Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 21
Invisible : 0
Total : 23
· Xenia · alban1974
13135 membres inscrits

Montréal: 22 févr 03:41:35
Paris: 22 févr 09:41:35
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: D'or et de plomb Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 5 oct 2012 à 14:46 Citer     Aller en bas de page

Tout en restant nous-mêmes, qui sommes-nous vraiment ?
 

Les questions se bousculent, dans mon entêtement,
Il m’arrive d’envier les lettres de l’alphabet ;
Ordonnées et indemnes, elles ne connaissent pas
Le désordre des phrases que l’on biffe d’un trait.
 
La bouteille a roulé à minuit sur le sol,
Un passant titubant en a brisé le verre ;
La lettre s’est envolée mais les mots sont restés
Imprimés sur les murs de ma citadelle.
 
Je veillais à la ronde, dans la tour de garde,
Ne sentant ni le froid, ni la peur du vide ;
Mon corps ne pesait rien, et j’avais l’illusion
D’avoir réussi l’exploit de l’alchimiste,
En transformant en or ce qui était de plomb.
 
Rien de plus faux, c’était un piège, c’était un leurre,
Comme un livre d’image de contes pour enfants.
 
Nous sommes l’un et l’autre nos pires ennemis,
Le beau et son contraire, comme en un jeu de glaces,
Où l’image inversée, trompe l’entendement
Et nous montre un visage étranger à notre âme.
 
Destructeur est le ver qui ronge nos cerveaux,
En nos têtes bien faites se logent des démons.
Toujours en résistance, nous refusons de mordre
Dans la chair écoeurante que le destin nous sert.
 
Il nous faudra du temps, des trésors de patience
Pour accepter enfin que nous sommes humains,
Hommes parmi les hommes…de la vie, le dess(e)in.
 


  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
9769 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
21 février
  Publié: 5 oct 2012 à 16:04 Citer     Aller en bas de page

Riagal

Dans le labyrinthe du temps nos vies sont faites de dictatures irrémédiables

Et nous ne sommes pas grand chose ....

J'ai aimé ma lecture avec le musique en fond de "The artist" magique

Sélénaé

 
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 5 oct 2012 à 16:22 Citer     Aller en bas de page

Et quelles dictatures Sélénaé, elles sont "envers et contre nous". Je me pose la question souvent : de quoi sommes nous coupables ?...d'être si impuissants face à tout "ça". Mais nous ne sommes pas des dieux même des demi-dieux.
Merci de ta lecture surtout en regardant the Artist ;-).

Le cinéma nous transporte dans une autre dimension...espace-temps confondus. Un peu d'apaisement fait toujours du bien. La beauté, la réflexion, ou tout simplement se laisser porter par l'émotion.

Bonne soirée à toi aussi.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Odon de Cor
Impossible d'afficher l'image
- " Qui peut vivre sans Amour...! " -
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
74 poèmes Liste
358 commentaires
Membre depuis
26 décembre 2010
Dernière connexion
17 juin 2014
  Publié: 7 oct 2012 à 04:58 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
Tout en restant nous-mêmes, qui sommes-nous vraiment ?
 
Les questions se bousculent, dans mon entêtement,
Il m’arrive d’envier les lettres de l’alphabet ;
Ordonnées et indemnes, elles ne connaissent pas
Le désordre des phrases que l’on biffe d’un trait.
 
La bouteille a roulé à minuit sur le sol,
Un passant titubant en a brisé le verre ;
La lettre s’est envolée mais les mots sont restés
Imprimés sur les murs de ma citadelle.
 
Je veillais à la ronde, dans la tour de garde,
Ne sentant ni le froid, ni la peur du vide ;
Mon corps ne pesait rien, et j’avais l’illusion
D’avoir réussi l’exploit de l’alchimiste,
En transformant en or ce qui était de plomb.
 
Rien de plus faux, c’était un piège, c’était un leurre,
Comme un livre d’image de contes pour enfants.
 
Nous sommes l’un et l’autre nos pires ennemis,
Le beau et son contraire, comme en un jeu de glaces,
Où l’image inversée, trompe l’entendement
Et nous montre un visage étranger à notre âme.
 
Destructeur est le ver qui ronge nos cerveaux,
En nos têtes bien faites se logent des démons.
Toujours en résistance, nous refusons de mordre
Dans la chair écoeurante que le destin nous sert.
 
Il nous faudra du temps, des trésors de patience
Pour accepter enfin que nous sommes humains,
Hommes parmi les hommes…de la vie, le dess(e)in.
 




Bon Jour, Riagal,

Nous sommes un peu plus que des humains,
Sachant que ce " iota " d'Esprit divin nous
Habite tous éclairant notre conscience afin
D'Être en rayonnance!

Ce qui ne gâche en rien ce bel écrit...!

Bien cordialement,

Odon.

  Orélien des SOURCES.
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 7 oct 2012 à 05:26 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ton commentaire Odon...c'est vrai, nous sommes heureusement plus qu'humains mais dans ce texte, il y avait une interrogation du "personnage" qui se pose toujours des questions "existentielles" ;-).
Heureusement que nous possédons cette essence, cette flamme qui nous porte. Sans cela nous ne serions rien, même pas aptes à ces "doutes" qui font avancer.
Cela me rappelle une réflexion amicale à mon encontre : "Nous ne sommes pas des Dieux, hélas"...Et le "pur esprit" que je voudrais être de sourire. Bref, compliqué moi ? Jamais ! ^^

Bon "Dix-manches" :-)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
3934 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
17 février 2018
  Publié: 7 oct 2012 à 07:06
Modifié:  7 oct 2012 à 07:08 par ballandine
Citer     Aller en bas de page

Citation de Odon de Cor

un peu plus que des humains,
Sachant que ce " iota " d'Esprit divin nous
Habite tous éclairant notre conscience afin
D'Être en rayonnance!



Tout est dit et ...ce poème en est la belle manifestation...
Superbe réflexion....lettre ouverte rayonnante !

L'humain est une dialectique..du corps et de l'esprit entre espace et mouvement...

Son âme et son corps cherchent l'expression de l'intime et de l'universel...




nota : Te lire est de belle aisance..tes césures en alexandrins...j'adore....

  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 8 oct 2012 à 09:24 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup pour ce commentaire plein... de , et d'humour, Ballandine...hum oui. Pas de prise de tête sinon on devient fou, si ce n'est déjà fait .
Mais que faire pour arrêter le cours de ses pensées qui ne s'arrêtent jamais...se décapiter ? ;-)

Amitiés.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
10 novembre 2018
  Publié: 9 oct 2012 à 07:01
Modifié:  9 oct 2012 à 07:02 par Chris-Charmeur
Citer     Aller en bas de page

...°\=/°.Riagal

Tout en restant nous-mêmes, qui sommes-nous vraiment ?

Bah… Tu vois… Si j’étais Dieu, je ne croirai pas un moi… Mais si j’étais moi…Bah !... Je me méfierai
(HFT – Intro de Psychanalyse du singe…)

*..'•'....*˛... ViTΛLiC

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
RiagalenArtem


"Vivre éternellement serait aussi difficile-me semble-t-il-que dormir toute la vie" эт&#
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
137 poèmes Liste
3181 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
28 janvier
  Publié: 14 oct 2012 à 17:47 Citer     Aller en bas de page

Hum...tu peux m'éclairer ?
Non tu n'es pas Dieu ;-)

Priviet...:-)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Cedoit être un four invisible." Gustave Flaubert
Chris-Charmeur


Don't wake me up !...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
7521 commentaires
Membre depuis
24 juillet 2012
Dernière connexion
10 novembre 2018
  Publié: 16 oct 2012 à 20:35 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
Hum...tu peux m'éclairer ?
Non tu n'es pas Dieu ;-)

Priviet...:-)



Juste une dérision chantonnée...
tu peux m'éclairer ? ... C'est pas fait pour, justement....

Tako "Priviet"...
(Tako : Aussi )

Vita

  Tous les textes sont déposés à la SGDL...
God bless you !...
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 948
Réponses: 9
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0377] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.