Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 34
Invisible : 0
Total : 37
· Datura. · La Brune Colombe · généralissime
13087 membres inscrits

Montréal: 22 mars 19:04:41
Paris: 23 mars 00:04:41
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Allumette Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
17466 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 17 mars 2012 à 19:55
Modifié:  9 juin 2013 à 16:32 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Ce soir...

Il ne reste que moi, dans la nuit malhabile
Un semblant de bougie s'entête à m'éclairer
Silencieuse agonie, l'étau va se serrer
Sur la flamme naïve et son espoir débile

Il ne reste que moi, mon encre indélébile
Et tous ces vains objets pour pouvoir m'affairer
Des prétextes trop fiers dont je ne peux blairer
Que l'ombre d'apparence où déverser ma bile

Alors qu'hier...

Un crac d'allumettes et je flambais facile
Pour l'appui d'un regard, une cuisse effleurée
Aux bords des boulevards quand l'opprobre affleurait
Si tant est qu'il soit tard, je n'étais difficile

Un crac d'allumettes et je revois, graciles
La fièvre, l'abandon, le visage atterré
Du dérisoire amant quand mon cœur se serrait
Il m'en reste déjà toute l'âme indocile


(impro du soir)
17 mars 2012

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
323 poèmes Liste
7244 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 17 mars 2012 à 20:48 Citer     Aller en bas de page

Belle impro où la mélancolie s’écoule comme la cire de la bougie.

Pour l'appui d'un regard, une cuisse affleurée
Aux bords des boulevards quand l'opprobre affleurait

tu as deux fois "affleurer"
effleurer peut-être pour la cuisse
Bises

 
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 18 mars 2012 à 03:33 Citer     Aller en bas de page

Cette bougie brille d'un bel éclat.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
105 poèmes Liste
1198 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
20 mars
  Publié: 18 mars 2012 à 04:43 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé le passage du crac d'allumettes au semblant de bougie...
Bien à toi
Blottie

 
IL pazzo


mi chiamo nessuno!!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
26 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
8 mai 2012
  Publié: 18 mars 2012 à 06:36 Citer     Aller en bas de page

trés bel hommage ! beau texte la flamme ne s'éteint jamais

  etonnant-bizarre!
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
17466 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 18 mars 2012 à 10:35 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Thierry, voilà ce que c'est que d'écrire à 1h du mat oui c'est bien effleurée auquel je pensais, je viens de corriger lol merci à toi

Caelie, je suis contente que l'effet soit réussi merci d'être passée

Marcel, merci de ton passage

Poil de Poilly, merci de ton passage, pour le mot blairer, lol pourtant c'est bien l'idée que je voulais communiquer ...humer, ça retranscrit moins de force je trouve...

Merci Blottie

Venusia, ah ben comme Ashimati lol, erreur d'horaires, j'étais plus très réveillée merci !

Merci Il Pazzo !

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Alponse BLAISE. Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
298 poèmes Liste
15421 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 19 mars 2012 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

"Un crac d'allumettes et je flambais facile
Pour l'appui d'un regard, une cuisse effleurée
Aux bords des boulevards quand l'opprobre affleurait
Si tant est qu'il soit tard, je n'étais difficile"...

Je n'ai rien à déplorer car j'aime tout mais surtout la strophe précitée qui enflamme les mots....


Alex

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1013 poèmes Liste
16349 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 13 juin 2012 à 07:51 Citer     Aller en bas de page

Je remarque deux choses dont l'une va sans doute dans le sens de l'impro...la première, c'est par rapport aux mots "débiles" et "blairer"...c'est un langage plutôt familier, que je vois plus dans la parole, dans la spontanéité, et ça cadre très bien avec l'esprit de ce qui est improvisé....
la seconde, c'est que malgré ça, tu sais écrire d'une très belle façon, et qu'en imaginant un poème que tu écrirais sur un grand laps de temps, ça donnerait forcément un bijou..car même dans la création de l'instant, tu éblouis par la qualité générale de l'écriture...peu importe ce langage dont je parlais au début, personnellement, il n'a pas non plus obscurci ma lecture !
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
274 poèmes Liste
4743 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 15 juin 2012 à 11:08 Citer     Aller en bas de page

Tout est dit, bravo, je rejoins le commentaire d'Alex
Amitiés
Yvon

  YD
Dyonisos

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
114 poèmes Liste
114 commentaires
Membre depuis
17 juillet 2011
Dernière connexion
14 octobre 2018
  Publié: 8 jan 2014 à 21:12 Citer     Aller en bas de page

tu sais émouvoir et rimer, deux très belles qualités pour le lecteur

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je suis une partie de nous unique et multiple à la fois (chimay)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
301 poèmes Liste
17466 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
22 mars
  Publié: 8 mai 2017 à 11:15 Citer     Aller en bas de page

encore trop tardivement, merci pour vos échos... et vos compliments qui me touchent

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2279
Réponses: 10
Réponses uniques: 9
Listes: 2 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2012
Décerné le 11 juin 2013
11e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0912] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.