrits

Montréal: 15 déc 09:15:29
Paris: 15 déc 15:15:29
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (janvier 2017) : "l’ombre d’un chagrin" :: A l'ombre d'un chagrin Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
346 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 9 jan 2017 à 19:55
Modifié:  10 jan 2017 à 02:02 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page

Il est tard au clocher, on dirait qu'il est l'heure,
Dans la nuit qui descend, un soleil de suie pleure
J'y repense aujourd'hui, un souvenir si triste
Qu'il vous grince le cœur comme un violoniste.
Il est temps, il est temps et tu dois t'en aller
Si tu me tends la main, promis, je te suivrai.

Il a offert des fleurs à la fille d'en bas
Suspendue à son bras. Non, il ne me voit pas.
Lui et elle, elle et lui,
Sans un bruit, l'aube luit,
Et j'ai mal.
Et j'ai mal d'avoir mal.
Ils vont s'unir enfin ces deux amants maudits
En effritant mon cœur qui n'a jamais rien dit,
Et ce bel enfant blond dont ils ont tant rêvé,
Je sais qu'il marchera un jour à leur côté.
S'il le faut, moi j'irai,
Jusqu'au bout, sans ciller.

Quand j'entends ces sanglots,
Je ne peux que prédire qu'il est parti trop tôt.
Et la vieille meurtrie, lentement se signait
Sur son ventre stérile qui souvent s'endeuillait.
Elle incline sa tête sur des mots répandus
Qui ont vrillé son cœur bien plus qu'ils n'auraient dû.
C'est sur le sable humide
Où s'imprime la trace d'un petit pas timide,
Noyé d'eau et de sel,
Irréel,
Sur la grève qu'on lit une histoire ordinaire,
De celle qu'on aurait voulu pouvoir refaire.
Et ces derniers soupirs et ces deniers espoirs,
Et ce dernier baiser qu'on lance dans le soir.

 
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
209 poèmes Liste
11596 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
15 décembre
  Publié: 10 jan 2017 à 03:19 Citer     Aller en bas de page

Emouvant

Merci à toi

  ISABELLE
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
220 poèmes Liste
4049 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
14 décembre
  Publié: 10 jan 2017 à 08:02 Citer     Aller en bas de page

L'ombre d'un chagrin qui pèse bien lourd.

Des mots qui saignent en silence.

Bel écrit.

Myo

 
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
102 poèmes Liste
5069 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
4 novembre
  Publié: 10 jan 2017 à 11:46 Citer     Aller en bas de page

De belles images et un chagrin qui s'éternise et plane.
Merci pour le partage

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
346 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 14 jan 2017 à 13:25 Citer     Aller en bas de page

Merci Maschoune, Odin, Myo et Lacase de votre doux passage.

 
malouino


Advienne que pourra
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
193 commentaires
Membre depuis
3 décembre 2016
Dernière connexion
12 mai
  Publié: 16 jan 2017 à 15:15
Modifié:  22 jan 2017 à 08:37 par malouino
Citer     Aller en bas de page

La douleur de la trahison est bien là, ce sont de durs moments. Les derniers vers montrent que quelque chose s'achève, ça donne une belle cadence.
Surprenant, ce dernier baiser, dans le soir. Pour qui ? Elle est là votre douleur.

Je modifie mon commentaire, je n'avais pas compris le texte. confondant l'amour trahi (aveuglement inconscient ?) avec l'amour inassouvi. C'était pourtant clair et écrit dans le poème au vers 8 de la strophe 2.
Le chagrin lui est toujours là, et le dernier baiser devient une déchirure.

  Malouino pour vous servir
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
925 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 17 jan 2017 à 04:26
Modifié:  24 jan 2017 à 08:26 par Jacques-Marie JAHEL
Citer     Aller en bas de page

L'amour inassouvi est le plus douloureux mais pourtant le plus beau car il est resté vierge. Malgré tous les maux engendrés et tous les désespoirs vous le garderez vivant au fond de votre cœur et ce bel enfant blond que vous n'enfanterez pas ne vieillira jamais et chaque jour qui passe vous le rappellera quand vous le bercerez.

De bien beaux vers, AUTHILIE ! Merci !

Mon amitié renouvelée.

JMJ

 
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
346 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 21 jan 2017 à 18:23 Citer     Aller en bas de page

Merci de vos commentaires.
"Chaque jour qui passe vous le rappellera quand vous le bercerez". A retenir.

 
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
3707 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 22 jan 2017 à 16:54 Citer     Aller en bas de page

L'émotion est là jusqu'au dernier rendez-vous.
Parfois, il est mieux de se rendre que de jouer les jaloux.
Et puis les deux dernières strophe sont...je ne trouve pas les mots.. J'en sors assez secouer.

J'ai aimé votre façon de l'écrire.

 
Authilie
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
76 poèmes Liste
346 commentaires
Membre depuis
19 novembre 2016
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 22 jan 2017 à 18:41 Citer     Aller en bas de page

Malouino, merci d'être venu relire mon texte. Mais quelle qu'elle soit, votre façon de l'interpréter sera toujours la bonne. Merci aussi à Colombe d'avoir bien voulu me suivre dans mon univers.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 699
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0538] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.